Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 mars 2010

EXPOSITION GUSTAVE MOREAU

Le Musée Gustave Moreau, situé 14 rue de La Rochefoucauld à Paris (9ème - M° : Trinité ou Saint-Georges), présente jusqu'au 17 mai une très intéressante exposition sur les sculptures de ce grand artiste.

Né en 1826 et mort en 1898, il fut membre de l'Académie des Beaux-Arts, professeur à l'Ecole des Beaux-Arts, se passionna très jeune pour le dessin, l'art classique italien, était considéré comme un maître par les "Fauves" (Matisse, Marquet, Rouault...) et très apprécié de la bourgeoisie napoléonienne, mais avait l'image d'un être un peu mystérieux.

Il faut visiter sa maison, transformée par lui-même en musée, où l'on peut admirer tableaux, dessins, cires et bronzes. Un monumental escalier à vis permet d'accéder à son atelier.

L'exposition qui s'y tient en ce moment permet de voir des sculptures en cire jamais exposées, qui ont été soumises à d'intéressants tests scientifiques. On y découvre ainsi que Moreau utilisait comme armatures des petites formes humaines en métal vendues dans le commerce, à la différence des autres artistes, qui "bricolaient" eux-mêmes leurs armatures. A l'inverse, Moreau composait probablement lui-même sa cire en mélangeant résines, amidons, pigments divers afin d'obtenir la consistance et la couleur qui lui convenaient.

Ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 17h15.

Pour en savoir plus sur ce musée et l'exposition : http://www.musee-moreau.fr/index_u1l2.htm

13:59 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Nous avons découvert ce musée grâce à notre petit fils passionné d'art et ce fut une réelle découverte. Ah que de merveille dont on ne parle pas assez. Mon petit fils est allé voir l'expo et m'en a offert le livre passionnant.

Écrit par : AD-Mary44 | 31 mars 2010

Gustave Moreau ! Génial artiste !

Quelques petites rectifications toutefois : ce n'est pas lui qui a transformé sa maison en musée mais il l'a léguée à l'Etat pour qu'on en fasse un musée ; il a été le professeur aux Beaux-arts de Matisse, Marquet et Rouault qui l'adoraient essentiellement pour sa pédagogie très ouverte : le symbolisme était en effet "ennemi de la description objective" (publié par Moéas sous forme de manifeste dans Le Figaro de septembre 1886).

"Artiste isolé, sans précédents, sans successeurs, absolument unique en sa manière, M. Gustave Moreau se présente à nous comme une énigme à déchiffrer", écrit Paul Leprieur dans "l'Artiste" de mars 1889. C'est un solitaire, rêveur et méditatif qui ne sort jamais de sa tour d'ivoire, et qui vit son art comme un sacerdoce. On lit dans ses "Cahiers" : "Une chose domine en moi : l'entraînement et l'ardeur vers l'abstraction. L'expression des passions de l'homme ml'intéresse, sans doute, vivement, mais je suis porté à rendre (...) les éclairs intérieurs qui ont quelque chose de divin."

De fait son musée est un endroit magique, un écrin aux joyaux mystiques. J'ai adoré !!!

Et il dit encore : "Je ne crois ni à ce que je vois, ni à ce que je touche. Je ne crois qu'à ce que je ne vois pas et à ce que je sens."

Son refuge imaginaire l'apparente aux philosophes et poètes de son temps. C'était un intellectuel, un érudit, qui fréquentait plus les livres que les cabarets, qui se passionnait pour la mythologie comparée, création de son siècle.

Pour aller plus loin, je recommande "l'Univers de Gustave Moreau" de Sarane Alexandrian (coll. les Carnets de dessins).

Écrit par : Anne Hecdoth | 31 mars 2010

Les commentaires sont fermés.