Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 juin 2013

"LES DERNIERS RHINOCÉROS" DE LAWRENCE ANTHONY

Il y a quelques mois, en mars 2013, je vous recommandais un livre passionnant, "L'Arche de Babylone", racontant le sauvetage du zoo de Bagdad par Lawrence Anthony :

http://www.damiencolcombet.com/archive/2013/03/08/l-arche...

Est sorti récemment un autre livre du même auteur : "Les derniers rhinocéros". Il raconte cette fois la volonté de L.Anthony de sauver les derniers représentants d'une sous-espèce de rhinocéros blancs d'Afrique, la sous-espèce dite du Nord ("Ceratotherium simum cotoni"), par opposition à celle du Sud ("Ceratotherium simum simum").

Les derniers rhinoceros L.Anthony.jpg

Il reste environ 12 000 rhinos blancs du Sud dont 750 en captivité, où ils se reproduisent (on peut en voir dans de nombreux zoos français dont Sigean, Beauval, Montpellier, etc.) alors qu'il ne reste que quelques exemplaires en captivité de la sous-espèce du Nord, dans un zoo tchèque où elle a du mal à se reproduire, et peut-être une quinzaine à l'état sauvage dans la réserve de Garamba en RDC (ex-Zaïre).

Or le braconnage qui s'est considérablement intensifié ces dernières années fait des ravages dans les populations de rhino du Sud mais également du Nord. Le kilo de corne de rhinocéros se vend aujourd'hui plus cher que l'or, ce qui permet aux braconniers commandités par de riches Asiatiques de mettre en oeuvre des moyens importants pour s'approprier ces cornes : hélicoptères, fusils puissants ou mitrailleuses, corruption de fonctionnaires, etc.

Rhinoceros blanc (DC).JPG

La réserve de Garamba est située au coeur d'une zone de conflit entre l'armée congolaise et les redoutables rebelles de l'ARS (Armée de Résistance du Seigneur), conflit qui a entraîné de gigantesques déplacements de population (deux millions de réfugiés), des massacres (environ 150 morts par semaine), une misère épouvantable dont celle des enfants-soldats. Pour vous en persuader, reportez-vous à cette page : http://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9e_de_r%C3%A9sistanc...

Les dirigeants de l'ARS, dont Joseph Kony, sont recherchés par la Cour pénale internationale de La Haye.

Rhino blanc light.jpg

Rhinocéros blanc - Bronze (épuisé)

Dès lors, comment sauver 15 malheureux rhinos dans une des zones les plus dangereuses de la planète, qui plus est dans une réserve que les gardes ont déserté pour "sauver leur peau" et où les braconniers sont donc tranquilles pour achever leur triste besogne ?

Je ne dévoilerai pas ici l'issue de l'aventure - l'auteur a-t-il ou non réussi à sauver les derniers rhinocéros du Nord ? - mais elle aura mené Lawrence Anthony bien plus loin qu'il ne l'imaginait au départ, le forçant à devenir acteur des négociations de paix au Congo.

Ce livre se lit d'une traite, comme un polar. Je le recommande vivement. Je vous incite également à visiter le site de cet incroyable Sud-Africain qu'est L.Anthony : http://www.lawrenceanthony.co.za/

"Les derniers rhinocéros" - Lawrence Anthony avec Graham Spence - Editions Les 3 génies - 2012 - 372 p. - 19,90 €

20:30 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

31 mai 2013

CONFÉRENCE HOMME / ANIMAL

Je vous recommande d'écouter cette conférence :

"L'Homme et l'animal : quand la frontière disparaît..." avec Vinciane Despret et Tristan Garcia.

http://xn--entre-l-fwa.net/?p=729

Vinciane Despret, née à Bruxelles, est philosophe, psychologue et ethologue. Tristan Garcia, né à Toulouse, est écrivain et philosophe.

Cette conférence aborde des thèmes intéressants. Par exemple : pourquoi la sensibilité de l'homme moderne à la souffrance animale a-t-elle évolué si vite ? Au début du XXème siècle, il y avait des abattoirs en pleine ville et les animaux n'y étaient pas bien traités, mais presque tout le monde s'en accommodait, ce qui n'est plus possible aujourd'hui. Ou bien : jusqu'à quel point peut-on parler d'intelligence chgez les animaux ?

Cette longue conférence est à la fois de haut niveau et très facilement compréhensible. On peut ne pas approuver tout ce qui est dit mais le bon sens est très présent dans le discours de ces philosophes. J'aime notamment lorsque Vinciane Despret explique qu'elle n'est pas dans l'empathie avec les animaux : elle déteste les araignées mais ne les écrase pas parce que cela est idiot. C'est la bonne voie de l'écologie : on ne se bat pas pour un animal parce qu'il est touchant mais parce que c'est utile, ou alors il faut s'en abstenir.

20:35 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

29 mai 2013

L'ABREUVOIR EN BRONZE

Et voici les photos de la grande scène de "L'abreuvoir" cette fois en bronze.

DSC04340.JPG

C'est une assez grande sculpture mesurant 40 cm de long, 23 cm de haut et 35 cm de profondeur.

DSC04358.JPG

Pour tout savoir sur cette création récente, reportez-vous à : http://www.damiencolcombet.com/archive/2013/02/18/nouvell...

DSC04349.JPG

J'ai également fait fondre séparément les animaux de cette scène : l'âne, le poulain et le petit poney Shetland, admirablement réussi par la fonderie Barthélémy qui a préservé tous les détails du modèle en terre.  La jument seule n'est pas encore sortie de la fonderie mais c'est pour bientôt.

DSC04286.JPG

Toutes les images de cette pièce sont dans l'album photo à droite.

DSC04261.JPG

21:30 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

27 mai 2013

VERNISSAGE DE L'EXPOSITION DE TOULON

Toulon, préfecture et capitale économique du Var, située entre Marseille et Nice, à deux pas de la superbe presqu'île de Giens et de l'île de Porquerolles. Toulon, dont l'équipe de rugby vient de gagner la coupe d'Europe et est en finale de la coupe de France face à Castres, ce qui met la ville en effervecence.

P1100614.JPG

Toulon, dont les couleurs, l'architecture, la végétation rappellent par endroit le sud de l'Espagne, l'Italie.

P1100616.JPG

Toulon et la mer, bien sûr, puisque la rade abrite les navires de plaisance, de commerce, les bateaux de pêche et surtout les bâtiments de la Marine nationale, dont l'arsenal joue un rôle essentiel pour la ville.

P1100617.JPG

Sur le port, justement, "Le génie de la navigation" du sculpteur toulonnais Louis-Joseph Daumas (1801-1887) veille depuis 1847 sur la rade. Le génie a le dos tourné à la ville, ce qui lui a rapidement valu le surnom coquin de "Cuverville" lorsque l'amiral Jules de Cavelier de Cuverville (1834-1912) fut affecté au commandement de l'escadre de Méditerranée.

P1100608.JPG

La vaste galerie Michel Estades donne d'un côté sur la rue Henri Seillon, de l'autre sur la charmante place de la Poissonnerie ci-dessus (fontaine, oliviers..), restaurée il y a peu.

P1100592.JPG

P1100612.JPG

Voici quelques photos prises juste avant l'ouverture de la galerie pour le vernissage de l'exposition de mes bronzes qui se tient jusqu'au 29 juin.

P1100610.JPG

Une bonne trentaine de pièces y sont exposées, dont le grand Socrate d'1,50 m de haut et les dernières créations : l'abreuvoir, la girafe et son petit, le léopard et sa proie dans l'arbre, le tout petit tatou, le blaireau, etc.

P1100591.JPG

P1100606.JPG

P1100603.JPG

 Galerie Michel Estades - 185 rue Henri Seillon - 83000 Toulon

De mardi au samedi - Tél : 04 94 89 49 98 - www.estades.com

15:04 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (1)

23 mai 2013

NOUVELLE CRÉATION : ÉLÉPHANTES D'AFRIQUE S'ABREUVANT ET ELEPHANTEAU

 Voici un groupe imposant : deux éléphantes d'Afrique et un éléphanteau s'abreuvant au bord d'une mare.

Les éléphants absorbent entre 150 et 250 kg de nourriture par jour et boivent beaucoup : environ 80 litres. Ils peuvent s'abstenir de boire  si nécessaire pendant deux voire trois jours mais si, à l'issue de cette période, ils trouvent de l'eau en abondance, ils peuvent en absorber jusqu'à 200 litres. Pour ce faire, ils aspirent l'eau dans leur trompe puis la rejettent dans leur bouche, comme le fait l'éléphant de droite. Et quand ils le peuvent, les éléphants aiment se baigner longuement.

Eléphantes s'abreuvant de trois quarts détourée recadrée.jpg

Les éléphants ne semblent pas très exigeants quant à la qualité de l'eau : ils boivent ce qu'ils trouvent ! En période de sécheresse, ils doivent forer des puits peu profonds dans le lit des rivières ; ils se servent alors de leurs pieds, de leurs défenses et de leur trompe, se mettant à genoux pour creuser. L'eau est boueuse, sablonneuse, mais leur convient faute de mieux. Après leur départ de ce point d'eau, d'autres animaux de la savane viendront en profiter.

P1100552.JPG

Les grands éléphants ne risquent rien près des mares, mais les jeunes éléphanteaux peuvent être victimes des crocodiles, qui saisissent cet organe particulièrement sensible qu'est la trompe et entraînent les petits pachydermes. Les sauriens s'attaquent parfois aux éléphants adultes mais ils n'ont aucune chance de gagner. En tapant sur Youtube "Eléphants et crocodile", vous verrez des videos de telles scènes.  

P1100566.JPG

A quoi reconnaît-on une éléphante d'un éléphant mâle ? Il y a peu de signes distinctifs car les organes sexuels des mâles sont internes. Les femelles ont généralement des défenses plus fines. Lorsqu'elles allaitent leurs petits, les mamelles gonflées et situées entre les pattes avant, en position dite pectorale, sont bien visibles, ce qui est le cas sur ma sculpture.

Les éléphants vivent en sociétés matriarcales : guidé par une vieille femelle expérimentée, le troupeau est généralement formé de femelles et de jeunes mâles immatures. Les mâles viventà l'écart et ne rejoignent la harde que pour de brèves périodes.

P1100572.JPG

Les éléphanteaux ne boivent pas le lait de leur mère avec leur trompe mais directement avec la bouche. Vers l'âge de 5 à 6 mois, ils commencent à bien savoir se servir de leur appendice et boivent de l'eau comme des adultes. Un éléphanteau à la naissance semble extrêmement petit en comparaison de la mère : il pèse environ 120 kg et mesure moins d'un mètre au garrot. Il peut donc parfaitement se tenir debout sous le ventre de sa mère. Les petites défenses apparaissent rapidement.

P1070525.JPG

Eléphanteau d'Asie et sa mère (zoo de Pont-Scorff dans le Morbihan)

Le sol de ma sculpture est marqué de nombreuses empreintes d'éléphants : c'est visiblement un point d'eau fréquenté par les pachydermes. Les deux mammifères sont presque collés l'un à l'autre, les oreilles légèrement écartées pour percevoir les bruits de leur environnement. L'une des femelles va plonger sa trompe dans l'eau tandis que l'autre la vide dans sa bouche. Le petit ne semble pas vraiment savoir quoi faire et danse d'un pied sur l'autre. Comme chez tous les éléphanteaux, ses oreilles sont la plupart du temps étroitement plaquées sur les épaules et le dos.

Eléphantes s'abreuvant de trois quart haut détourée.jpg

Sur ma sculpture, l'éléphante du milieu a des défenses trop longues mais il est plus facile de les faire ainsi en terre. Elles seront raccourcies et courbées lors de la fonte.

Dimensions du modèle en terre : 42 cm de long, 30 cm de haut et 40 cm de profondeur.

D'autres photos sont visibles dans l'album en haut à droite.

19:30 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)