Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 décembre 2011

LA VALEUR D'UN BRONZE (39) : ECORCHE (CHEVAL) DE ISIDORE BONHEUR

Monsieur Gilbert M. nous donne l'occasion de voir ici une pièce très étonnante mais absolument remarquable : l'Ecorché de cheval, du sculpteur Isidore Bonheur.

Isidore Bonheur Ecorché 1.jpg

 "Ecorché : n.m. Beaux-Arts. Statue ou dessin représentant un homme ou un animal dépouillé de sa peau pour l'étude" in Le Petit Larousse.

Je n'exposerai pas à nouveau la vie incroyable de la famille Bonheur, en particulier pas celle, fort discrète apparemment, de celui que sa soeur Rosa appelait "Mon vieux Dodore" et qui, pour l'anecdote, était notamment chargé par elle de descendre et remonter chaque jour dans l'appartement une brebis domestiquée, comme on le ferait aujourd'hui pour un chien. Si vous voulez en savoir plus sur cette lignée d'artistes, il faut vous reporter à ma note relative à l'excellent "Rosa Bonheur" de Marie Borin.

http://www.damiencolcombet.com/archive/2011/06/index.html

Isidore Bonheur Ecorché 2.jpg

 

Isidore Bonheur, qui savait tout modeler ou presque - ce qui le rapproche un peu de Frémiet - est particulièrement connu pour ses chevaux, toujours magnifiques. Ils atteignent d'ailleurs souvent des sommets en ventes publiques. A titre d'exemple parmi les touts derniers résultats : "Le Grand Jockey" (longueur : 75 cm) a été adjugé à près de 11 000 Euros frais inclus à New York le 19 octobre dernier. Mais à mon sens ses plus belles pièces sont ses magnifiques étalons ni montés ni même sellés, statiques mais pleins d'élégance et de puissance, comme ce grand pur-sang (longueur : 49 cm) adjugé à près de 8500 Euros frais inclus par Christie's à Londres le 8 mai 2009.

Isidore Bonheur Ecorché 3.jpg

Pour réaliser de telles merveilles, Isidore avait forcément une excellente connaissance de l'anatomie des équidés. Etait-elle essentiellement livresque ? Allait-il plutôt réaliser des observations aux abattoirs ? On peut le penser car sa soeur s'y rendait, ce qui justifia sa demande d'autorisation à la Préfecture de pouvoir "s'habiller en homme", autrement dit de pouvoir mettre un pantalon, pour des raisons de discrétion vis-à-vis de la population très masculine de ces lieux et par commodité.

Isidore Bonheur Ecorché 4.jpg

Isidore a donc réalisé cet écorché étonnant. A vrai dire, c'est un écorché partiel, mais on y reconnaît tous les muscles et même les tendons et, par endroit, les veines.

Isidore Bonheur n'est pas le seul à s'être attaqué à ce sujet : parmi d'autres, citons Géricault (1791-1824), avec qui Barye assista à la dissection d'animaux sauvages au Jardin des plantes, et qui modela lui aussi un Ecorché de cheval. Isidore Bonheur a peut-être été inspiré par les incroyables pièces anatomiques de Honoré Fragonard (1732-1799) cousin du peintre Jean Honoré Fragonard, en particulier de son "Ecorché d'un cheval et de son cavalier". Il s'agit là de réalisations à la limite de la médecine et de l'art par les attitudes dramatiques intentionnellement donées aux sujets. Pour en savoir plus, reportez-vous par exemple à Wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Honor%C3%A9_Fragonard

Plus près de nous et bien postérieur à I.Bonheur, André Arbus a réalisé en 1972 un Ecorché de cheval visible à Villeneuve d'Ascq, mais dans un style beaucoup plus moderne.

Isidore Bonheur Ecorché 5.jpg

Il est extrêmement difficile de donner une estimation pour une telle pièce, aussi atypique. Le thème peut radicalement rebuter certains collectionneurs ou au contraire ravir des passionnés d'équitation. Lorsque je donne des estimations, je le fais de manière intuitive, d'après mon expérience, puis je fais quelques recherches de résultats de vente pour les vérifier. Cette fois, j'ai dû directement faire ces recherches, même si l'un de mes critères a priori, finalement assez pertinent dans la majorité des cas ("est-ce que j'aimerais posséder cette pièce ?"), était très favorable.

Isidore Bonheur Ecorché 6.jpg

Je suis tombé sur deux résultats intéressants car ils donnent des chiffres élevés bien que les deux ventes soient très différentes : l'une à Londres en 1998, l'autre à Deauville en août 2011. Notre Ecorché a été adjugé à l'équivalent de 10 500 Euros dans le premier cas et à 6500 Euros dans le second. Je pense que ce sujet, assez grand (36 cm de long) devrait pouvoir renouveler le chiffre de Deauville, soit 6 500 Euros, dans une belle vente sur le thème animalier ou, mieux, de l'équitation (Deauville, Saumur ou autre).

Isidore Bonheur Ecorché 7.jpg

La présence de la marque du fondeur Peyrol, mari de Juliette Bonheur et donc beau-frère de Rosa et Isidore, est un facteur certain de valorisation d'un bronze de ce type mais notre internaute n'en parle pas. On la trouve généralement sur la tranche de la terrasse - le socle - où il est simplementé écrit en tout petit : "PEYROL"

Isidore Bonheur Ecorché 8.jpg

Un dernier point : sur les premières photos envoyées par M.Gilbert M., le bronze présentait de curieuses traces blanches dans les creux. Etait-ce du plâtre ? Difficile de le dire sur photo. Monsieur M. a finalement nettoyé son bronze - ce qui se fait très simplement avec un peu de savon à l'eau tiède, puis il faut le cirer - et le blanc a disparu : il s'agissait d'anciennes traces de savon mal rincées !

Vous avez un bronze animalier et vous souhaitez en savoir plus sur son auteur, son histoire, sa valeur ? Envoyez-moi quelques photos très nettes (vue d'ensemble, signature, marque éventuelle de fondeur, dessous du socle) à damiencolcombet@free.fr. Il est impossible de fournir un avis sans photo nette.

Les commentaires sont fermés.