Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 décembre 2016

EXPOSITION BARYE A PARIS

La belle galerie Nicolas Bourriaud, située à Paris près de la place des Ternes, présente depuis le 24 novembre 2016 et jusqu'au 26 janvier 2017 une belle exposition Antoine-Louis Barye (1795-1875).

Expo Barye Bourriaud 1.jpg

C'est l'occasion de voir et revoir les bronzes essentiellement animaliers - mais pas seulement - de ce très grand artiste qui a véritablement lancé la sculpture animalière naturaliste et a été suivi par des dizaines d'artistes parmi lesquels Alfred Barye son fils, Frémiet, Isidore Bonheur, Valton, Jacquemart, Delabrierre, Pompon, etc.

Expo Barye Bourriaud 2.jpg

"Aigle tenant un héron" (Photo N.Bourriaud)

Vous pouvez d'ailleurs retrouver la vie de Barye dans le "Monsieur Barye" écrit par Michel Poletti (Acatos)

M Barye couv.jpg

La galerie Nicolas Bourriaud expose des bronzes de plusieurs fondeurs mais aussi de nombreux bronzes de l'atelier de Barye, les plus recherchés. Aux personnes me demandant comment reconnaître des beaux bronzes des copies ou simplement des fontes un peu tardives, je réponds souvent qu'il faut voir - contempler ! - de belles fontes, admirer la ciselure, la patine et ses nuances. Dès lors, par comparaison, une mauvaise fonte est vite repérée.

Expo Barye Bourriaud 7.jpg

"Le Général Bonaparte" (Photo N.Bourriaud)

Je vous recommande donc de visiter cette exposition, où sont présentés les grands "classiques" de Barye (Éléphant du Sénégal courant, lionnes, etc.) mais aussi des pièces beaucoup plus rares.

Expo Barye Bourriaud 4.jpg

"Junon" (Photo N.Bourriaud)

La galerie a édité un catalogue de l'exposition, en vente sur place ou qui peut être expédié.

Attention : pendant les vacances de Noël, la galerie n'ouvre que sur rendez-vous.

Expo Barye Bourriaud 3.jpg

"Epagneul en arrêt sur une oie" (Photo N.Bourriaud)

 

Galerie Nicolas Bourriaud

205 rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 Paris - 06 08 70 44 83

Exposition Barye : jusqu'au 26 janvier 2017

Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 19h (sur RV pendant les vacances de Noël)

galerienicolasbourriaud@gmail.com
www.galerienicolasbourriaud.com

Expo Barye Bourriaud 5.jpg

"Loup marchant" (Photo N.Bourriaud)

16:04 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (2)

09 décembre 2016

NOUVELLES CRÉATIONS : IMPALA ET GUÉPARDS

Voici de nouvelles créations un peu particulières.

Je souhaitais depuis longtemps créer une scène que tout le monde connaît et que plusieurs sculpteurs contemporains ont déjà représentée : la chasse d'un guépard. Mais quel attitude retenir pour ces animaux : le guépard devait-il être en pleine course ? Devait-il au contraire manquer sa chasse comme cela lui arrive souvent, ce qui serait plus original ? La proie devait-elle être à terre, se faire faucher en pleine course ou au contraire échapper au prédateur ?

P1050585.JPG

L'agitation de ces idées a finalement donné un guépard en pleine vitesse, un autre animal qui visiblement ralenti comme à regret tout en regardant l'antilope s'échapper et enfin un impala bondissant. Je ne sais pas encore si j'éditerai les trois animaux séparément ou bien dans une composition de deux ou trois. Dans ce dernier cas, l'impala ne sera pas dans l'axe du guépard mais fera au contraire un brutal crochet pour lui échapper. Il est également possible qu'il soit coiffé de cornes (NB : la femelle n'en porte pas).

Guépard courant (sur antérieur) fond noir.jpg

Le guépard, on le sait, est l'animal terrestre le plus rapide puisqu'il peut pousser des pointes à plus de 110 km/h. Grâce à la souplesse de son dos, à ses poumons et sa cage thoracique très développés, à la longueur de ses pattes, le guépard se rue, du plus près possible, sur la gazelle, la jeune antilope, le jeune zèbre, le phacochère qu'il convoite. Son démarrage est époustouflant.

P1040375.JPG

On en voit parfois s'attaquer à de plus gros animaux, comme un zèbre adulte, mais les risques d'échec sont alors très importants. En effet, le guépard est un animal léger qui utilise sa vitesse pour choquer sa proie et la faire tomber. Il lui faut ensuite, très vite, planter ses crocs dans la gorge car le guépard n'a ni les griffes acérées ni la force et le poids du léopard ou du lion. Renverser un zèbre est une tâche difficile...

P1040427.jpg

Épuisé par sa course insensée, le guépard halète longuement avant de reprendre ses esprits. C'est souvent le moment où lion, hyènes, lycaons lui dérobent le fruit de ses efforts. Il n'est pas de taille à lutter et, à la différence du léopard, ne peut porter sa victime en haut d'un arbre.

Guépard et impala détourés fond blanc.jpg

Les petites proies des guépards n'ont guère de chance de lui échapper. Un phacochère peut faire front et le menacer de ses défenses, très dangereuses (n'oublions pas qu'un prédateur blessé a de fortes chances de mourir de faim). Une gazelle adulte, comme cet impala, font de brusques crochets et des bonds pour surprendre leur poursuivant et le semer. Malgré sa vitesse, le guépard, aidé par le balancier que forme sa queue, est capable d'incroyables changements de direction mais ça ne marche pas toujours... Une proie de la taille d'un springbok ou d'une gazelle de Thomson est idéale.

P1050586.JPG

Dimensions de chaque animal : environ 30 cm de long x 15 cm de haut. 

19:15 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

01 décembre 2016

NOUVELLES PHOTOS DE QUELQUES BRONZES

Dans les albums-photos, à droite, vous pourrez découvrir des photos de meilleure qualité de certains bronzes récents (je les mets en ligne au fur et à mesure que le photographe professionnel, ici JD Nogier, m'en livre les clichés), et aussi quelques nouveautés, extraites d’œuvres multiples.

NANE2297.jpg

"Eléphant d'Afrique de tête"

Ainsi, un "Oryx au galop" issu du groupe des "Trois oryx au galop" est édité seul, deux éléphants de la grande "Marche des éléphants d'Afrique" sont également disponibles seuls, et enfin, le "Zèbre ruant" est issu du groupe des "Zèbres de Grant se battant". Et puis, pour s'amuser, j'ai posé la tête du "Grand élan" sur un petit socle en bois, ce qui permet d'accrocher l'ensemble au mur.

NANE2382.jpg

"Le septième éléphant"

L'édition fractionnée d'éléments d'une pièce plus complexe a toujours été abondamment pratiquée par les artistes, à commencer par Barye, Mêne et Cain, qui ont bien souvent séparé tel ou tel animal d'un grand groupe pour les proposer seuls, ou au contraire assemblé des animaux initialement prévus séparément.

NANE2220.jpg

"Trophée de grand élan"

J'y ai parfois recours lorsque cela m'est expressément demandé un lorsqu'un animal en vaut particulièrement le coup, mais je n'en abuse pas et n'envisage pas d'éditer séparément chacune de mes créations.

NANE2340.jpg

"Oryx au galop"

NANE2304.jpg

"Zèbre ruant"

 

14:49 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)