Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 septembre 2016

LE DRAGON DE KOMODO EDITE EN BRONZE

Le dragon de Komodo - en fait un grand varan pouvant mesurer plusieurs mètres de long - est sorti de la fonderie tout récemment. Ce modèle mesure 53 cm de long.

Dragon 4.jpg

Pour tout savoir sur ce curieux animal, vous pouvez vous référer à cette note : Nouvelle création : le dragon de Komodo

Mes lectures estivales m'ont amené à trouver par hasard un passage intéressant relatif au varan de Komodo dans le livre de Ton Schilling "Du tigre à l'ours - Souvenirs de la forêt tropicale", dont l'édition originale remonte à 1952 et qui a été réédité récemment (2016) par l'excellente Librairie de Montbel à Paris.

du_tigre_l_ours.jpg

 Voici quelques extraits de ce livre dont un chapitre entier est consacré aux varans :

"J'avais souvent entendu parler d'une espèce géante de varans qui se rencontrait, disait-on, dans des petites îles qui bordent à l'est l'archipel de la Sonde ; ces varans étaient des monstres des temps primitifs, surgissant des traditionnelles légendes des dragons. Quand, après six dures années dans la forêt vierge de Sumatra, l'on m'accorda quelques vacances, je résolus de [...] faire un voyage en goélette jusqu'à Komodo, l'île où il y avait le plus de dragons."

Dragon 5.jpg

L'auteur parvient à aborder dans les îles et à rencontrer des indigènes qui lui parlent des "buaja darat", littéralement "crocodile de terre", nom local des dragons.

"C'est cet après-midi-là que nous entendîmes parler d'un enfant qui, à peine trois mois auparavant, avait été attaqué par un grand varan. Il fendait du bois lorsque, tout à coup, un monstre surgit de l'alang-alang [hautes herbes] et s'empara de lui avec une force irrésistible. A ses cris déchirants, le père était accouru ; il avait, certes, pu éloigner le varan avec son parang [sabre], mais l'enfant était déjà dans un tel état qu'il mourut le lendemain dans des douleurs horribles. Cette affreuse image s'était gravée dans la mémoire de tous ceux qui avaient assisté à l'accident et à la mort de l'enfant. D'après ce que l'on nous racontait, il mourait certainement cinq à six personnes par an de la morsure d'un varan."

Dragon 3.jpg

Après de nombreuses traques et des heures d'attente, c'est enfin la rencontre avec "un petit spécimen, d'à peine un mètre de long" :

"Un cerf ou un sanglier nous aurait éventés tout de suite. Mais cet animal demeurait indifférent, la tête tournée de l'autre côté. [...] Le soleil brillait en reflets de bronze sur sa peau sombre, pendant autour de son squelette comme un sac beaucoup trop large. Le long de la partie supérieure couraient des plis et des fronces: c'était comme si un tailleur négligent lui avait cousu la peau sur le corps en gros points désordonnés. Les fortes pattes portaient d'énormes griffes acérées."

Dragon 6.jpg

Un autre observation sera plus impressionnante :

"C'était un spécimen magnifique, d'au moins 3 m de long. Avec des espèces de halètements rauques, que nous entendions parfaitement dans l'air calme, il se rua vers le cadavre [de sanglier]. Il se jeta sur sa proie, enfonça profondément ses griffes dans la chair, se dressa encore une fois sur ses pattes pour jeter autour de lui un regard inquisiteur. C'était un coup d’œil extraordinaire.

Dragon 2.jpg

Pareil à une image sculptée, irréelle, le varan se tenait à côté de sa proie, la tête plate de "dragon" brillait au soleil avec des reflets de bronze et se mouvait paresseusement sur la nuque courte. le paysage chaotique, pétrifié des alentours était bien le cadre qu'il fallait à ce monstre. Il arrive que la monstruosité devienne beauté : c'était le cas du varan, il était d'une beauté apocalyptique, grotesque, à peine de ce monde. Nous étions revenus à des millénaires en arrière ; nous nous trouvions en face d'un être qui n'existait plus..."

Il est difficile de rendre un plus bel hommage au Dragon de Komodo !

16:15 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.