Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 octobre 2015

NOUVELLE CRÉATION : LE GRAND ÉLAN

Voici une nouvelle création pour se réhabituer à la terre après les vacances : un grand élan.

Grand élan de profil.jpg

Le grand élan (terre)

38 cm (long) x 35 cm (haut) x 20 cm (prof.)

Sur la photo ci-dessus, la différence de couleur entre le corps et les jambes vient du fait que ces dernières sont sèches alors que la terre du corps est encore humide. Les andouillers (pointes des bois) seront affinés sur le bronze.

P1190515.JPG

Orignaux (élans du Québec)

J'ai déjà réalisé, début 2009, une sculpture de ce cervidé mais elle était toute petite : 16 cm de haut. Cette nouvelle création est beaucoup plus grande : 35 cm de haut environ.

Voici un curieux animal : des pattes interminables, une bosse sur le garrot, des immenses bois palmés, un museau aussi long que celui d'un cheval et se terminant par un renflement assez disgracieux, une barbiche qui peut même pendre en forme de cloche comme chez certaines chèvres, une queue microscopique...

P1190451.JPG

Elan naturalisé - Muséum d'histoire naturelle de Bruxelles

Et pourtant, l'élan (Alces alces) est un animal impressionnant et majestueux. C'est le plus grand des cervidés : les mâles peuvent mesurer plus de 2 m au garrot et peser 700 kg. L'animal le plus imposant jamais mesuré faisait 2,30 m au garrot et pesait 816 kg. L'envergure de ses bois était de presque 2 m. Presque un Mégacéros, cet autre cervidé qui disparut pendant la Préhistoire et portait des bois gigantesques : plus de 3,50 m d'envergure totale. Le Muséum d'Histoire Naturelle de Paris et le Musée Confluence de Lyon possèdent chacun un très beau squelette de cet animal. Dans la Grande galerie de l'Evolution, on peut également admirer un superbe élan bien naturalisé.

P1170857.JPG

Mégacéros - Musée Confluence à Lyon

L'élan, qu'il ne faut pas confondre avec le Wapiti, ce grand cerf d'Amérique du Nord, vit dans les forêts et les marais humides d'une bande géographique horizontale ceinturant le globe : Sibérie, Russie, Scandinavie, Canada (où il est appelé Orignal), Alaska. Les élans étaient présents en Europe de l'Ouest (France, Belgique, Suisse) jusqu'au Moyen-Age. En Russie, il a été domestiqué pour servir de monture et d'animal de trait.

Grand élan tête.jpg

Le grand élan (terre) - Détail

La majesté des élans vient surtout de leurs bois. Ces grands attributs réservés aux mâles tombent chaque année en novembre et repoussent un peu plus grands. Ils peuvent peser jusqu'à 20 kg et présenter 20 pointes chacun.

P1130515.JPG

Elan naturalisé - Grande Galerie de l'Evolution - Paris

Je possède un bois d'élan qui m'a été offert par un garde forestier au Québec. Il n'est pas spécialement grand et est très sec, mais il pèse quand même 5 kg et mesure 70 cm de long x 60 cm de large. Il m'a bien sûr servi de modèle pour mon grand élan.

P1190512.JPG

Bois d'élan

L'élan aime les herbes aquatiques. Il plonge toute la tête sous l'eau, fermant ses narines et pouvant rester ainsi immergé plus d'une minute. Au vaste zoo de St-Félicien au Québec, on peut fréquemment voir cette scène. L'élan ressort parfois de l'eau les bois chargés d'herbes et de branches, ce qui lui donne un air farouche du plus bel effet. J'observe d'ailleurs que bien peu de zoos possèdent des élans, sans doute parce qu'il leur faut beaucoup d'espace.

Grand élan de dessus.jpg

Le grand élan (terre), vu de haut.

L'élan est un animal généralement discret. En faisant preuve de patience, on peut toutefois l'apercevoir dans les grands parcs naturels du Québec. Il peut être dangereux s'il est blessé ou en période de rut. Involontairement, il peut également être très dangereux pour les automobilistes lorsqu'il traverse les routes. Au Québec, il m'est arrivé de devoir piler net pour éviter un choc avec cet animal et j'étais bien heureux d'éviter une rencontre brutale avec une bête plus grande qu'un cheval !

P1190518.JPG

Orignal (Québec)

Assez peu de sculpteurs ont réalisé des élans en bronze. Citons les plus connus : "Le grand élan" de Rembrandt Bugatti, qui lui a fait des jambes exagérément longues, "La chasse à l'élan" créée en 1841 par Antoine-Louis Barye pour faire partie du surtout de table du Duc d'Orléans, où cervidés et cavaliers se battent en une mêlée confuse, le très exagéré mais très beau "Elan surpris par un lynx", toujours de Barye, où l'on voit le petit carnivore réussir à mettre à genoux un grand élan (!).

P1190520.JPG

 Orignaux (Québec)

Mais selon moi, les plus beaux élans sont ceux de Franz Joseph Pallenberg (1882-1946), excellent sculpteur allemand un peu méconnu. Il a fait fondre un grand élan humant l'air, la tête levée, les naseaux grand ouverts, et un superbe élan couché que j'ai eu la joie d'admirer chez un antiquaire à Bruxelles.

Et si vous voulez voir une scène bien inhabituelle filmée dans une zone pavillonnaire à Anchorage en Alaska, regardez : http://www.ktva.com/video-rutting-moose-duke-it-out-in-an...

19:11 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.