Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 juillet 2008

PLEIN DE BESTIOLES EN VILLE

Encore un intéressant article (en deux parties) dans Les Echos datés du 25 et du 26 juin 2008 rubrique « Sciences et nature ».
Il relate l’inventaire de la faune réalisé à Paris par le pôle Biodiversité de la Mairie. L’article élargit ensuite l’exposé aux animaux des villes en général.

On y lit notamment qu’on peut observer à Paris 36 espèces de poissons d’eau douce (37% du nombre d’espèces observables en France), 10 espèces d’amphibiens (25%), 3 de reptiles (7%), 174 d’oiseaux (32%) et 32 de mammifères (14%).

Il n’avait échappé à aucun observateur que l’on pouvait voir depuis quelques années des faucons dans le ciel de nos villes, qu’à Lyon, par exemple, quelques milans planaient dans le ciel à la belle saison, mais il est remarquable que des castors soient présents sur les berges du fleuve ou qu’un tunnel de l’ancienne petite ceinture à Paris abrite une colonie de plus de 1500 pipistrelles (chauve-souris commune).

L’article mentionne aussi la présence de la « cuscute » ou du « polystic à aiguillons » (!) mais il s’agit de végétaux.

Bien sûr, la présence de certains animaux peut poser des problèmes : étourneaux ou pigeons en surpopulation, grands mammifères causant des accidents, etc.

Comme il est généralement très discret, on ne sait pas toujours que le renard est un habitué des villes, qui traîne souvent près des poubelles la nuit. A Pâques, cette année, au bord de la mer, j’ai eu la surprise de voir un grand renard assez noir (un « charbonnier ») traverser mon jardin en milieu d’après-midi puis s’arrêter sur la route pour observer les voitures.

A quand les loups dans Paris ?

11:54 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.