Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 avril 2008

TROP OU PAS ASSEZ D'ELEPHANTS ?

Dans le quotidien économique Les Echos daté du 2 avril 2008, un grand article au titre astucieux : « Pérenniser la défense de l’éléphant d’Afrique » traite du contraste entre zones de surpopulation d’éléphants et zones où ils risquent de disparaître. J’avais déjà parlé du sujet sur ce site en février 2007 (voir dans les archives « Trafic d’ivoire »).

 

 

On lit dans Les Echos qu’après 13 ans d’interdiction de la chasse, l’Afrique du Sud va autoriser à nouveau l’abattage  des pachydermes. En effet, la population augmente de 7% par an et la surpopulation nuit à l’environnement. Par exemple, dans le célèbre parc Kruger, qui peut abriter sans dégât 8 000 éléphants, la population est de 11 670 têtes. De la même façon, le Zimbabwe abrite plus de 100 000 proboscidiens. Du coup, de nombreux animaux meurent de soif et de faim. Ce que j’ai vu au Burkina de ce qui reste de la végétation quand les éléphants sont passés m’a fait comprendre qu’effectivement, la surpopulation est très nuisible à l’environnement : baobabs littéralement écorchés, arbustes arrachés, branches cassées, mares dévastées…

 

 

A l’inverse,  les pays d’Afrique centrale voient leur population d’éléphants décliner à toute vitesse : de 1,6 million dans les années 70 à environ 500 000, au rythme de 20 000 animaux abattus illégalement chaque année. C’est d’autant plus triste qu’il s’agit généralement d’éléphant de forêts, espèce bien distincte de celle de savane. Dans le bassin du Congo, toujours selon Les Echos, la population serait passée de 170 000 individus au début des années 1990 à moins de 20 000 aujourd’hui.

 

 

Et quelle en est la raison ? Bien sûr l’ivoire, qui fait le malheur de ces grands animaux. « La demande des consommateurs ne cesse de croître » déplore Robb Little responsable du programme global pour les éléphants au sein du Fonds international pour la protection des animaux. Les prises internationales d’ivoire illégales augmentent sans cesse, ce qui montre surtout que le trafic se développe. Je me demande ce qu’on peut faire de tout cet ivoire.

 

 

Bref, on déduit en premier lieu de tout cela que les pays qui en ont les moyens et la volonté peuvent parvenir assez rapidement à sauvegarder leurs éléphants et les ramener à un niveau de population élevé. Que du coup la chasse soit autorisé n’est pas choquant. Sait-on que la grande chasse rapporte plus à la Tanzanie, véritable paradis des animaux, que le tourisme ? Il faut dire que les taxes d’abattage, versées au gouvernement par les chasseurs fortunés, atteignent des niveaux incroyables, surtout après leur récente augmentation.

 

 

En second lieu, comme toujours, c’est le consommateur qui crée la demande. Il faut donc s’interdire d’acheter de l’ivoire, même soit-disant ancien car bien souvent il ne l’est guère. Mais les plus gros consommateurs d’ivoire sont en Asie, principalement en Chine ou au Japon…

14:11 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

15 avril 2008

BURKINA (7) - L'INCROYABLE ZOO DE ZINIARE

On nous avait signalé l’existence d’un zoo à Ziniaré, village natal du Président de la République et distant d’environ 30 km de Ouagadougou. Nous avons donc décidé de nous y rendre. Le long de la route, nous avons pu voir de très vastes exploitations maraîchères entourées d’un muret, à proximité d’un grand lac artificiel où les pêcheurs lançaient leurs éperviers. L’entrée du zoo, accessible à tous, est gardée par quelques militaires, qui nous ont ouvert la grille après avoir eu les plus grandes difficultés à trouver 4 billets, que nous leur avons rendus après avoir payé (!). Nous étions les seuls visiteurs.

 

 

Il y a peu d’animaux mais ils sont beaux et disposent généralement de vastes espaces et d’une très grande tranquillité, voire d’un certain  ennui, vue la faible fréquentation… Nous avons pu voir des girafes, des lions du Burkina, avec leur crinière clairsemée, deux grands éléphanteaux, des hippopotames très imposants, des crocodiles, des babouins, des autruches, mais aussi, ce qui est plus rare dans nos zoos,  des hyènes, des élands, un phacochère et des buffles dont un mâle magnifique. Je crois n’avoir jamais vu de buffle d’Afrique dans un zoo Européen. Les pauvres babouins sont dans une cage minuscule en plein soleil et sont visiblement bien atteints psychologiquement.

 

 

Les normes de sécurité semblent totalement inexistantes, ce qui est stupéfiant. Un simple grillage sépare les visiteurs des lions ou des éléphants, que l’on pourrait donc toucher avec la main ; les autruches sont en liberté. Plus étonnant encore, le grillage des éléphants manque sur environ 1m², au ras du sol. Lorsque je prenais des photos de ces animaux, le gardien m’a tiré par la manche pour me faire reculer car les trompes commençaient à se promener près de mes jambes. Il y a dans ce zoo un énorme phacochère, avec des défenses gigantesques. Il semble avoir très mauvais caractère car si on le regarde trop longtemps, il charge et enfonce le grillage, qui est donc complètement déformé. A ma remarque sur la forte probabilité d’une évasion prochaine, le gardien m’a simplement répondu : « Nous sommes au courant » ! La cage des hippopotames est quant à elle très solide, heureusement !

 

 

Je mettrais bientôt sur le site des photos de cet incroyable petit zoo.

14:21 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

09 avril 2008

PHOTOS DE BRONZES : GIRAFE, RHINO - ANTIBES

Les photos du Rhinocéros indien en bronze sont sur le site (albums-photos). Il est exactement proportionné à son cousin africain, le Rhinocéros blanc.

J'ai mis également une nouvelle pièce : la girafe, en bronze également.

 Enfin, les visiteurs du Salon d'art et antiquités d'Antibes en avril pourront voir plusieurs pièces (rhino africain, gorille, éléphant de cirque...), présentés là-bas par la galerie Estades. 

18:59 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

07 avril 2008

PHOTOS DE BUFFLE ET D'ELEPHANT DE CIRQUE

Les photos de l'éléphant de cirque et du buffle d'Afrique couché sont sur le site.

Pour le buffle, je me suis attaché à reproduire très exactement le cornage (le "bandeau") de l'espèce d'Afrique de l'Est, d'abord très large et bosselé comme un vieux bois, puis s'applatissant sur les côtés avant de s'arrondir et, lisse, de repartir vers le haut et légèrement vers l'arrière. Celui-ci est manifestement un grand trophée !

19:56 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

02 avril 2008

ENCHERES ET FREQUENTATION

ENCHERES :

Pour les amateurs, deux de mes bronzes seront présentés à la vente du 12 avril 2008 à 14 heures 30, à Villefranche/Saône près de Lyon. Il s'agit du "Percheron et canard" (l'un des derniers puisque presque tous ont été fondus et vendus) et d'une pièce qui n'est pas en galerie, "le Morse". Les deux ont une belle patine vénitienne très chaude.

Vous pouvez les consulter sur le site www.interencheres.com, en tapant Villefranche dans le moteur de recherche.

D'autre part, quelques pièces seront présentées au Salon d'art et antiquités d'Antibes en avril.

 FREQUENTATION DU SITE :

Je suis heureux de constater la hausse constante de la fréquentation du site. En mars, le cap des 1000 visites a été franché (1123 exactement) et le nombre de visiteurs uniques fut de 725 soit 20% d'augmentation. Merci de votre fidélité et de l'intérêt que vous portez à la sculpture et aux animaux.

 D'ici quelques jours, je mettrai les photos des dernières pièces fondues en bronze jusqu'alors présentées en terre : rhinocéros indien, buffle couché, éléphant de cirque, etc. Je mettrai aussi une note sur l'incroyable zoo de Ziniaré au Burkina.

10:02 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)