Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 avril 2008

BURKINA (7) - L'INCROYABLE ZOO DE ZINIARE

On nous avait signalé l’existence d’un zoo à Ziniaré, village natal du Président de la République et distant d’environ 30 km de Ouagadougou. Nous avons donc décidé de nous y rendre. Le long de la route, nous avons pu voir de très vastes exploitations maraîchères entourées d’un muret, à proximité d’un grand lac artificiel où les pêcheurs lançaient leurs éperviers. L’entrée du zoo, accessible à tous, est gardée par quelques militaires, qui nous ont ouvert la grille après avoir eu les plus grandes difficultés à trouver 4 billets, que nous leur avons rendus après avoir payé (!). Nous étions les seuls visiteurs.

 

 

Il y a peu d’animaux mais ils sont beaux et disposent généralement de vastes espaces et d’une très grande tranquillité, voire d’un certain  ennui, vue la faible fréquentation… Nous avons pu voir des girafes, des lions du Burkina, avec leur crinière clairsemée, deux grands éléphanteaux, des hippopotames très imposants, des crocodiles, des babouins, des autruches, mais aussi, ce qui est plus rare dans nos zoos,  des hyènes, des élands, un phacochère et des buffles dont un mâle magnifique. Je crois n’avoir jamais vu de buffle d’Afrique dans un zoo Européen. Les pauvres babouins sont dans une cage minuscule en plein soleil et sont visiblement bien atteints psychologiquement.

 

 

Les normes de sécurité semblent totalement inexistantes, ce qui est stupéfiant. Un simple grillage sépare les visiteurs des lions ou des éléphants, que l’on pourrait donc toucher avec la main ; les autruches sont en liberté. Plus étonnant encore, le grillage des éléphants manque sur environ 1m², au ras du sol. Lorsque je prenais des photos de ces animaux, le gardien m’a tiré par la manche pour me faire reculer car les trompes commençaient à se promener près de mes jambes. Il y a dans ce zoo un énorme phacochère, avec des défenses gigantesques. Il semble avoir très mauvais caractère car si on le regarde trop longtemps, il charge et enfonce le grillage, qui est donc complètement déformé. A ma remarque sur la forte probabilité d’une évasion prochaine, le gardien m’a simplement répondu : « Nous sommes au courant » ! La cage des hippopotames est quant à elle très solide, heureusement !

 

 

Je mettrais bientôt sur le site des photos de cet incroyable petit zoo.

14:21 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.