Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 février 2011

LE ZOO DE VINCENNES (3)

Suite des deux notes ci-dessous :

Le journal Le Monde du 19 février nous donne des nouvelles du projet de rénovation complète du zoo de Vincennes : la Commission départementale des sites, perspectives et paysages de Paris a émis un avis favorable sur le projet tout en émettant de sérieuses réserves, formulées dans le rapport de l'architecte des Bâtiments de France Alain Terseur.

Les critiques formulées sont sévères : "insuffisances graves sur l'aspect architectural" des constructions, "absence de qualité et définition plastique". Il estime que "le recours aux écrans, aux filtres, aux camouflages, filets, treilles (..) est une facilité et une certain précarité". L'architecte regrette "la suppression de 528 arbres", "la banalité des constructions", l'absence de toitures végétalisées et la destruction de tous les rochers artificiels, à l'exception du plus haut.

Le Muséum, propriétaire du zoo, a réagit par la voie de son Directeur général, Thomas Grenon : "on ne fait pas un geste architectural mais paysager, avec un point de vue fondamental : le bien-être des animaux".

Une phrase de M.Grenon, cité par Le Monde, m'a toutefois étonné quand on connaît l'histoire du zoo de Vincennes (cf. note "Le zoo de Vincennes (1)") : "le décor de 1934 est inadapté à la gestion d'un zoo moderne. A l'époque, on montrait les animaux les uns à côté des autres derrière des barreaux". Phrase détournée de son contexte ? Erreur de M.Grenon ? Je ne sais, mais l'originalité du zoo de Vincennes était précisément de montrer les animaux sans barreaux !

Dossier à suivre, donc !

Les commentaires sont fermés.