Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 juin 2015

ENCORE UN ÉLÉPHANT DE PLUS !

La troupe n'en finit plus de grandir !

5 éléphants en marche bis.jpg

Une vieille femelle a pris la tête de la troupe.

Et ce n'est pas fini...

2 éléphants de face.jpg

18:29 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

VISITE DU MUSEE DES CONFLUENCES A LYON

Le "Musée des Confluences" de Lyon a ouvert ses portes il y a quelques mois. Curieusement, alors que l'inauguration du Mucem à Marseille, du musée de la Fondation Louis Vuitton au Bois de Boulogne ou du musée de Rodez a été extrêmement médiatisée et a donné lieu à d'importants déplacements d'hommes politiques, celle du Musée des Confluences a trouvé peu d'échos dans les médias. Sans doute un héritage de la traditionnelle discrétion lyonnaise... ou de son indépendance ! Pourtant, cinq mois après son ouverture, le musée vient de franchir le cap des 400 000 visiteurs.

P1170866.JPG

Avec son architecture très étrange, conçue par l'agence autrichienne Coop Himmelb(l)au, situé à l'extrême pointe de ce que les Lyonnais appellent "la presqu'île", là où la Saône rejoint le Rhône, le bâtiment se voit de loin surtout lorsqu'on arrive à Lyon par l'autoroute du sud.

P1170861.JPG

Il ne s'agit pas d'un musée des Beaux-Arts - Lyon en possède déjà un, remarquable, situé dans l'ancien Palais Saint-Pierre - mais d'un écrin pour les collections d'ethnologie, archéologie, histoire naturelle, sciences et techniques. Une partie des collections vient du Musée Guimet de Lyon, situé dans le VIème arrondissement, aujourd'hui fermé mais auxquels les Lyonnais étaient très attachés.

P1170857.JPG

Il vaut mieux visiter le Musée des Confluences en dehors des périodes scolaires et en semaine, idéalement à l'heure du déjeuner car sinon l'attente peut être longue.

P1170862.JPG

Les collections de fossiles sont magnifiques, avec des pièces spectaculaires. Les animaux naturalisés sont nombreux, beaux et bien conservés. On regrettera simplement l'absence d'indications sur le grand panneau des oiseaux : même un ornithologue averti a du mal à s'y retrouver parmi les centaines de volatiles exposés puisqu'il n'y a aucun nom ! Dommage également que de nombreux animaux soient perchés à 3 ou 4 mètres de haut et donc difficiles à voir : ça peut être amusant ou justifié pour un singe, un oiseau, un lémurien, mais est-ce la place d'un lion, d'une antilope ? Pas sûr...

P1170872.JPG

Autre regret encore : les salles sont presque toutes plongées dans le noir, pour conserver les collections paraît-il. Il en ressort rapidement un sentiment pénible d'étouffement surtout lorsque la foule des visiteurs est dense. Un peu plus de clarté serait agréable.

P1170868.JPG

Malgré ces petits inconvénients, qui pourraient aisément disparaître, c'est un beau musée qu'il faut visiter plusieurs fois pour l'apprécier complètement. La variété des sujets abordés est séduisante et les objets exposés souvent remarquables : d'un squelette de mammouth à une magnifique voiture ancienne, d'un métier à tisser à des minéraux vivement colorés, d'un sphinx objets égyptiens aux vêtements d'un samouraï japonais, etc.

P1170865.JPG

 

On s'aperçoit aussi que le temps passe vite en retrouvant dans une vitrine un téléphone, un appareil ménager, une machine à écrire, un tourne-disque qui faisait partie de la vie quotidienne de notre enfance... La vue sur la confluence est superbe et le jardin donne envie de s'y promener.

P1170875.JPG

Lors de ma visite, se tenait une exposition temporaire passionnante sur l'exploration du Pôle Sud et la terrible compétition entre Scott et Amundsen. Cette exposition, qui se terminera le 28 juin 2015, justifie à elle seule la visite du musée. Faute de temps, je n'ai pu voir celle sur "les trésors d'Emile Guimet" mais elle semblait également très intéressante.

P1170876.JPG

Pour tout savoir sur le musée : http://www.museedesconfluences.fr/fr

11:16 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

19 juin 2015

"GRANDEUR NATURE LYON" : UNE VIDÉO DES VRAIES GIRAFES

Découvrez cette toute nouvelle vidéo qui vous apprendra tout sur le projet "Grandeur Nature Lyon".

!cid_image007_png@01D0AAA4.png

Tournée au Parc de la Tête d'or à Lyon, elle permet de voir l'enclos des girafes et ses gracieuses pensionnaires dont, en fin de vidéo, Kissa née il y a un an.

Et si vous aimez l'idée d'une belle oeuvre d'art monumentale au cœur d'un parc accueillant trois millions de visiteurs par an, soutenez même très modestement Grandeur Nature Lyon : le nombre de soutiens est plus important que le montant des fonds recueillis pour financer la fonte, le transport et l'installation de l'oeuvre !

 

 Pour voir la vidéo : http://www.arizuka.com/fr/projects/grandeur-nature-lyon

 

17:05 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

15 juin 2015

"SOUVENIRS D'ENFANCE" COURONNE PAR L'AMOPA

L'Association des Membres de l'Ordres des Palmes Académiques (AMOPA) organise chaque année différents concours dont un de "Défense et illustration de la langue française" destiné aux lycéens. La professeur de français de mes enfants propose chaque année à ses élèves d'y participer.

En 2013, le thème était celui-ci : "En vous inspirant de la madeleine de Proust, vous raconterez un souvenir d’enfance (vous pouvez utiliser la première ou la troisième personne), souvenir réel ou imaginaire."

Je ne résiste pas au plaisir de montrer ici la rédaction de ma fille qui était alors en 4ème et a remporté un prix d'encouragement à l'écriture. Je précise qu'elle a rédigée seule cette rédaction et que je ne l'ai aidée en aucune façon.

"Les oreilles couchées en arrière, la gueule ouverte, ses crocs si aiguisés. Je lui caresse la tête, il me regarde comme il regarderait sa proie. Quatre cent cinquante euros pour celui-ci, proposais-je à la vieille antiquaire.
Ce n’est pas assez me répondit-elle après quelques secondes de réflexion. Ce beau petit bronze de Barye vaut au moins six cents euros.

Après un bref débat, je repartais, le bronze dans ma poche. C’était une affaire !

Je le pose sur ma commode dans le salon. Du haut de ses vingt cinq centimètres, le « Tigre marchant » me donnait tout à coup la nostalgie du bon vieux temps. Je ferme les yeux.

P1100311 N&B.jpg

Je revois mon père dans son atelier, sculptant. Il terminait un éléphant. A côté de lui, une misérable table basse avait été aménagée par Papa à notre intention, moi et mes sœurs. C’est là que nous essayions sans grand résultat de donner à l’argile une forme à peu près convenable ressemblant à une  gazelle qui faisait plus penser à un teckel monté sur quatre colonnes inégales. En effet mon père était à la fois sculpteur animalier et collectionneur de bronzes anciens, du 19e siècle.

Pour sculpter, il s’était installé dans une ancienne alcôve de l’appartement. C’était une petite pièce. C’est là qu’il faisait ses animaux en terre puis il les emportait à la fonderie, qui les coulait en bronze.
Sur sa table de travail on retrouvait une mirette, des ébauchoirs et d’autres outils. Cette table était éclairée par trois lampes.

Massacres N&B.jpg
En entrant dans l’atelier, à droite, accrochés au mur, se trouvaient cinq paires de cornes de gazelle. A gauche, un canard souchet était naturalisé. En face de la porte trônait une monstrueuse tête de gnou.
Derrière sa table, ses bronzes, encore en terre attendaient sagement d’être emportés à la fonderie. Cette dernière, dans laquelle j’étais allé une fois, faisait un bruit infernal.
Mon père avait ramené d’un de ses voyages au Burkina Faso une dent d’éléphant. Au mur étaient accrochées trois affiches de ses différentes expositions et une du salon des artistes animaliers.

P1090099 N&B.jpg

Sur une étagère était perché un aigle signé Barye.
Un jour il avait fait en terre un pain. Mon grand-père était venu et on lui avait demandé de couper le pain. Il avait remarqué que ce dernier devait être au seigle vu sa couleur foncée. Il avait aussi trouvé qu’il était spécialement lourd. Mon grand-père avait retourné le pain et vu qu’il était en terre.
Je rouvris les yeux.

Je décidai de prolonger ce merveilleux moment en allant admirer les bronzes de Frémiet au musée des beaux arts de Lyon."

Un jour, je mettrai aussi en ligne la rédaction sur le thème de "La chasse au lion" qui a valu cette année un prix AMOPA départemental à un autre de mes enfants.

17:49 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (2)

09 juin 2015

LANCEMENT DE LA CAMPAGNE "GRANDEUR NATURE LYON"

Et c'est parti pour la campagne de financement participatif de Grandeur Nature Lyon, ce projet d'installation d'un groupe de girafes en bronze au zoo du Parc de la Tête d'Or, au cœur de Lyon.

 Voir : http://www.damiencolcombet.com/archive/2014/11/05/des-gir...

Girafe réelle et girafon bronze gauche + logo.jpg

La presse lyonnaise s'est fait un large écho de ce projet soutenu par la Mairie: Lyon Capitale, Lyon Mag, 20 minutes, EuroNews, Radio Scoop, etc. en ont beaucoup parlé.

GrandeurNatureLyon_20Minutes_06 juin 2015.jpg

Metronews juin 2015.JPG

Le journal de la mairie, Lyon Citoyen, publie en juin une page entière sur le sujet.

Lyon citoyen juin 2015.JPG

Alors si vous voulez soutenir cette idée, même modérément - d'autant plus que votre don est fiscalement déductible - et gagner des polo, sacs, cartes postales au logo du projet, des CD, invitations aux expositions et même un bas-relief en bronze créé spécialement pour l'occasion, rendez-vous sur :

http://www.arizuka.com/fr/projects/grandeur-nature-lyon

Et pour rester informé du projet, il faut s'inscrire à la Newsletter de ce site, en haut à droite de cette page.

11:26 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (1)