Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 juillet 2014

NOUVELLE CRÉATION : LE COUPLE DE GUEPARDS

Puisque me voilà lancé dans la série des grands fauves, je continue avec ce couple de guépards.

Guépards 2.jpg

J'avais déjà modelé un petit guépard, qui m'a bien aidé à comprendre les formes étonnantes de cet animal à mi-chemin entre le chien et la panthère.

Du premier, en particulier du lévrier, il a l'allure altière, la petite tête, les griffes non rétractiles, la mâchoire peu puissante, le thorax profond et la taille de guêpe. De la seconde, il a la tête ronde, le pelage tacheté (bien que les tâches soient plus grandes chez la panthère). Comme d'habitude, c'est en le modelant, en passant de longs moments sur le dos, les postérieures, les doigts que l'on étudie le mieux la morphologie d'un animal. J'ai donc dû être fidèle à la réalité : une tête minuscule, un long corps, un cou assez court (que j'avais à l'origine fait plus long mais que j'ai raccourci), un torse d'un volume considérable, des pattes d'une longueur inouïe, une taille ultra-fine, des "pectoraux" imposants, des cuisses fines mais arrondies, véritables ressorts pour les courses effrénées à plus de 110 km/h, et l'ensemble dégageant une allure assez raffinée, presque fragile.

Guépards 1.jpg

C'est la tête du mâle debout qui m'a sans doute donné le plus de difficultés : pendant des heures, j'ai ajouté de la terre, j'en ai enlevé, je l'ai travaillée pour arriver à ce résultat dont je ne suis finalement pas mécontent. Le guépard a une tête petite, ronde, avec un tout petit museau, des arcades sourcilières très prononcées sans doute pour se protéger tant du soleil que du vent de la course. Petit entorse à la réalité : j'ai marqué les traces des deux "larmiers", lignes noires qui descendent des yeux aux commissures des lèvres, alors qu'en réalité il ne s'agit que de taches sur la fourrure. Mais ça me paraissait utile.

Guépards 3.jpg

J'aime le contraste entre la femelle, encore jeune, qui se roule sur le dos, mi-joueuse mi-séductrice, tandis que le mâle feint de l'ignorer et observe au loin les dangers ou les proies. Pourtant, il finira par baisser la tête et regarder la belle femelle, et les choses iront alors plus loin entre eux...

Et si, sur ces photos, la femelle semble plus foncée que le mâle, c'est simplement que la terre de celle-ci n'était pas tout à fait sèche !

12:38 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

12 juillet 2014

LA GRANDE INTERVIEW DU FONDATEUR DU ZOO DE ST-MARTIN-LA-PLAINE

P1020913 light.jpg

J'ai parlé à plusieurs reprises sur ce site du beau parc animalier de Saint-Martin-La-Plaine dans la Loire, entre Lyon et St-Etienne (160 000 visiteurs par an), et notamment de ses grands singes. J'ai rencontré à plusieurs reprises son fondateur et son épouse, Pierre et Éliane Thivillon, je suis membre de l'Association "Tonga Terre d'Accueil", j'ai visité les coulisses du parc, je me suis inspiré de magnifique Platon et de ses cousins pour certains de mes bronzes.

DSC02128.JPG

Récemment, grâce à Thierry Lyonnet, la radio nationale RCF a interviewé Pierre Thivillon. Je vous invite à retrouver en Podcast cette émission de 55 mn, dense, instructive, très émouvante parfois (il vous faudra vous enregistrer pour accéder à cette émission, mais c'est rapide et gratuit) :

http://podcast.rcf.fr/emission/143216/807902

15:40 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

06 juillet 2014

NOUVELLE CRÉATION : LE LION ET LA TORTUE

Qu'a-t-il trouvé, ce grand fauve ?

Lion et tortue 4.jpg

Le front soucieux, la tête baissée et comme perdue dans sa somptueuse crinière, il tend une patte timide vers une tortue léopard, prudemment repliée dans sa carapace, et il se demande si ce drôle d'animal est un caillou, une proie difficile, un danger potentiel. Il l'a bien vue avancer à pas lent mais lorsqu'il s'est approché, elle s'est immobilisée et ressemble maintenant à un bloc de pierre.

Lion et tortue 2.jpg

Le lion qui s'ennuie un peu va peut-être la prendre entre ses énormes pattes, la retourner, essayer ses crocs sur son dos, mais cela n'ira pas bien loin. Lassé de ce jouet sans intérêt, il l'abandonnera, probablement sur le dos, et ne verra pas, beaucoup plus tard, un long cou de dinosaure sortir, des pattes éléphantines s'extraire de la carapace et l'ensemble se rétablir sur le ventre pour s'éloigner en pestant contre ces imbéciles de grands félins...

Lion et tortue 3.jpg

Comme pour le lion sautant dans un cerceau, j'ai travaillé sur le contraste entre la très imposante partie antérieure du fauve, sûrement un beau lion de Tanzanie dans la force de l'âge, fier de son opulente crinière qui lui tient pourtant bien chaud, et la force souple du dos et des postérieurs beaucoup plus fins. Les pattes bien écartées, il ressemble un peu à ces athlètes aux muscles bien dessinés, sans une once de graisse.

Lion et tortue 1.jpg

18:37 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)