Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 février 2012

LE PYTHON DE BIRMANIE ENVAHIT LES EVERGLADES

Hasard étonnant : quelques jours après avoir écrit la note ci-dessous à propos du Python avalant une biche, d'Antoine-Louis Barye, j'ai trouvé dans Le Monde de cette semaine un intéressant article sur le python de Birmanie.

Cette espèce, dont le nom scientifique exact est Python molurus bivittatus, a envahi le parc des Everglades situé au sud de la Floride. Selon le journaliste, ce serpent, "long de plusieurs mètres et lourd d'une centaine de kilos" est "placide, mais doté d'un solide appétit" et "se satisfait de tout : mammifères, oiseaux, reptiles."

Quelques recherches sur internet nous apprennent que les pythons de Birmanie sont très grands, atteignant 4 à 6 mètres voire même parfois 8 mètres. Il est bien confirmé qu'ils mangent à peu près de tout, jusqu'à des petites antilopes. En captivité, il faut les nourrir de plusieurs lapins tous les 10 jours. Il est dit également qu'ils sont effectivement faciles à élever, assez dociles, mais on apprend que leur morsure est douloureuse et qu'ils ont occasionné des morts d'hommes. Quand ils sont très grands, il est particulièrement recommandé de les manipuler à deux ou trois pour éviter qu'ils s'enroulent autour du cou de leur propriétaire, l'étouffent et... l'avalent (tragique aventure qui est arrivée à un gardien de zoo, tué il y a quelques années par un python).

La reproduction, malgré une série un peu complexe de suralimentation, de jeûne, d'hibernation, de réchauffement, etc., est réputée assez facile et permet d'assister à la ponte de... 30 à 40 oeufs, voire plus !

C'est donc ce grand reptile qui a été introduit - probablement par des collectionneurs qui se sont débarrassés un peu vite de leur encombrants protégés - il y a quelques dizaines d'années dans les marais des Everglades et qui est en train de les vider de la quasi-intégralité de leurs mammifères. Les chiffres sont impressionnants : du fait de leur bonne adaptation aux conditions de vie de ce territoire et de l'absence quasi-intégrale de prédateurs - à l'exception des caïmans, qui les mangent parfois - les pythons de Birmanie sont maintenant plusieurs centaines et ont fait disparaître plus de 99% des ratons-laveurs, 98% des oppossums, 94% des chevreuils et même 87% des lynx. Quant aux lapins et aux renards, il n'y en a plus du tout !

Malgré des mesures très restrictives vis-à-vis des propriétaires de ces serpents constricteurs, il est fort possible que leur expansion continue puisque les pythons de Birmanie semblent fort bien s'adapter au milieu de vie salin (estuaire, bras de mer).

Vous pouvez également retrouver ces informations à l'adresse ci-dessous (regardez bien la photo, à la fin de l'article !) :

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/zoologie/d/linsa...

Commentaires

Brrr... sale bête ! :-(

Écrit par : Anne Hecdoth | 14 février 2012

Les commentaires sont fermés.