Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 juin 2012

"COLLECTIONNEURS"

Bien que peu féru d'art moderne et contemporain - je n'ai appris que tout récemment la distinction entre ces deux termes - j'ai acheté un livre paru récemment dont une bonne critique dans le journal Les Echos annonçait la sortie. Il s'agit de "Collectionneurs" de Anne Martin-Fugier (Actes Sud - Mars 2012 - 300 p. 23,50 Euros).

Voici la présentation de l'ouvrage en 4ème de couverture : 

"Après Galeristes, paru en septembre 2010, Anne-Martin Fugier [Docteur ès lettres] se tourne vers les collectionneurs d'art contemporain, pour les interroger et comprendre leur vocation et leur fonctionnement. A travers quatorze témoignages, Anne-Martin Fugier nous invite à pénétrer dans leur univers".

Parmi ces 14 collectionneurs interrogés, citons Françoise et Jean-Philippe Billarant, Gilles Fuchs, Daniel et Florence Guerlain, Antoine de Galbert (dont j'ai particulièrement apprécié le témoignage sensé), Anne-Marie Charbonneaux...

Les entretiens s'articulent autour des mêmes thèmes : les origines (l'éventuelle éducation des collectionneurs à l'art dans leur enfance, la présence d'oeuvres chez leurs parents, leurs premières acquisitions, etc.), la constitution et la gestion de leur collection (achats, évolution des goûts et des choix, expositions, budget, avenir de leur collections, etc.), les rapports avec les acteurs du monde de l'art (artistes, galeristes, autres collectionneurs, musées, institutions, etc.).

Autant le dire tout de suite, à part quelques noms fréquemment entendus dans la presse ou par la publicité autour d'expositions - Cy Twombly, Zao Wou-Ki, Robert Combas, Wim Delvoye, Jeff Koons, Christian Boltanski, etc. - je ne connais aucun des artistes cités dans ce livre, et quand l'un des collectionneurs interrogés explique qu'il a chez lui "un très beau Marc Devade" ou "une grande toile de Louis Cane", je ne sais absolument pas de quoi il parle.

Et pourtant ce livre est très intéressant car il permet de pénétrer dans la psychologie des collectionneurs d'art contemporain, qui à mon avis est à peu près la même que celles des collectionneurs de meubles ou de tableaux anciens, d'autographes historiques, de livres ou de... bronzes. Il y a certes moins de découvertes et de prises de risques dans ces domaines, mais les origines de la collection, l'ouverture à l'art, les doutes et les joies, le processus d'achat, la question de l'homogénéité de la collection, ou plutôt de sa cohérence, se retrouvent chez la plupart des collectionneurs.

Bien écrit, d'un style agréable, ce livre vous entraîne au son d'une petite musique souvent légère et gaie, parfois un peu angoissée mais de plus en plus prenante au fil du livre, dont on en ressort avec bien des interrogations et réflexions sur la signification d'une collection et - oserais-je le dire ? - avec l'envie de découvrir un peu plus l'art contemporain.

Voici, avec l'aimable autorisation d'Actes Sud, quelques extraits du livre, propices à la réflexion (copyright Actes Sud) :

 

"Chaque fois que j'achète, désormais, j'éprouve un embarras, une souffrance. Après, je me demande : "Comment ai-je pu replonger ?" J'ai l'impression d'avoir fait marche arrière, d'avoir perdu une manche d'un combat avec moi-même. [...] Il y a une part d'insatisfaction après un achat, même si l'oeuvre me plaît beaucoup".

Anne-Marie Chabonneaux

"Nous ne sommes pas là pour aider les artistes. Certains collectionneurs disent cela, ils pensent avoir ce rôle ; pour moi, c'est l'inverse, ce sont les artistes qui nous aident. Il ne faut jamais acheter une pièce pour aider un artiste, c'est un principe essentiel. S'il traverse une période difficile, on peut toujours lui prêter de l'argent. L'artiste est supérieur au collectionneur."

Antoine de Galbert

Gilles Fuchs parle ici de M. de Montaigu, qui l'a initié à l'art : "J'admirais ses collections, il possédait des pièces merveilleuses que je rêverais d'avoir à l'heure actuelle. Comme je m'extasiais, il m'a dit un jour : "Mais vous ne voyez pas tout..." Il m'a emmené dans sa cave et m'a désigné des piles de tableaux : "Ici, ce sont toutes mes erreurs."

Gilles Fuchs

Et enfin, cet extrait de l'auteur elle-même, Anne-Martin Fugier, dans sa conclusion :

"Collectionner, c'est jouer. Ils sont dans l'addiction, sont conscients d'imposer à leurs proches, conjoints ou enfants, leur manie, leur folie. Mais, en même temps, ils revendiquent le droit à dépendance, à s'amuser. Désirer des oeuvres d'art est devenu le moteur de leur existence : "Lorsque j'ai commencé, je n'avais pas l'idée que cela pourrait occuper toute la vie...".

 

"Collectionneurs" de Anne Martin-Fugier (Actes Sud - Mars 2012 - 300 p. 23,50 Euros).

20:30 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.