Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 octobre 2007

UN BUFFLE

Pour me refamiliariser avec la terre, après la longue coupure de l'été, j'ai travaillé sur un sujet que j'aime particulièrement : le buffle d'Afrique de l'Est. Evidemment, un animal couché est plus facile à faire qu'un sujet debout, mais pour que justement il ne donne pas le sentiment d'être bâclé, il faut que les détails soient particulièrement soignés.

Précisément, je me suis attaché à la tête et même plus spécifiquement aux cornes. Il faut dire que cet espèce de casque, bien plus développé chez l'espèce Caffer Caffer de l'Afrique de l'Est que chez les espèces d'Afrique centrale et occidentale, est étonnant. J'ai chez moi un grand massacre - on appelle ainsi les cornes et une partie de l'os frontal - de buffle, qui mesure au moins 1 mètre de large. Bien souvent, on me pose la question suivante : est-ce du bois ? Je ne sais pas par quel miracle le règne végétal parviendrait ainsi à rejoindre le règne animal, mais il faut admettre que l'apparence est trompeuse.

Les cornes du buffle sont d'abord constituées d'un "bandeau" central, surtout lorsque les deux cornes se rejoignent au milieu du front. Ce bandeau est rugueux, irrégulier, usé par les combats, les frottements contre les arbres, la terre, les termitières. Puis en s'écartant, les cornes deviennent plus lisses et s'aplatissent. On voit mieux les stries régulières dans le sens de la longueur. Enfin, lorsqu'elles remontent en boucles, elles sont parfaitement lisses et rondes, comme des armes bien affutées. A la fonte, la pointe sera affinée.

10:05 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.