Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 avril 2011

L'OURS BLANC DEBOUT

Et voici l'ours blanc debout annoncé dans ma note précédente. Il m'a été inspiré par le célèbre "Alaska", l'ours polaire favori d'Ursula Böttcher, mais ce n'est pas vraiment son portrait. Alaska a notamment le museau plus convexe.

P1040969 zoom.JPG

Le plus intéressant à reproduire ici, c'est un corps fait de vastes creux et bosses : creux sous le cou, sur les flancs, sous les pattes antérieures, sur le haut du dos ; bosses sur le bas du dos, le dessus des pattes antérieures, le haut du cou.

Debout, l'ours prend une allure assez humaine. Les pattes avant sont articulées de façon proche de celles des hommes, avec un coude assez bas et les larges "mains".

P1040965 zoom.JPG

Je me suis amusé à faire les dents de la mâchoire inférieure (celles de la mâchoire supérieure ne se voient guère car elles sont masquées par la lèvre) ; je ne sais pas si la fonderie sera capable de les réaliser en bronze.

Pour être au courant de l'actualité du site, inscrivez-vous à la "Newsletter" en haut à droite.

14 avril 2011

DIX OURS BLANCS !

Voici le commentaire reçu suite à la publication de la précédente note "L'Ours blanc équilibriste" :

Un beau sujet qui "risque" d'en provoquer d'autres : Ursula Bottcher a eu dix ours dans la cage et Alaska, son géant de trois mètres serait lui aussi un beau prétexte...
Superbe pièce en devenir dans tous les cas!

Écrit par : Pascal Jacob | 04 avril 2011

Comme Pascal Jacob n'est pas vraiment n'importe qui (tapez "Pascal Jacob cirque" sur Google et vous verrez !) et que j'ai la chance qu'il s'intéresse de près à mon travail, je me suis dit qu'il fallait que je creuse cette histoire d'Ursula Böttcher et d'ours géant.

Et je n'ai pas été déçu !

Voici la couverture du livre des mémoires d'U.Böttcher :

Bottcher 2.jpg

On ne peut qu'admirer le géant Alaska dont parlait M.Jacob.

Ursula Böttcher est connue comme la plus grande spécialiste du dressage des ours blancs. Née en 1927 à Dresde en Allemagne, elle a rejoint le cirque Jacob Busch à 25 ans, en 1952, alors qu'il s'était installé dans sa ville. Elle a commencé comme par les petits métiers de soigneur, de "garçon" de cage. Elle s'est ensuite mariée avec Eric Böttcher, qui devint assistant du dompteur hollandais Jean Michon au cirque Barley. Dans ce cirque, un autre dompteur hollandais, Gaston Bosmann, apprit à Ursula à présenter un petit groupe de trois lions.

Les Böttcher partirent ensuite au cirque Sarani présenter un groupe d'ours bruns, Ursula assistant son mari, puis les rôles s'inversèrent : au cirque Busch, on lui demanda de présenter les fauves, cette fois assistée de son mari. Le numéro d'une femme au milieu des bêtes était probablement un beau sujet d'attraction.

En 1959, elle présentait un numéro mixte : 2 léopards, 3 ours bruns et 2 ours blancs (ses premiers ours polaires). Et peu à peu, elle présenta des groupes d'ours de plus en plus importants, le record étant de 4 ours Kodiak (des géants bruns très difficiles à dresser) et 14 ours blancs. Puis ce groupe fut séparé : Böttcher garda les ours polaires et Manfred Horn, son assistant depuis de longues années (Ursula avait divorcé), présentait les Kodiak, de plus en plus durs. Manfred fut d'ailleurs tué par l'un d'eux, Nemo, en septembre 1990.Bottcher 1 amicidelcirco net.jpg

Source : Amicidelcirco.net

Ursula continua à présenter ses numéros, seule, et passa dans les plus grands cirques. Elle prit sa retraite à 71 ans. Elle est décédée en 2010.

En recherchant Ursula Böttcher sur internet, vous trouverez de nombreuses photos de ses numéros, plus impressionnants les uns que les autres.

A cette adresse, on peut voir son numéro au cirque Jean Richard en 1973, avec, à la fin, le fameux baiser de son ours préféré, Alaska. 

http://circopedia.org/index.php/Ursula_B%C3%B6ttcher_Vide...

La vie et les images de cette femme incroyable m'ont tellement enthousiasmé que j'ai aussitôt suivi le conseil de Pascal Jacob : d'ici quelques jours, vous verrez les photos d'Alaska en terre.

03 avril 2011

L'OURS BLANC EQUILIBRISTE

L'ours polaire (Ursus maritimus) : un magnifique animal, non seulement grâce à son pelage couleur de chocolat blanc mais aussi par sa taille, sa démarche souple, son "intelligence" et finalement aussi la beauté des paysages où il évolue.

Longs de 2,10 mètres à 3,10 mètres, pesant 400 à 700 kg, les ours polaires sont les plus grands carnivores à l'exception des ours bruns de l'île Kodiak (près de 800 kg !). Bien que des croisements aient parfois été observés dans les zoos entre ours polaires et ours bruns, et que les rejetons soient fertiles, ces deux espèces d'ours sont assez différentes : l'ours polaire possède un cou et une tête plus longue, le museau est presque dans la continuité du front alors que l'ours brun possède une véritable "marche" entre les deux. Par ailleurs, l'ours blanc a des griffes plus courtes mais beaucoup plus acérées, qui ne lui servent pas tant à creuser qu'à tenir ses proies. Ses canines sont plus proéminentes, ses molaires plus acérées, ce qui montre un régime plus carnivore. Les coussinets sous ses pattes sont en grande partie velues pour garder la chaleur, la partie dénudée étant comme garnie de crampons pour ne pas déraper sur la neige et la glace. Enfin, ses oreilles sont plus petites que chez ses cousins.

P1040898 rognée.JPG

Les ours dans les cirques sont devenus relativement rares, et les ours blancs encore plus. Ce sont pourtant des animaux très adroits et doués d'un grand sens de l'équilibre. Toutefois, les dompteurs redoutent généralement les ours car, à la différence des lions voire des tigres, ils ne sont jamais vraiment domestiqués et restent toujours capables d'un mauvais coup. De plus, les ours en colère chargent sans prévenir - alors que le lion prévient par un changement de comportement - et presque rien ne les arrête. 

P1040902.JPG

Parmi les numéros d'ours blancs les plus illustres, il faut noter :

- En 1964, présentation de 12 ours blancs au cirque Pinder

- Au cirque Achille Zavatta, un ours blanc en liberté

- En 1972 et 1973, un très beau numéro d'Ursula Bottcher au cirque Jean Richard

- Au cirque Wilhelm Hagenbeck, présentation de 18 ours blancs, 4 espèces d'ours bruns, 30 lions et 19 tigres. On se demande d'ailleurs ce qu'on pouvait faire de tant d'animaux ! A mon avis, il s'agissait plus d'une présentation que d'un véritable numéro de cirque. Je n'ose imaginer les tensions entre les fauves.

Il faut noter que si, de nos jours, on présente surtout des numéros homogènes, généralement formés de tigres ou bien de lions, il était plus courant autrefois de former des groupes panachés. Je me souviens de la surprise du public en voyant arriver des lions puis des tigres puis des panthères dans la même cage. Un des grands spécialiste des numéros mixtes était Alfred Court, qui mélangeait lions, tigres, ours, pumas, panthères, panthère des neiges et même chiens (danois).

P1040906.JPG

La plus étonnante présentation d'ours blancs est sans conteste celle que fit Willy Hagenbeck en 1904 au cirque Paul Bush, avec 70 ours polaires. En voici une photo, extraite de "La merveilleuse histoire du cirque" de Henry Thétard.

 

Ours blancs Hagenbeck.jpg

Lorsque j'ai fini cette petite pièce, je me suis rendu compte que l'ours avait la même attitude que dans "L'ours blanc et le phoque", auquel je n'ai pourtant pas pensé un instant en travaillant.

J'ai voulu mettre en avant la souplesse du dos de l'ours et ses pattes larges comme des raquettes. Sur la photo, le ballon ne semble pas exactement sphérique : ce n'est que l'effet des ombres car il l'est.

Pour pouvoir faire tenir l'ensemble, il faudra forcément faire un petit socle, le plus léger possible. Des petites cales sous le ballon pourraient aussi être envisagée. Quant à lester la moitié inférieure de la boule, comme pour un culbuto, ce n'est pas possible car le bas ne pourra jamais compenser la masse de l'ours.

D'autres photos sont visibles dans l'album à doite.

Pour être régulièrement informé des nouvautés sur ce site, inscrivez-vous à la "Newsletter" en haut à droite.