Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 novembre 2011

LA VALEUR D'UN BRONZE (38) : CENTAURE ET OURS, DE FREMIET

Monsieur Patrick C. a réalisé de très belles photos, particulièrement nettes, d'un bronze d'Emmanuel Frémiet. Il nous dit n'avoir aucun doute sur son authenticité mais en demande une estimation.

Frémiet Centaure 1.jpg

 

J'ai parlé à plusieurs reprises sur mon site d'Emmanuel Frémiet (1824-1910), sans doute LE plus grand sculpteur animalier français, qui savait tout faire : de l'archange Gabriel (placé au sommet du Mont-Saint-Michel) au cavalier romain, du canard au héron, de Washington à Etienne Marcel, du chameau au chien de chasse. En feuilletant "La main et le multiple", édité par le Musée des Beaux-Arts de Dijon et le Musée de Grenoble, on reste totalement confondu par l'abondance et la diversité de son oeuvre.

En se référant à cet ouvrage, on apprend précisément que le titre exact (et assez long...) de l'oeuvre est "Centaure Térée emportant dans son antre, vivant et se débattant, des ours pris dans les montagnes de l'Hémus", et qu'il fut montré pour la première fois en 1861, en plâtre.

Frémiet Centaure 2.jpg

Mes - rapides - recherches sur internet relatives au centaure Térée n'ont rien donné : il y est question de Térée, qui fut transformé en... huppe mais qui n'était pas un centaure, ou bien des centaures en général, mais c'est tout. Les centaures, à l'exception de quelques-uns dont Chiron, étaient des êtres brutaux et représentaient pour les Grecs les appétits animaux. Si un érudit hélléniste nous lit, je serais heureux d'en savoir plus sur Térée et sa passion pour les ours vivants...

Frémiet Centaure 7.jpg

Frémiet réalisa en fait plusieurs fois cette scène, avec des différences notables. Celle ici présentée est bien la première, éditée en bronze probablement en 1863. La seconde fut éditée en 1900 : Térée a de plus grandes oreilles, les coudes écartés et l'ours est soulevé plus haut que dans la première version.Frémiet Centaure 8.jpg

Cette oeuvre fut violemment critiquée à son apparition, le centaure ne semblant pas être un "animal" digne d'être représenté en sculpture, ce qui est assez absurde. Antoine-Louis Barye représenta dans les années 1850 un "Thésée combattant le centaure Biénor" qui connut un grand succès. A l'entrée du Parc de la Tête d'Or à Lyon, on peut voir une Centauresse embrassant un faune, oeuvre du sculpteur Augustin Courtet et datant de 1848. Ce bronze a malheureusement une patine assez laide qui lui donne l'air d'être en plastique... 

Les dimensions de ce bronze sont officiellement les suivantes : 36,8 cm de haut, 38,2 cm de long et 15,5 cm de profondeur.

Frémiet Centaure 6.jpg

On retrouve ici le souci du détail de Frémiet : les griffes de l'ours, les traces laissées sur le sol par ses pattes arrières traînant sur le sol, la gueule du fauve, l'air résolu et sûr de lui du Centaure...

Monsieur C. indique que la queue a été cassée et bien réparée. En réalité, il s'agit du montage d'origine, à clavette. Le dessous du socle montre bien qu'il s'agit d'une pièce ancienne.

Frémiet Centaure 3.jpg

Frémiet Centaure 5.jpg

On retrouve de temps à autre ce bronze dans les ventes aux enchères. Curieusement, sa cote n'est pas aussi élevée qu'on pourrait le penser. Il me semble que la raison vient du fait que les scènes mythologiques sont passées de mode. Il faut dire que l'enseignement du latin et encore plus du grec est en voie de disparition et que cette riche culture tend hélas à s'effacer des mémoires. Pas partout heureusement, et je connais une petite fille de 11 ans qui vient de terminer le récit des douze travaux d'Hercule et a trouvé cela passionnant ! Au fait, combien de travaux d'Hercule sauriez-vous citer ?

Frémiet Centaure 4.jpg

Pour en revenir à notre bronze, j'ai noté qu'il avait été adjugé à Drouot en 1996 pour l'équivalent de 3300 Euros et, plus récemment, à Louviers en mars 2008 à 2800 Euros.

Je considère pour ma part qu'un tel bronze devrait plutôt être estimé autour de 6 000 Euros. Toutefois, mis en vente et estimé à 6000 ou 7000 Euros, il a été plusieurs fois invendu. Il faut donc croire, malheureusement, qu'il serait adjugé probablement autour de 3500 Euros.

Vous avez un bronze animalier et vous voulez en connaître l'histoire et celle de son auteur, sa valeur ?

Envoyez un mail à damiencolcombet@free.fr accompagné des dimensions exactes et de quelques photos très nettes (vue d'ensemble, dessous du socle, signature de sculpteur, le cas échéant du fondeur) et je vous répondrai.

26 novembre 2011

"L'ARTISTE DU MOIS" DU MAGAZINE "LE REVENU"

 

Voici un article paru dans le numéro de décembre 2011 du magazine Le Revenu.

Couv Le Revenu déc 2011.jpg

 Colcombet - Le revenu décembre 2011.jpg

Colcombet - Le revenu décembre part 1 2011.jpg

Colcombet - Le revenu décembre part 2 2011.jpg

21 novembre 2011

PHOTOS DU RHINO EN BRONZE

Voici les photos du rhinocéros blanc en bronze. A peine édité, le modèle où le rhinocéros est seul est parti chez un collectionneur et je n'ai pas eu le temps d'en faire une photo. J'en prendrai dès la prochaine fonte.

Je vous montre donc ici le modèle avec le petit.

P1060209.JPG

P1060211.JPG

 

P1060216.JPG

P1060218.JPG

18 novembre 2011

VENTE AUX ENCHÈRES A DROUOT LE 21 NOVEMBRE : ART ANIMALIER

Comme chaque année, L'étude EVE de Maître Alain Leroy organise une très belle vente le 21 novembre à Drouot sur le thème "Histoire naturelle, Météorites, Art animalier".

Le catalogue est consultable à l'adresse suivante :

http://www.auctioneve.com/flash/index.jsp?id=11401&id...

Il y a beaucoup de très belles pièces : fossiles, météorites, tableaux, photos et sculptures.

On ne peut tout citer, mais j'ai noté en particulier :

Trois jolis bronzes anciens à des prix très raisonnables : un braque à l'arrêt de Barye (lot 88), un tout petit taureau de Moignez (lot 89) et une drôle de petite poule de Cain (Lot 90).

P1060024.JPG

P1060031.JPG

Quelques magnifiques oeuvres de Danielle Beck, dont cette "Lionne de dos" (huile sur toile) :

160(1).jpg

Des peintures de Christophe Drochon, dont ces "Moutons de Somalie" (acrylique sur panneau) :

268(1).jpg

Ce splendide "Z" de Corinne Dupeyrat (crayons de couleur) :

329(1).jpg

... et quatre bronzes signés Colcombet.

DSC05556.JPG

DSC05444.JPG

DSC05349.JPG

DSC05438.JPG

Lundi 21 novembre 2011 à 14h - Salle 5 à Paris Drouot - Exposition samedi, dimanche et lundi matin.

16 novembre 2011

UN NETTOYAGE QUI COÛTE CHER !

Comme une suite ironique à ma note du 31 mars 2010, qui m'avait valu des commentaires outrés ou approbateurs (voir : http://www.damiencolcombet.com/archive/2010/03/30/la-gran...), je viens de lire ceci dans Le Monde de cette semaine :

 

"Une femme de ménage prend une oeuvre d'art pour un baignoire sale.

Une femme de ménage trop zélée a détruit à jamais une oeuvre d'art, retirant la patine d'une baignoire en caoutchouc placée sous des planches en bois empilées, a indiqué le musée de Dortmund (Ouest de l'Allemagne).

Baptisée Quand les gouttes d'eau commencent à tomber du plafond, l'oeuvre de l'artiste allemand Mertin Kippenberger, aujourd'hui décédé, était assurée pour 800 000 Euros".

Ceci me pose les questions suivantes :

- Faut-il interdire les musées d'art moderne aux gens simples, incapables de comprendre la profonde et tragique beauté de l'art moderne, et ne laisser en pature à leurs yeux naïfs que les oeuvres pompières et faciles de Corot, Brueghel, Caillebotte ou Carpeaux ?

- N'est-ce pas le couronnement final, pour cet artiste, de voir son oeuvre offerte de cette façon en holocauste et pour ainsi dire enfin rendue au peuple ?

- La femme de ménage n'est-elle finalement pas elle aussi une artiste ?

- L'assurance remboursera-t-elle l'oeuvre d'art ?