Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 janvier 2014

NOUVEAUX LIVRES SUR LA SCULPTURE, LES ANIMAUX ET L'ART

Je vous rappelle que sur mon site, vous pouvez trouver  une présentation d'un grand nombre de livres relatifs à la sculpture animalière mais aussi à la peinture, au dessin et aux animaux en général. Dès la parution d'un nouvel ouvrage ou lorsque mes recherches me permettent d'en dénicher un plus ancien, je les mets en ligne.

Ces livres sont présentés à droite dans l'album photo "Les Livres".

Voici donc le fruit de ma dernière moisson :

 

Les Editions Abbate-Piolé continuent leur collection sur l'art animalier contemporain avec l'édition du tome 5 portant sur la faune africaine. On y retrouve une cinquantaine d'artistes, peintres et sculpteurs, dont les excellents Patrice Bac, Danielle Beck, Julie Salmon, Philippe Ragot, Christine Pultz, Franck Maes, etc.

Cf. http://www.editions.ap-prod.fr/

Couv Abbate-Piolé T5.jpg

"La faune africaine dans l'art contemporain" - Editions Abbate-Piolé - Oct. 2013 - 176 p. - 40 €

P1120472.JPG

 

Danielle Beck, très grande artiste dont je vous ai fait visiter l'atelier il y a peu (voir http://www.damiencolcombet.com/archive/2013/12/21/visite-...) a édité récemment un recueil de certaines de ses peintures. Un jolie catalogue à savourer.

P1120785.JPG

 Le trompe l'œil animalier" - Danielle Beck - Sept. 2013 - 32 p. - 15 €

P1120786.JPG

Le musée de Roubaix, connu sous le nom de "la Piscine", possède de nombreux dessins et bronzes animaliers de Marcel Lémar, de son vrai nom Léon-Marcel Marceau (1892-1941). Cet artiste discret fit partie du "Groupe des Douze" qui comprenait notamment Jane Poupelet, André Margat, Charles Artus, Paul Jouve, Georges Lucien Guyot, François Pompon, etc. Est paru un petit livre très bien fait sur Lémar, que je vous recommande. Même s'il n'a pas le talent des plus grands, certains de ses bronzes comme le crocodile par exemple sont très touchants.

P1120781.JPG

"Les Marcel Lémar de la Piscine" - SilvanaEditoriale - Févr. 2013 - 160 p. - 22 €

P1120784.JPG

 

Plus ancien, puisqu'il est paru il y a plus de quarante ans, voici "Les Animaliers", ouvrage en anglais qui fait partie de ces livres à la présentation désuète, aux photos en noir et blanc de piètre qualité, mais qu'il n'est pas inintéressant d'avoir car on peut toujours y apprendre quelque chose. Mais autant le "Animals in bronze" de Payne est intéressant par son grand nombre de modèles présentés et le classement astucieux par thème, autant ce livre, comme "The Animaliers" de Mackay, est d'une utilité beaucoup plus limitée : peu de textes, peu d'artistes, présentation pas toujours très cohérente. Mais on peut y trouver la photo d'un bronze rare...

P1120467.JPG

"Bronze sculpture of Les Animaliers" - Jane Horswell - The Antique Collectors' Club - 1971 - 340 p.

P1120468.JPG

 

Bien plus récent et aussi beaucoup plus instructif, voici un ouvrage sur le sculpteur Carpeaux écrit par Michel Poletti, qui a publié il y a quelques années "Monsieur Barye". MM.Poletti et Richarme tiennent la galerie très connue "L'Univers du bronze" rue de Penthièvre à Paris. Ils ont réalisé des ouvrages de référence comme le Catalogue raisonné des bronzes de Barye ou celui des bronzes de Mêne. Je n'ai pas encore lu cet ouvrage mais nul doute que ce Carpeaux (1827-1875) fera également date. Je me souviens du choc reçu lorsque, étudiant à Paris, j'ai découvert au Grand Palais ses merveilleux bustes de jeunes filles rieuses et sensuelles, ceux de femme plus âgées et empreintes d'une certaine majesté, la grâce touchante du jeune Prince impérial avec son chien Néro, ou encore, plus tard, le sauvage ennui d'Ugolin dévorant ses enfants et la force intérieure de certains bustes d'hommes célèbres. 

P1120788.JPG

"Jean-Baptiste Carpeaux - L'homme qui faisait danser les pierres" - Michel Poletti - Edit° Gourcuff Gradenigo - Nov. 2012 - 210 p. - 39 €

P1120791.JPG

 

Et enfin un livre bien différent mais passionnant qui raconte l'histoire des zoos de Paris, au premier rang desquels la Ménagerie du Jardin des plantes, le Jardin d'acclimatation et le Zoo de Vincennes. Bien fait, très documenté, agréable à lire, cet ouvrage m'a fait réaliser à quel point les zoos ouverts au grand public et non simplement réservés aux rois, princes et ducs sont récents. La Ménagerie du Jardin des Plantes a en effet été créée sous la Révolution, en partie pour recueillir les malheureux animaux de Versailles, bien mal en point. Parmi eux, un couagga, sorte de zèbre d'Afrique du sud ne portant des rayures que sur la tête, le cou et les épaules. Cet espèce a aujourd'hui disparu, hélas. Cela signifie que pour les sculpteurs animaliers du XIXème, au premier rang desquels Barye, le zoo est une formidable nouveauté et l'on comprend l'engouement qu'il provoque. Ce livre relate les relations difficiles entre les conservateurs, parfois "régnant" en véritables dynasties : les Geoffroy Saint-Hilaire, Cuvier et autres Bernardin de Saint-Pierre, l'auteur de Paul et Virginie qui n'avait aucune compétence pour être nommé à ce poste mais s'en sortit finalement bien. Les photos, anciennes, sont amusantes, notamment celle de la fosse aux ours inondée lors de la grande crue de 1910, la foule incroyable devant l'enclos des éléphants, etc.

P1120863.JPG

"Les zoos de Paris" - Jean-Michel Derex - Editions Patrimoines Medias - Oct. 2012 - 126 p. - 35 €

P1120864.JPG

Retrouvez tous ces livres et bien d'autres en suivant ce lien http://www.damiencolcombet.com/album/les_livres/).

20:30 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

07 janvier 2014

REPORTAGE SUR LA FONDERIE BARTHELEMY AU 13H DE TF1

Sur TF1, au journal de 13 heures du jeudi 2 janvier 2014, a été diffusé un reportage sur la fonderie Barthélémy située à Crest dans la Drôme, où je me rends environ toutes les deux semaines pour retoucher les cires et les bronzes, et faire patiner ceux-ci.

Bien qu'un peu en désordre, on retrouve bien les principales étapes du travail de cette belle fonderie d'art : moulage en élastomère, réalisation des cires dans le moule, retouches des cires (par Ninon, avec ses beaux ongles peints !), réalisation puis cuisson des cylindres de plâtre contenant ces cires, coulée du bronze, décochage, finitions, patine.

Je suis heureux d'y voir apparaître Ahmed, avec qui je travaille à la fonderie depuis 2006.

Le reportage commence 30 mn après le début du journal.

http://videos.tf1.fr/jt-13h/2013/le-13-heures-du-2-janvie...

20:39 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

02 janvier 2014

VISITE DE L'ATELIER DE JF ARRIGONI NERI

Après la visite de l'atelier de Danielle Beck (voir : http://www.damiencolcombet.com/archive/2013/12/21/visite-...), je vous propose une autre visite d'atelier d'artiste, celui de Jean-François Arrigoni Neri.

Nous nous sommes rencontrés au Salon de Bry/Marne et suite à une intéressante conversation, je suis allé voir son site, où sont présentées bon nombre de ses œuvres, d'une très grande qualité et d'une incroyable diversité. Puis il a accepté très gentiment de me recevoir dans son atelier, en région parisienne.

P1120473.JPG

Jean-François Arrigoni Neri est né en 1937 à Paris (le jour de Pâques !), d'une mère bretonne et d'un père italien, ancien berger. A neuf ans, le jeune garçon produit ses premières œuvres. Poussé par un instituteur intelligent, il présente le concours d'entrée à l'Ecole Estienne, malgré l'avis négatif de ses professeurs qui ne l'estiment pas assez fort en dessin. Il est admis 7ème sur 600 !

P1120477.JPG

On décide qu'il sera graveur et comme il est doué, il sort de l'école en 1955, à 18 ans, avec le prix Cortot de gravure. Passionné par le sport, en particulier le foot, il se verrait bien joueur professionnel. Il réalise en partie son rêve en jouant comme goal au début d'un match France-Italie.

P1120479.JPG

Après un long service militaire en Algérie, dont il gardera en tête les images et les couleurs, il entre en 1959 dans un atelier de gravure mais peint chez lui, le soir. Ne pouvant obtenir de changer d'atelier comme il le souhaiterait, il quitte son employeur en 1969 et se lance dans le dessin, la peinture, l'illustration, se donnant quatre ans pour "exister".

P1120492.JPG

Et finalement, il est assez rapidement reconnu pour son talent : on lui passe une belle commande pour Hermès. Il met notamment ses pinceaux au service du sport et du jazz, réalisant de superbes affiches pour Guerlain, la Coupe Davis, Citroën, les 24 heures du Mans, le Tour de France à la voile, le Comté, les Magasins Réunis, etc.

mari-003.jpg

Sans connaître cet artiste, vous avez forcément vu un jour l'une de ses œuvres sur un panneau d'affichage, sur une boîte de parfum, sur un timbre, sur une affiche annonçant une épreuve sportive, sur la couverture d'un livre de poche.

P1120483.JPG

Publicité pour le vin de Corbières.

P1120480.JPG

Parmi les œuvres de JF Arrigoni Neri, j'ai un faible pour les peintures des paysages de Bretagne et bien sûr pour le thème orientaliste car il y a du Majorelle chez cet homme-là.

P1120494.JPG

P1120506.JPG

Avec son impressionnante collection de pinceaux (ci-dessous) et ses tubes de peinture à l'huile - et non d'acrylique - ce peintre semble pouvoir tout traiter : il réalise les portraits de S.Grapelli, qui vient jouer chez lui le dimanche après-midi, tout comme Nougaro, pour qui il illustre un énorme livre "Le jazz et la java", ou encore H. Von Karajan, John Coltrane, Yannick Noah, Borg, Platini, etc.

P1120509.JPG

Avant de réaliser ces tableaux, JF Arrigoni Neri fait des dessins préparatoires (ci-dessous). Il les jetait jusqu'à ce qu'un ami lui conseille de les conserver et de les vendre. Au fusain rehaussé de craie blanche, ils sont superbes.

P1120497.JPG

Bon nombre de tableaux de l'artiste présentent une touche d'humour ou un clin d’œil que seuls ceux qui le connaissent bien peuvent comprendre. Il aime placer "des tableaux dans les tableaux" : dans le portrait de la famille Raynard, est accroché au mur, derrière l'un des personnages, un petit tableau représentant "L'Orgueil" de la série des 7 péchés capitaux. Dans une nature morte (ci-dessous), on reconnaît une gravure réalisée par le grand-père de son épouse, gravure qui ressemble d'ailleurs beaucoup à une scène de Rosa ou Isidore Bonheur.

P1120495.JPG

Evidemment, avec un tel talent, Jean-François Arrigoni Neri a réalisé d'innombrables expositions et a été couronné de prix et récompenses (dont le prix Cortot de gravure). Dès 1963, la Direction Nationale des Beaux-Arts remarquait son talent et acquérait l'une de ses toiles. Il obtint notamment en 1963 le Marker d'Argent" récompensant la meilleure illustration publicitaire de l'année, le Grand prix de l'illustration au Festival du sport automobile de Chamonix en 1986, le Grand prix de France des Arts Plastiques en 1988, etc.

P1120510.JPG

L'atelier du graveur, d'une incroyable précision.

P1120486.JPG

Lors d'une rencontre avec JF Arrigoni Neri, on est frappé par sa simplicité, sa modestie, sa gentillesse et son attention aux autres. Disert, il explique volontiers ses sujets d'inspiration, ses techniques, il raconte des anecdotes sur ses peintures, comme celle ci-dessous pour laquelle il fit poser ses meilleurs amis déguisés. 

P1120489.JPG

Pour en savoir plus, reportez-vous à son site : http://arrigonineri.free.fr/fr/

20:30 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

27 décembre 2013

"LE GORILLE ET LA POMME" EN BRONZE

Voici enfin les photos de la réalisation en bronze de l'une des dernières créations, "le gorille et la pomme" (26 cm de long x 18 cm de haut), à propos duquel j'avais écrit la note suivante :http://www.damiencolcombet.com/archive/2013/09/26/nouvell...

P1120521.JPG

La fonderie Barthélémy à Crest (Drôme) a parfaitement fondu ce modèle, que j'ai retouché la semaine dernière puis nous lui avons volontairement donné une patine plus sombre que sur la plupart de mes bronzes, les vrais gorilles étant noirs. Néanmoins, cette patine est légère et par transparence, on devine bien le métal, notamment sur les avant-bras très musclés de notre anthropoïde.

P1120517.JPG

D'autres images sont visibles dans l'album-photo à droite. Le premier exemplaire de ce gorille (n°1/8) est actuellement visible à la galerie Michel Estades 61 quai Saint-Vincent à Lyon.

J'ai retouché le modèle en cire du taureau chargeant, qui devrait donc sortir en bronze début janvier.

20:35 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

21 décembre 2013

VISITE DE L'ATELIER DE DANIELLE BECK

Dans mes notes sur le Salon de Bry/Marne, j'ai souvent soumis à votre attention les œuvres de Danielle Beck, peintre. Il y a quelques jours, j'ai eu la chance de visiter son atelier, qu'elle ouvre d'ailleurs volontiers.

P1120438.JPG

Lionne de dos - Masaï Mara (Kénya) - Huile sur toile 130 cm x 81 cm 

Les œuvres de Danielle sont stupéfiantes car elles sont d'une incroyable précision - on pourrait semble-t-il compter les poils de chaque fauve - et laissent grandes ouvertes les portes du rêve. Sur des fonds souvent unis et doux, les animaux ont l'air de poser un instant pour une amie avant de repartir vivre leur vie dans la savane ou la brousse.

P1120447.JPG

Dans l'atelier de Danielle, on peut admirer des loups, éléphants, buffles, gorilles, girafes, oiseaux, mais ses modèles de prédilection restent les fauves : léopards - l'animal vers lequel elle aime toujours revenir, tigres, lions, guépards mais aussi de plus petits animaux comme le serval ou le ravissant marguay. En grands caractères d'imprimerie très légers, d'un bord à l'autre de la toile, est toujours écrit le nom scientifique de chaque espèce : Panthera pardus, Ceratotherium simum, Acinonyx jubatus, etc.

P1120441.JPG

La menace - Serengeti (Tanzanie) - Huile sur toile 116 cm x 81 cm

Danielle travaille à l'huile mais réalise aussi ce qu'elle appelle des "dessins" sur papier et qui sont en fait bien plus que cela puisque ces encres sont colorisées avec presque autant de finesse que ses huiles.

P1120451.JPG

Dessins (encre)

Cette grande artiste se rend fréquemment en Afrique, où elle passe de longs moments à marcher derrière les pas d'un pisteur masaï qui sait l'amener tout près des grands fauves. C'est là qu'elle puise une grande partie de son inspiration.

P1120442.JPG

Un Marguay de Nesles absolument magnifique et d'une grande douceur - Huile sur toile - 73 cm x 92 cm

Danielle est bien connue du monde des artistes animaliers. Elle expose dans de très nombreux salons : SNAA de Bry/Marne, Salon de l'hippodrome d'Auteuil, Salon des Indépendants, Salon National de Beaux-Arts, etc.

P1120443.JPG

Lionne - Huile sur toile

On ne compte plus les prix prestigieux décernés à D. Beck : prix Roger B.Baron du SNAA de Bry/Marne en 2008, prix Rosa Bonheur (2007, 2009, 2010, 2012), prix André Peuvrier (2008), Médaille de bronze du Salon des Artistes Français (2012), etc.

Et pour ceux qui ne peuvent s'offrir une grande huile ni même un dessin, Danielle propose de splendides impressions sur toile auxquelles elle apporte toujours sa patte personnelle de quelques coups de pinceaux.

P1120439.JPG

Loups - Huile sur toile

Sur rendez-vous, Danielle Beck fait visiter son atelier situé à Paris. Pour tout renseignement, reportez-vous à son site, dont la qualité des photos est bien supérieure à celles ci-dessus : http://danielle.beck.free.fr/

22:40 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)