Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 mai 2007

MAISONS-LAFFITTE : UNE EXPO REUSSIE !

L'exposition de Maisons-Laffitte, le week-end dernier (27-28-29 avril) s'est très bien passée, même si ce n'est pas tout à fait de la façon prévue. En effet, les visites n'ont pas été très nombreuses, sauf pour le vernissage du vendredi soir, et les journées de samedi et dimanche ont été assez calmes. Pour des raisons personnelles, seule cette date me convenait mais elle n'était pas idéale, pont de 4 jours coincé entre deux week-ends d'élection qui ont forcé les gens à rester chez eux. En revanche, beaucoup de bronzes sont partis, ce qui est une très grande joie : mon travail "accroche" des passionnés, qu'ils soient collectionneurs, chasseurs en France ou en Afrique, voyageurs.

19 bronzes étaient présentés : 16 sujets dont 3 en deux patines bien différentes (marron clair ou noir).

Le peintre MATTHIEU DORVAL présentait ses belles gouaches, qui ont conquis les visiteurs. Matthieu est Breton et peint le littoral, les bateaux de pêche, la mer et ses produits (ah ! ses homards !), mais aussi des lieux parisiens fort bien réalisés (le Pont-Neuf, Notre-Dame, etc). Matthieu a entièrement décoré le grand salon d'un paquebot de la Brittany Ferries, le Pont-Aven. Il travaille actuellement sur un vaste projet de recherche et peinture sur le littoral de l'arc Atlantique.

Le lieu de l'exposition était idéal : une grande belle maison claire, calme. Nous prenions nos repas sous un grand marronier en fleurs ou sous la véranda fleurie. Philippe et Chantal Vérité nous ont magnifiquement reçus.

 L'exposition était (parfaitement) organisée par la GALERIE DIN'ART, tenue par EMMANUEL COURTOIS, installé à Dinard (35) et grand connaisseur des peintres de la marine et de la mer, au premier rang desquels ALBERT BRENET, MARIN-MARIE, MATHURIN MEHEUT, DOIGNEAU, GUERIN, etc. Ceux qui aiment cette peinture doivent visiter sa galerie.

Beaucoup de rencontres passionnantes, donc, en cette soirée, et le plaisir de constater que certaines pièces plus difficiles, comme le morse, le babouin, le chameau, les bisons, ont "tapé dans l'oeil" de collectionneurs. Les premières pièces, comme le buffle et le percheron, approchent à grands pas du 12ème et dernier exemplaire.

Me voici donc encouragé à continuer mon travail. Un Casoar à casque, gros oiseau coureur d'Océanie, est presque terminé. Pourquoi avoir fait un animal aussi curieux ? Je ne sais pas. Sans doute parce que j'en ai vu beaucoup dans les zoos et que son air autoritaire m'amuse, tout comme son cri qui est en fait une sorte de roulement de tambour sourd.

D'ici peu, quelques photos de l'exposition et une ou deux du casoar en terre. J'ai de nombreux projets en tête...

21:30 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.