Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 octobre 2013

REOUVERTURE DE LA GALERIE MICHEL ESTADES DE LYON

Après de longs mois de travaux, la galerie Michel Estades de Lyon vient de rouvrir. Le résultat de ces profondes transformations est spectaculaire. Le sous-sol, qui abrite notamment un vaste espace réservé à la sculpture, a été réaménagé, facilitant la circulation des visiteurs et l'éclairage des œuvres. 

P1110672.JPG

C'est au rez-de-chaussée que l'agrandissement est le plus visible. Des espaces auparavant réservés aux bureaux, réserves et autres ont été réunis et ouverts au public. La galerie offre désormais un espace incroyablement vaste, remarquablement agencé et éclairé.

P1110667.JPG

Les murs sobrement peints, laissant apparaître les vieilles pierres des voûtes et la lumière venant d'une belle verrière ouvrant sur une cour typiquement lyonnaise mettent en valeur les peintures, dessins, sculptures.

P1110666.JPG

P1110668.JPG

Pour l'inauguration de sa galerie, Michel Estades a réuni de nombreux artistes et des œuvres prestigieuses, comme ce tableau de Georges Matthieu de très grandes dimensions, des peintures de Buffet, un dessin de Cocteau, une sculpture de Niki de Saint-Phalle, etc.

P1110656.JPG

Les artistes contemporains sont très largement représentés, de Sylvie Derely à Charles Malle, de Pim de Chabannes à Geymann, de Gambino à Boudon...

P1110670.JPG

"Le Grand Socrate" accueille les visiteurs à l'entrée de la galerie.

P1110662.JPG

"L'abreuvoir" est présenté dans la galerie de sculpture, au sous-sol.

P1110669.JPG

Galerie Michel Estades

61 quai Saint Vincent 69001 Lyon

(rive de Saône à hauteur de la place des Terreaux)

Ouverte du mardi au samedi - Tél : 04 78 28 65 92

www.estades.com

20:30 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

C'est une excellente nouvelle pour les passionnés d'art Lyonnais !
Cette gallerie est splendide

Écrit par : eGO | 19 octobre 2013

Les commentaires sont fermés.