Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 juillet 2008

POSTIER BRETON ET GIRAFE

Les photos de l'Etalon Postier Breton en bronze sont visibles sur l'album-photo correspondant. Ayant fait fondre deux exemplaires, j'en ai réalisé un en patine vénitienne classique, l'autre en patine grise. C'est un exercice difficile car les patines évoluent dans le temps. Un précédent cheval sorti gris de la fonderie était bleu deux heures plus tard ; un taureau charolais blanc a viré au rose. De plus, le temps fonce toujours les patines.

Cette fois, le mélange utilisé ne contient pas de bleu donc ne devrait pas évoluer. Il a foncé mais est maintenant stabilisé. Le patineur a pris beaucoup de temps pour appliquer par très petites touches le mélange, puis la pièce a été cirée à froid. Le résultat est bon.

J'ai profité de mon passage chez Barthélémy à Crest pour retoucher la cire d'une girafe dont je trouvais les pattes un peu trop épaisses. C'est surtout le tibia qu'il fallait affiner car ces grands animaux ont de grosses chevilles, très épaisses, qu'il ne fallait donc pas amincir.

Je suis arrivé au résultat souhaité, mais je trouve le travail sur la cire très pénible : certes, c'est beaucoup moins cassant que la terre, mais la cire colle, les petits morceaux enlevés restent accrochés à l'outil, et surtout on ne peut pas lisser facilement la pièce, comme on le fait avec un peu d'eau sur la terre. Mais je suppose qu'avec l'expérience, ça vient ! L'intérêt est qu'on peut faire des détails plus précis. Il faudra que j'essaye sur une plus grande pièce.

10:01 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.