Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 mai 2014

NOUVELLE CRÉATION : LES ZEBRES DE GRANT

Voici quelques photos d'une nouvelle scène, encore en terre : les zèbres de Grant se battant.

Les zèbres sont des animaux très décoratifs ! Avec leurs rayures impeccables et leur crinière dressée, ils ont belle allure. C'est sans doute d'ailleurs ce que pensent les lions, qui en font l'une de leurs proies favorites.

Zèbres se battant détourés.jpg

Tout le monde a déjà remarqué que les rayures des zèbres n'étaient pas identiques selon les individus : certaines sont larges et assez espacées, d'autres sont fines et nombreuses, d'autres encore couvrent tout le corps de l'animal alors que parfois elles laissent le ventre et les jambes blanches. En réalité, ces différences correspondent à des espèces bien identifiées, qui se mélangent parfois dans les grands troupeaux. D'après leur nombre de chromosomes, le pelage et la forme du crâne, les scientifiques distinguent deux grands ensembles de zèbres ("sous-genres") : Dolichohippus et Hippotigris. Le premier comprend une seule espèce, Equus Grevyi tandis que le second en comprend trois : Equus zebra, Equus harmannae et Equus quagga, celle-ci se subdivisant encore en 6 sous-espèces dont le zèbre de Burchell, le zèbre de Chapman, le zèbre de Grant (ou zèbre de Boehm) et le pauvre quagga éteint au XIXème siècle mais dont on a des photos (ci-dessous). Il n'était rayé que sur la tête et le cou.

Quagga_photo.jpg

Quagga (disparu)

Pour faire simple et se limiter à l'apparence, il faut retenir que le zèbre de Grévy est le plus grand, qu'il possède des rayures nombreuses, fines et serrées descendant jusqu'aux sabots mais laissant le ventre blanc, de grandes oreilles et une importante rayure noire allant de la crinière à la queue. C'est sans doute le plus élégant.

P1120151.JPG

Zèbre de Grévy

Les rayures du zèbre de Chapmann sont plus larges et entre les bandes noires, on trouve généralement une rayure brune. Il n'est pas rayé sur le ventre et les jambes.

Enfin, les rayures du zèbre de Grant sont très noires, larges, très nettes et le couvrent intégralement, ventre et jambes comprises. C'est aussi le zèbre le plus rond. Il possède des oreilles de taille moyenne, entre celles de l'âne et celles du cheval. En fait, il ressemble plus à un grand poney ou à un âne très dodu qu'à un cheval. C'est ce zèbre que j'ai représenté.

P1090887.JPG

Zèbre de Grant

Les zèbres ne sont pas des animaux placides : ils galopent très vite (jusqu'à 80 km/h lors des pointes de vitesse pour échapper aux prédateurs), sont capables de ruades très puissantes pouvant briser la mâchoire d'une lionne et les étalons se battent volontiers, ruant et se mordant. Les zèbres ne hennissent pas mais "aboient".

Zèbres se battant détourés zoom 2.jpg

Les étalons passent leur temps à rassembler leur harem, composé de femelles enlevées à un autre mâle et de poulains. C'est justement cette scène que j'ai faite ici : harcelée par un mâle, une jument suitée se rebiffe et rue. L'ensemble de la scène mesure environ 40 cm de long. Les animaux seront - forcément - sur un socle fin.

Zèbres se battant détourés zoom.jpg

Je me suis amusé à peindre les rayures de la femelle pour voir ce que cela donnerait ; peut-être le ferai-je également sur les trois animaux en bronze, ce qui devrait prendre un peu de temps...

On a échafaudé beaucoup d'hypothèses sur le rôle des rayures : camouflage, effet stroboscopique compliquant l'identification des proies par les prédateurs, moyen de défense contre la mouche tsé-tsé qui choisit de préférence les grandes surfaces sombres pour se poser.

Enfin, il est bien connu que le zèbre se domestique très difficilement : rétif, inconstant, il est rare qu'on le voit monté ou attelé. Regardez pourtant cet amusante video : http://www.youtube.com/watch?v=hhlOkEpvFgQ

20:34 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Monsieur
Il ne s'agit pas d'un commentaire, mais plutôt d'une question !
Par mon métier je m'intéresse depuis toujours à la faune domestique et sauvage, notamment africaine.
Je suis donc très sensible à votre travail.
Je me suis mis à la terre il y a environ deux ans durant le peu de temps dont je dispose et de façon tout à fait autodidacte...
Il serait donc temps que je progresse !!!
Habitant et résident à Tassin je souhaiterais savoir si vous organisez des stages, votre vidéo "la vache" m'ayant déjà beaucoup apporté.
Cordialement.
C.Perrotin.

Écrit par : Dr PERROTIN Vétérinaire | 19 septembre 2014

Bonjour Monsieur,
Merci de votre commentaire. Je suis ravi de susciter l'intérêt d'un vétérinaire.
Non, je ne donne pas de cours, d'une part par manque de temps, d'autre part parce que je ne suis pas certain d'être un bon professeur !
Cordialement
DC

Écrit par : Colcombet | 22 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.