Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 mars 2008

DE RETOUR D'UN SAFARI AU BURKINA FASO (1)

Je viens de passer 10 jours dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, et je vous en ferai le récit au fil des jours.

L’ancienne Haute-Volta, dont la superficie est d’exactement la moitié de celle de la France, est peuplée  de 14 millions d’habitants. Le Burkina a pour voisins le Niger, le Mali, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Bénin, le Togo. Capitale : Ouagadougou, la seconde ville du pays étant Bobo-Dioulasso.

 

Il y a plusieurs réserves de chasse au Burkina, la « nôtre » se situant au sud. Le Burkina est réputé parmi les chasseurs comme parfaite destination pour apprendre la grande chasse. En effet, on y trouve de nombreuses petites antilopes, des phacochères et beaucoup d’oiseaux. Avec l’expérience, on peut rechercher les grandes antilopes (Bubale, Cob Defassa, Hippotrague Rouan), des buffles - plus petits que ceux d’Afrique de l’Est mais tout de même très puissants, agressifs et donc impressionnants - et des lions, totalement ou partiellement dépourvus de crinière. Enfin, il y a de très nombreux éléphants, presque systématiquement adultes et jeunes, totalement protégés. Ils sont très irascibles.

En revanche, il n’y a pas de grands ongulés comme en Afrique orientale (gnous, zèbres, girafes, etc), ni de rhinocéros ou hippopotames.

Pour ma part, je ne chassais pas - je n’ai jamais chassé – mais j’étais ravi de suivre une chasse africaine, repensant à tous les récits d’Hemingway, Jules Gérard, Edouard Foa, Roosevelt, etc.

Régulièrement, j’enrichirai l’album-photo dédié à ce voyage.

 

COMMENT SE DEROULE LA CHASSE ?

 

Il faut partir tôt le matin, car la température monte vite. En milieu de journée, entre 12h et 15h, il peut faire 40°, ce qui terrasse et suffoque hommes et bêtes et les force au repos. A 9 heures, il fait déjà très chaud et l’on boit abondamment (environ 6 à 7 litres par jour !). Les animaux sont donc actifs en début et fin de journée, avant de se « remiser » à l’ombre des arbres ou dans les fourrés.

Il faut voir l’ambiance au camp de chasse, à l’aube : il fait encore nuit, les moteurs des land-rover tournent au ralenti, les pisteurs, cuisiniers, porteurs, chauffeurs s’affairent. Les chasseurs vérifient eux-même l’essentiel : la quantité d’eau emportée. Les carabines (souvent 375. H&H) sont disposées sur leurs supports dans chaque voiture et tout le monde part. Dans la campagne, les villageois sont déjà réveillés et font griller du poisson ; les ânes, très nombreux et vaquant en liberté, comme tout le bétail, braient ; les enfants saluent de la main les voitures avant de s’enfuir à toutes jambes. Après quelques km, on quitte la route pour la piste : c’est l’entrée de la réserve de chasse.

15:34 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.