Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 mai 2012

NOUVELLE CREATION : L'ELEPHANT D'ASIE EN MARCHE

Voici une nouvelle petite (10 cm de haut) création, encore en terre : un éléphant indien en marche.

P1060968 recadrée.jpg

Comme souvent après une période de quelques semaines sans sculpture, j'ai choisi de réapprendre à modeler la glaise avec un sujet "facile", que je connais bien. Du moins le croyais-je. Car il m'a finalement donné beaucoup de mal, cet éléphant !

Les différentes phases ont été l'illustration parfaite des étapes habituelles : l'appréhension avant de commencer, les doutes lorsque les premières formes encore très ébauchées apparaissent, un peu de crainte mêlée de joie quand l'animal commence à ressembler à quelque chose mais que rien n'est encore gagné, l'enthousiasme quand on sent qu'il sera réussi, une immense satisfaction lorsqu'on y met ce qu'on croit être la dernière touche, puis la désillusion quelques jours plus tard, alors qu'on a pris du recul par rapport à sa pièce et que les défauts sont criants.

Commence à ce moment-là une phase très pénible, où l'on retravaille très, très longuement ce que l'on pensait terminé, qui ressemble presque à ce qu'on l'on voulait faire mais ne donne pas satisfaction. C'est un éléphant mais il ne ressemble pas à l'éléphant que l'on voulait faire, et l'on ne sait pourquoi : sont-ce les pattes ? la tête ? la trompe ? le dos ? Cela tient parfois à un détail : un oeil à reculer de quelques millimètres, une oreille à raccourcir, un ongle à raboter... Malheur à soi quand on s'y remet à 21h : on y passe la nuit ! Pour mes dernières pièces (buffle, lionne, éléphant), j'y ai ajouté une difficulté : je ne travaille plus avec des photos mais entièrement de mémoire. Cela me donne plus de liberté mais m'oblige à tenter des améliorations parfois erronées : je creuse le dos puis finalement remets de la terre pour combler ce que je viens d'enlever, j'allonge une oreille avant de la diminuer...

De plus, un petit sujet est plus facile, au début du modelage, qu'une grande pièce, mais pour les finitions, c'est l'inverse : quand on a les doigts plus gros que les pattes du pachyderme, il faut beaucoup de patience et de précision. 

Plus on travaille et on manipule longtemps une pièce, plus on risque un geste maladroit. Il est vraiment désolant de casser la queue, la trompe, l'oreille sur un sujet presque terminé.

J'ai pris en photo ce fichu éléphant lors de ces dernières étapes, précisément alors que je le pensais terminé. Voici les changements intervenus. NB : mon appareil photo a tendance à déformer un peu les proportions, ce qui complique encore les choses. Une patte en réalité assez fine peut paraître étrangement épaisse sur le cliché.

 

P1060924.JPG

Les défauts qui sont apparus au stade ci-dessus sont les suivants : la croupe est trop arrondie, le bas des pattes postérieures est trop épais, les pattes antérieures sont trop rectilignes, le dos n'est pas assez creusé, la bouche doit être davantage remplie.

P1060945.JPG

Ces améliorations faites, il apparaît ci-dessus que le devant de la trompe, dans sa partie haute, est trop bombée, que l'arcade sourciliaire est trop prononcée, que les pattes postérieures sont encore trop épaisses et que les ongles trop longs.

P1060971 recadrée.jpg

La version ci-dessus aurait dû être définitive, mais 3 jours après les précédentes modifications, il y avait encore quelque chose d'anormal sur l'épaule. Je me suis aperçu qu'elle était trop marquée, trop oblique. Il a donc encore fallu la retravailler. Avant d'arriver à ce qui est enfin, je crois, la version finale, ci-dessous... Il y a un moment où il faut se résoudre à arrêter là les travaux. La perfection n'est pas encore atteinte et c'est pour cela que les sculpteurs n'aiment pas, en général, garder leurs pièces chez eux car ils voient tout ce qu'il faudrait encore faire... Comme toujours, la queue sera affinée seulement lorsque l'animal sera en bronze car sur le modèle en terre, cela risquerait de la casser.

P1070013.JPG

Et pour finir, une photo du bain des éléphants au beau zoo de Romanèche-Thorins (Touroparc), près de Macon.

IMG00191.jpg

Pour suivre l'actualité de ce site, inscrivez-vous à la "Newsletter" en saisissant votre adresse mail en haut à droite de cette page. Je n'envoie jamais plus d'une newsletter par semaine.

20:27 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.