Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 janvier 2015

EXPOSITION JACQUELINE DELUBAC A LYON

Le Musée des Beaux-Arts de Lyon présente jusqu'au 16 février 2015 une exposition intitulée "Jacqueline Delubac - Le choix de la modernité".

P1160575.JPG

Née à Lyon en 1907 dans une famille liée à l'industrie de la soie, Jacqueline Basset (Delubac est le nom de jeune fille de sa mère) est élevée à Valence à la suite du décès de son père. Dans les années 20, elle s'installe à Paris et souhaite devenir danseuse.

P1160554.JPG

Elle participera affectivement à des revues puis tournera dans quelques films. En 1931, elle obtient le rôle d'une jeune Anglaise dans une pièce de Sacha Guitry.

P1160555.JPG

Au fil des années, elle se liera avec le célèbre auteur et metteur en scène jusqu'à devenir une de ses interprètes de prédilection et même sa 3ème femme après que Guitry se soit séparé d'Yvonne Printemps.

P1160553.JPG

Sacha Guitry habite alors dans le très bel hôtel particulier imaginé par son père et situé près du Trocadéro. J.Delubac peut y admirer des Renoir, Cézanne, Toulouse-Lautrec, Rodin, Van Gogh, Rembrandt, Degas, etc. Les années de vie commune sont fructueuses : elle incite son mari à se lancer, avec succès, dans le cinéma, et il lui offre quelques grands rôles à l'écran et au théâtre. Les époux se séparent après quelques années.

P1160552.JPG

Revendant les bijoux offerts par son ex-mari, Jacqueline Delubac commence à constituer sa propre collection d'oeuvres d'art. Pendant 40 ans, elle partagera cette passion avec son nouvel époux, le diamantaire milliardaire Myran Eknayan, qui a vendu en 1931 sa collection d'art ancien et constitue depuis 1945 une très belle collection impressionniste.

P1160560.JPG

"L'entrée de la grande rue à Argenteuil - L'hiver" de Claude Monet

Il possède notamment le panneau central du célèbre "Déjeuner sur l'herbe" de Claude Monet (proposé à l'Etat comme dation, il est exposé depuis 1987 au Musée d'Orsay mais est en ce moment présenté à Lyon).

P1160559.JPG

"Le déjeuner sur l'herbe" de Claude Monet

Eknayan ne se limite pas à l'impressionnisme et possède des Rodin, Corot, Picasso, etc. J.Delubac continue de son côté ses achats, visitant galeries et ateliers d'artistes plutôt que les salles des ventes.

En 1944, son premier achat est "L'atelier aux raisins" de Dufy. Suivront des œuvres de Braque, Miro, Léger, Picasso, Hans Hartung, Bacon, Poliakoff, Fautrier, Dubuffet...

P1160570.JPG

"L'atelier aux raisins" de Raoul Dufy

On constate donc qu'à la différence de ses deux maris, ses goûts s'éloignent des impressionnistes et des œuvres classiques pour se diriger vers des œuvres modernes. "J'ai un bon oeil, j'ai eu le bonheur d'avoir un assez bon instinct" expliquera-t-elle plus tard.

P1160567.JPG

"Femme assise sur la plage" de Pablo Picasso

Lorsque Eknayan décède en 1985, Jacqueline Delubac hérite de nombreux tableaux et sculptures.

P1160540.JPG

"Le baiser" de Rodin

Dans les années 80, J.Delubac s'installe dans un vaste appartement de réception sur le quai d'Orsay, magnifique écrin pour ses œuvres, conçu par un décorateur célèbre, Henri Samuel. Elle mélange, de façon étonnante, les meubles et objets d'art Louis XV ou Louis XVI et les peintures modernes.

P1160538.JPG

"Le verre d'eau V" de Jean Dubuffet et chenets en bronze doré.

Depuis les années 30, vêtue des plus belles toilettes signées Paquin, Lanvin, Chanel, Ungaro, Cardin - dont quelques unes sont présentées à l'exposition de Lyon - et parée de superbes bijoux, elle incarne l'élégance et l'avant-garde de la mode française, avec ses pantalons et ses chapeaux inspirés des couvre-chefs masculins. Classée par le magazine américain Vogue parmi les dix femmes les mieux habillées du monde, elle fait partie de la vie mondaine parisienne.

P1160556.JPG

Sans héritier, Jacqueline Delubac entre en contact dans les années 1990 avec Philippe Durey, qui dirige alors le musée des Beaux-Arts de Lyon, et elle envisage de céder sa collection à sa ville natale.

P1160569.JPG

"Etude pour une corrida, n°2" de Francis Bacon

C'est ce qu'elle fera effectivement en 1993. A sa mort, en 1997, le musée de Lyon reçoit 35 tableaux et 3 bronzes de Rodin. Jacquelie Delubac a contribué ainsi à faire du musée lyonnais le détenteur de la plus importante collection impressionniste hors de Paris.

P1160545.JPG

 "Carcasse de viande et oiseau de proie" de Francis Bacon et chaise Homme de Ruth Francken

 Jacquelin Delubac - Le choix de la modernité - Rodin, Lam, Picasso, Bacon

7 novembre 2014 - 16 février 2015

Musée des Beaux-Arts de Lyon

20 place des Terreaux - 69001 Lyon

Ouvert tous les jours sauf le mardi et les jours fériés

P1160576.JPG

Fontaine Bartholdy de la place des Terreaux vue du musée des Beaux-Arts

15:45 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.