Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 novembre 2009

MAGNIFIQUE VENTE D'ART ANIMALIER A PARIS

Lundi 30 novembre (dans 10 jours), aura lieu à Drouot une superbe vente d'art animalier joliment intitulée "De la Création à la création". Maître Leroy présentera plus de 400 pièces sur le thème de l'histoire naturelle et l'art animalier.

66.jpg

En début de vente, on verra aussi bien une défense de mammouth de 2,27 mètres de long qu'un squelette entier d'Ours des cavernes (2,50 mètres de haut), des fossiles magnifiques (machoires de dinosaures, pieds de chevaux et de cervidés, poissons, etc), des météorites, de nombreux papillons et autres insectes.

96.jpg

Après une séquence relative à la conquête de l'espace, viendra le principal chapître : "L'animal dans l'art". Seront mis en vente de très jolies pièces anciennes parmi lesquelles j'ai noté des plâtres d'âne et de lionne, un très fin couple de renards de Mêne, une amusante scène "Le bout de l'oreille" (renard et lapin - photo ci-dessous), un tigre à l'affut d Hippolyte Peyrol (beau-frère de Rosa Bonheur), de très belles aquarelles de Cartier et de Guyot (un "Couguar" qui à mon avis est plutôt un Caracal)...

147.jpg

Enfin, on présentera de très très nombreuses oeuvres d'artistes contemporains.

Tout est superbe, mais il ne faut pas rater les huiles époustouflantes de Danielle Beck, les dessins de Gruson, les aquarelles de poisson de Guilleron, le vautour de Judith Devaux, les peintures de Julie Askew (en particulier la course de girafes !) et de McGarry, les photos de Denis Huot, une gigantesque et splendide étude de zèbres de Frappart, les études de perruches et perroquets de Ria Winters, les peintures de Drochon (l'ours polaire se baignant est magnifique !), le poulpe de Umberto qui avait été récompensé l'an dernier au Salon national des artistes animaliers, ou encore les photos de Tim Flach. Et tant d'autres...

246.jpg
265.jpg
308.jpg
278.jpg

La vente se terminera par des oeuvres beaucoup plus modernes.

Six de mes bronzes y seront mis en vente dont plusieurs récents (le Phacochère, Aristote, Socrate...)

207.jpg

Je vous conseille vivement d'aller rêver devant le catalogue de la vente, visible à l'adresse web suivante : http://www.auctioneve.com/

Expositions à Drouot samedi 28 et dimanche 29 novembre (11h-18h) et lundi 30 (11h-12h). Vente à 14h.

23:35 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Bonjour
Peut-on savoir si vos 6 bronzes ont trouvé preneurs et à quels prix ?
Bonne année !
Malejo

Écrit par : joukova | 01 janvier 2010

Bonjour,

Quatre bronzes ont été retirés de la vente car ils n'atteignaient pas le prix de réserve en-dessous duquel je ne veux pas qu'ils soient vendus, et deux autres ont été vendus :

- Eléphant d'Asie au cirque : 1700 Euros hors frais soit 2100 Euros frais inclus
- Le chimpanzé Socrate et sa tortue : 3200 Euros hors frais soit 3950 Euros frais inclus. J'ai eu la surprise d'apprendre de lui-même que l'acheteur était Alain Delon, grand collectionneur (Bugatti, Guyot, etc). Il m'a appelé le lendemain de la vente pour m'en informer.
Tous les résultats de la vente sont visibles sur le site du commissaire-priseur www.auctioneve.com

Cordialement.

DC

Écrit par : Colcombet | 01 janvier 2010

Merci !
Cordialement
Malejo

Écrit par : joukova | 02 janvier 2010

Bonjour
Bigre l'acheteur doit régler en plus 23% de frais ! C'est énorme ! Et le vendeur aussi ?
J'ai consulté le lien que vous indiquez et je comprends maintenant pourquoi un grand nombre d'objets n'a pas trouvé preneur.
A mon avis, le mieux, pour les 2 parties, serait d'acheter directement chez vous sans cet intermédiaire qui fait monter les prix et empêche des gens aux revenus modestes d'acquérir une oeuvre d'art.
Vous en vendriez beaucoup plus puisque l'acheteur aurait moins à payer...
Une suggestion : votre blog est lu par des passionnés de vos sculptures. Pourquoi ne pas proposer, de temps en temps, sur cette page, vos sculptures à la vente ?
Cordialement
Malejo

Écrit par : joukova | 03 janvier 2010

Bonjour,

Vendre directement aux collectionneurs sans passer par une galerie ou une salle des ventes est la première tentation de l'artiste. Si effectivement on considère que ces "intermédiaires" ne jouent pas d'autre rôle que prendre au passage une marge significative, cela semble évident.

Mais en réalité, après avoir d'abord raisonné ainsi, je considère maintenant qu'à l'expérience c'est une erreur à plusieurs titres, et j'y ai renoncé depuis de nombreuses années :

- Faire connaître ses oeuvres, les mettre en valeur, entretenir un réseau de collectionneurs qui vous font confiance est un métier à part entière, qui requiert un savoir-faire, du temps et de l'expérience, un carnet d'adresses patiemment constitué. Ce n'est pas le travail de l'artiste, qui doit consacrer, autant qu'il est possible, toute son énergie, sa concentration, ses idées, son imagination à la création. De plus, très concrètement, vendre un bronze signifie organiser le paiement, l'expédition, l'émission de la facture, avec toutes les complications que cela suppose : changement d'avis du collectionneur, demande de paiement étalé, refus de verser un acompte, erreur de livraison, etc. tout cela prend beaucoup de temps et est source de tracas. Si je m'en occupe, je n'ai plus l'esprit libre pour créer.

- Une galerie ou un commissaire-priseur apprend à connaître l'artiste, qui n'est pas toujours facile. Il sait comment l'encourager lorsqu'il est démotivé, lui fait part des critiques et des louanges des collectionneurs, puis prend souvent sur lui de faire éditer un livre, d'organiser une exposition parfois avec un catalogue, de très nombreuses affiches qu'il faut faire poser, des invitations qu'il fat envoyer, un vernissage, etc. Ces opérations "ponctuelles", qui ne peuvent avoir lieu que lorsque la relation s'est durablement installée avec l'artiste, sont intégralement prises en charges par la galerie ou le commissaire-priseur, et les frais qu'ils engagent sont souvent extrêmement importants. L'édition sur papier glacé d'un catalogue comme celui de la vente dont nous parlons revient à éditer un beau livre, d'une durée de vie très réduite. Songez au nombre de photos, à la maquette, aux relectures et corrections, à l'impression et à l'expédition : cela est très coûteux et pourtant aucun artiste n'y a contribué le moins du monde.
Le résultat est aussi que l'étude de ce commissaitre-priseur, Me Leroy, est réputée pour son sérieux et la qualité de ce qu'elle propose. C'est bien ainsi qu'Alain Delon a eu connaissance de mes oeuvres et a pris le risque d'en acheter, ce qui est une consécration pour un artiste tant il est exigeant dans ses choix.

- Si une galerie remplit ses fonctions - et c'est le cas des miennes, ce qui n'est pas si fréquent - il serait très malhonnête - et en même temps risqué - de ma part de leur laisser organiser la diffusion de mes oeuvres, avec le temps et les frais que cela implique, puis de les "court-circuiter" en vendant en direct. Il existe donc un contrat moral entre nous qui fait que même mes amis proches ne peuvent m'acheter directement mes bronzes.
Je suis sensible au souhait de diffuser largement les oeuvres d'art y compris auprès des collectionneurs ayant des moyens un peu plus modestes, et c'est aussi pour cela que j'ai réalisé des petites pièces comme l'élan, le grand porteur, l'éléphant d'Asie au piquet, etc. De plus, les galeries savent être compréhensives et font preuve d'imagination pour aider un acheteur aux moyens limités.

Voici donc pourquoi je ne propose pas de bronze à vendre sur ce site, et ne le ferai jamais. J'espère que vous me comprendrez.

Cordialement.

DC

Écrit par : Colcombet | 03 janvier 2010

Bonsoir Monsieur Colcombet.
Oui oui je vous comprends...
Alors même pas une seule fois par an ? Pour fêter un anniversaire, le jour de la vente de votre première création par ex ?
Pour marquer cet évènement important, vous proposeriez, tous les ans à la même date, 1 ou 2 bronzes à la vente sur ce site.
Ce n'est pas court-circuiter vos galeries...
C'est juste une idée...
Cordialement
Malejo

Écrit par : joukova | 03 janvier 2010

Damien a raison : chacun son job. L'artiste est artiste et n'a pas les compétences d'un vendeur. On ne s'improvise pas vendeur. Cela demande des années d'études et d'expérience car vendre, ce n'est pas seulement échanger une pièce contre de l'argent, c'est beaucoup plus complexe... Et tout cela a un prix.

Écrit par : Anne Hecdoth | 10 août 2011

bonjour!
sculpteur amateur, je travaille sur le cheval écorché d'isidore bonheur. J'ai vu que vous aviez plusieurs photos de ce bronze, en auriez-vous d'autres pour m'aider à affiner cet exercice? merci beaucoup, cordialement
cyrille

Écrit par : cassonnet | 31 mai 2012

Bonjour,

Non, je suis désolé, mais je n'ai pas d'autres photos.

Cordialement

DC

Écrit par : Damien Colcombet | 03 juin 2012

Les commentaires sont fermés.