Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 août 2017

LA VALEUR D'UN BRONZE : QUELQUES PRECISIONS

Il me semble nécessaire d'apporter quelques précisions quant aux estimations de bronze qui peuvent être données, en général et dans mes notes précédentes en particulier.

Les chiffres qui sont données sont des estimations :

Comme leur nom l'indique, il ne s'agit pas de prix fixes et indiscutables mais d'une approche faite à partir de résultats de vente et d'estimations relevées pour des pièces analogues. Une estimation peut être dépassée si cette pièce est recherchée par un amateur pour une raison bien précise, ce qui est rare. Au contraire, l'estimation peut ne pas être atteinte parce que le marché est plus dur, comme c'est un peu la tendance actuellement, ou bien parce que le catalogue d'une vente a été peu diffusé, ou encore parce que la vente a eu lieu en semaine (généralement défavorable en province). On peut aussi faire de très bonnes affaires lorsqu'un bronze se retrouve en vente au milieu de pièces très différentes (argenterie, porcelaines, livres, etc).

A titre d'exemple, j'ai donné il y a peu de temps deux estimations, qui n'ont pourtant pas été atteintes lors de ventes récentes : la première pour le chien de Delabrierre, finalement vendu 450 E (soit 550 E frais compris) le 8 avril, la seconde pour la panthère saisissant un cerf, de Barye, invendue le 17 janvier malgré une estimation raisonnable entre 2800 E et 3000 E. Je maintiens pourtant les chiffres que j'ai donnés car ils me semblent justes.

Estimation ne veut pas dire prix de vente :

Cette phrase un peu paradoxale signifie que si je possède un bronze estimé à 1000 Euros, j'ai peu de chance de le vendre ce prix-là, car sauf si par miracle je rencontre le particulier qui veut cette pièce et que je traite directement avec lui, il faudra que je passe par un marchand, qui va prendre une importante commission (50%, par exemple) ou bien par un commissaire-priseur qui, s'il vend la pièce 1000 E frais compris, me versera seulement 700 Euros (il aura perçu environ 170 Euros de frais sur l'acheteur et 130 Euros sur le vendeur).

En résumé, si une pièce est estimable à 1000 Euros, il est illusoire d'espérer en obtenir ce prix d'un marcahnd ou d'un commisaire-priseur, car alors les frais la feraient monter à 1500 Euros voire plus et elle sera alors hors de prix.

Les commentaires sont fermés.