Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 juin 2010

200ème BRONZE : L'ELEPHANT DE CIRQUE ASSIS

Voici le 200ème bronze sorti de la fonderie, qui correspond aussi à un nouveau modèle, le 44ème : l'Eléphant de cirque assis.

P1030374 light.JPG

A plusieurs reprises sur ce site, j'ai raconté combien j'aimais le cirque, son ambiance féérique, l'odeur des ménageries et de la sciure. J'ai déjà modelé un éléphant de cirque debout sur un tabouret ; voici un éléphant assis. Il s'agit d'un éléphant d'Asie, dont les femelles ne portent généralement pas de défenses, et qui se dresse beaucoup mieux que les éléphants d'Afrique. On voit parfois des espèces africaines dans les cirques, mais cela reste rare.

Je me suis amusé à reproduire un tabouret de cirque constitué de planches de bois dont on voit les nervures et cassures, ce qui donne à l'ensemble un air plus rustique qu'avec ces modernes tabourets en métal qu'utilisent maintenant les dompteurs.

Il semble que cette position assise, évidemment assez peu naturelle, soit en réalité très inconfortable pour les éléphants et puisse provoquer des blessures si elle se prolonge. C'est pourquoi les pachydermes ne restent pas longtemps dans cette position.

P1030381 light.JPG

Un internaute m'a un jour demandé s'il n'était pas déplorable de reproduire de telles scènes, où l'éléphant est ridiculisé. Cela renvoie à la question de la présence d'animaux sauvages dans les cirques. Pour ma part, je me contente de reproduire une scène vue à de nombreuses reprises et il n'y a là aucune volonté de ridiculiser l'éléphant. Il me semble que l'évolution de la législation, qui interdit désormais aux cirques de détenir des animaux ne se produisant pas en piste, est bonne. Elle évite de voir des animaux tourner comme des fous dans des cages dont ils ne sortent qu'après leur mort.

L'éléphant de cirque assis mesure 23 cm de haut.

21:26 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Babar et Céleste, leurs 4 enfants et leur oncle Arthur aussi s'asseyent... et jamais il n'a été reproché à Jean ou Laurent de Brunhoff de ridiculiser l'éléphant ! Drôle de société qui veut légiférer à tout va !!! Ton Eléphant de cirque assis, Damien, est adorable et même émouvant. Il a la candeur de l'animal obéissant qui sait qu'il se produit devant un public et qui se prête docilement à la performance. Il sait que son maître va le récompenser. Il joue. Il s'amuse. Et amuse le public. Tu es bien parvenu à rendre cela tout en produisant un effet alerte et léger. Rien de ridicule donc et une grande force plastique.

Écrit par : Anne Hecdoth | 13 juin 2010

drôle de société qui ne se soucie que de ses intérêts personnels : se distraire sans se soucier de la souffrance des individus exploités.
Légiférer en faveur des animaux dérange ceux qui se verraient alors privés de distraction égoîste.
L'animal qui obéit n'a rien de candide : l'animal dénaturé et instrumentalisé n'a plus rien d'un animal. Celui-ci se plie au bon vouloir de ceux qui l'exploitent, il est contraint d'executer des numéros (parfois contre nature et douloureux) qui n'ont absolument aucun sens pour lui (ni intéret).
il est temps de ne plus sous-estimer l'importance que représente l'assouvissement de leurs besoins physiologiques, rendu impossible en captivité (de par le confinement et l'absence d'enrichissement du milieu.

Écrit par : mimi | 15 juin 2010

Mais Mimi, Damien ne fait pas souffrir l'éléphant en le représentant... Ce qui est intéressant en revanche, c'est l'émotion et la réflexion que son travail provoque sur son public. C'est bien là le rôle de l'artiste contemporain.

Écrit par : Anne Hecdoth | 16 juin 2010

Les commentaires sont fermés.