Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 mai 2013

VERNISSAGE DE L'EXPOSITION DE TOULON

Toulon, préfecture et capitale économique du Var, située entre Marseille et Nice, à deux pas de la superbe presqu'île de Giens et de l'île de Porquerolles. Toulon, dont l'équipe de rugby vient de gagner la coupe d'Europe et est en finale de la coupe de France face à Castres, ce qui met la ville en effervecence.

P1100614.JPG

Toulon, dont les couleurs, l'architecture, la végétation rappellent par endroit le sud de l'Espagne, l'Italie.

P1100616.JPG

Toulon et la mer, bien sûr, puisque la rade abrite les navires de plaisance, de commerce, les bateaux de pêche et surtout les bâtiments de la Marine nationale, dont l'arsenal joue un rôle essentiel pour la ville.

P1100617.JPG

Sur le port, justement, "Le génie de la navigation" du sculpteur toulonnais Louis-Joseph Daumas (1801-1887) veille depuis 1847 sur la rade. Le génie a le dos tourné à la ville, ce qui lui a rapidement valu le surnom coquin de "Cuverville" lorsque l'amiral Jules de Cavelier de Cuverville (1834-1912) fut affecté au commandement de l'escadre de Méditerranée.

P1100608.JPG

La vaste galerie Michel Estades donne d'un côté sur la rue Henri Seillon, de l'autre sur la charmante place de la Poissonnerie ci-dessus (fontaine, oliviers..), restaurée il y a peu.

P1100592.JPG

P1100612.JPG

Voici quelques photos prises juste avant l'ouverture de la galerie pour le vernissage de l'exposition de mes bronzes qui se tient jusqu'au 29 juin.

P1100610.JPG

Une bonne trentaine de pièces y sont exposées, dont le grand Socrate d'1,50 m de haut et les dernières créations : l'abreuvoir, la girafe et son petit, le léopard et sa proie dans l'arbre, le tout petit tatou, le blaireau, etc.

P1100591.JPG

P1100606.JPG

P1100603.JPG

 Galerie Michel Estades - 185 rue Henri Seillon - 83000 Toulon

De mardi au samedi - Tél : 04 94 89 49 98 - www.estades.com

15:04 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (1)

23 mai 2013

NOUVELLE CRÉATION : ÉLÉPHANTES D'AFRIQUE S'ABREUVANT ET ELEPHANTEAU

 Voici un groupe imposant : deux éléphantes d'Afrique et un éléphanteau s'abreuvant au bord d'une mare.

Les éléphants absorbent entre 150 et 250 kg de nourriture par jour et boivent beaucoup : environ 80 litres. Ils peuvent s'abstenir de boire  si nécessaire pendant deux voire trois jours mais si, à l'issue de cette période, ils trouvent de l'eau en abondance, ils peuvent en absorber jusqu'à 200 litres. Pour ce faire, ils aspirent l'eau dans leur trompe puis la rejettent dans leur bouche, comme le fait l'éléphant de droite. Et quand ils le peuvent, les éléphants aiment se baigner longuement.

Eléphantes s'abreuvant de trois quarts détourée recadrée.jpg

Les éléphants ne semblent pas très exigeants quant à la qualité de l'eau : ils boivent ce qu'ils trouvent ! En période de sécheresse, ils doivent forer des puits peu profonds dans le lit des rivières ; ils se servent alors de leurs pieds, de leurs défenses et de leur trompe, se mettant à genoux pour creuser. L'eau est boueuse, sablonneuse, mais leur convient faute de mieux. Après leur départ de ce point d'eau, d'autres animaux de la savane viendront en profiter.

P1100552.JPG

Les grands éléphants ne risquent rien près des mares, mais les jeunes éléphanteaux peuvent être victimes des crocodiles, qui saisissent cet organe particulièrement sensible qu'est la trompe et entraînent les petits pachydermes. Les sauriens s'attaquent parfois aux éléphants adultes mais ils n'ont aucune chance de gagner. En tapant sur Youtube "Eléphants et crocodile", vous verrez des videos de telles scènes.  

P1100566.JPG

A quoi reconnaît-on une éléphante d'un éléphant mâle ? Il y a peu de signes distinctifs car les organes sexuels des mâles sont internes. Les femelles ont généralement des défenses plus fines. Lorsqu'elles allaitent leurs petits, les mamelles gonflées et situées entre les pattes avant, en position dite pectorale, sont bien visibles, ce qui est le cas sur ma sculpture.

Les éléphants vivent en sociétés matriarcales : guidé par une vieille femelle expérimentée, le troupeau est généralement formé de femelles et de jeunes mâles immatures. Les mâles viventà l'écart et ne rejoignent la harde que pour de brèves périodes.

P1100572.JPG

Les éléphanteaux ne boivent pas le lait de leur mère avec leur trompe mais directement avec la bouche. Vers l'âge de 5 à 6 mois, ils commencent à bien savoir se servir de leur appendice et boivent de l'eau comme des adultes. Un éléphanteau à la naissance semble extrêmement petit en comparaison de la mère : il pèse environ 120 kg et mesure moins d'un mètre au garrot. Il peut donc parfaitement se tenir debout sous le ventre de sa mère. Les petites défenses apparaissent rapidement.

P1070525.JPG

Eléphanteau d'Asie et sa mère (zoo de Pont-Scorff dans le Morbihan)

Le sol de ma sculpture est marqué de nombreuses empreintes d'éléphants : c'est visiblement un point d'eau fréquenté par les pachydermes. Les deux mammifères sont presque collés l'un à l'autre, les oreilles légèrement écartées pour percevoir les bruits de leur environnement. L'une des femelles va plonger sa trompe dans l'eau tandis que l'autre la vide dans sa bouche. Le petit ne semble pas vraiment savoir quoi faire et danse d'un pied sur l'autre. Comme chez tous les éléphanteaux, ses oreilles sont la plupart du temps étroitement plaquées sur les épaules et le dos.

Eléphantes s'abreuvant de trois quart haut détourée.jpg

Sur ma sculpture, l'éléphante du milieu a des défenses trop longues mais il est plus facile de les faire ainsi en terre. Elles seront raccourcies et courbées lors de la fonte.

Dimensions du modèle en terre : 42 cm de long, 30 cm de haut et 40 cm de profondeur.

D'autres photos sont visibles dans l'album en haut à droite.

19:30 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

20 mai 2013

EXPOSITION A TOULON DU 24 MAI AU 29 JUIN 2013

La galerie Michel Estades de Toulon présentera une exposition de mes bronzes animaliers du 24 mai au 29 juin 2013.

Une quarantaine de pièces seront exposées. On y verra des nouveautés dont la "Girafe et son girafon" et surtout la grande pièce "L'abreuvoir", que je suis allé chercher à la fonderie le 15 mai.

DSC04349.JPG

"L'abreuvoir" (bronze)

Un exemplaire du grand "Socrate et sa tortue", mesurant 1,50 m de haut, sera également visible.

Je serai heureux de rencontrer les amateurs de sculpture lors du vernissage, qui aura lieu vendredi 24 mai à partir de 18 heures.

Carton Toulon 2013 Recto.jpg

Carton Toulon 2013 Verso.jpg

Si vous souhaitez recevoir un carton, envoyez un petit mail à la galerie Michel Estades de Toulon : galerie.toulon@estades.com

Galerie Michel Estades

18 rue Henri Seillon

83000 Toulon

Tél : 04 94 89 49 98 - www.estades.com

Ouverte du mardi au samedi de 10h30 à 18h30

 

22:24 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

SAINT IRENEE : SUITE

Suite à ma précédente note sur Saint Irénée (cf.http://www.damiencolcombet.com/archive/2013/03/30/nouvell...), voici un bref compte-rendu de la belle cérémonie de remise des "Irénée d'or".

Lyon People 1.jpg

Le bronze de saint Irénée bien mis en valeur devant l'assemblée attentive.

Lundi 13 mai, la Fondation Saint-Irénée a donc remis six "Irénée d'or" à des oeuvres, mouvements ou initiatives remarquables. Cette Fondation soutient ou a soutenu 65 projets et, cette année, elle en a distingué six qui ne sont pas forcément les plus grandioses, les plus visibles, mais qui sont particulièrement touchants ou remarquables. La Fondation a remis à chacun un chèque de 5000 Euros.

Lyon People 7.jpg

Maria-Anne Privat-Savigny, Conservatrice des musées Gadagne, qui a remis l'Irénée d'or de la culture.

Ces projets sont :

- Au titre de l'éducation : "Le Rocher, Oasis des Cités", pour la création d'un bateau esquimau (un "umiak") par une équipe de jeunes de quartiers, qui apprennent ainsi à travailler de leurs mains et unir leurs efforts.

- Au titre de la culture : "L'enfant des Etoiles", qui monte à Lyon une comédie musicale "Une Noce à Cana", impliquant 175 personnes dont 25 enfants.

- Au titre de la communication : "Chacun, Chacune raconte", qui raconte la Bible à des jeunes, des personnes âgées en maison de retraite, des détenus, des personnes en souffrance.

- A titre de la solidarité : "La Maison de Marthe et Marie" et "La Maison de Louise" ex-aequo, qui offrent aux jeunes femmes enceintes qui traversent une pédiode de rupture un toit pour vivre sereinement leur grossesse.

Lyon People 6.jpg

- Le Coup de coeur a été remis à l'association "Les amis de Pauline Jaricot", qui oeuvre pour promouvoir la figure et l'action de cette grande figure lyonnaise.

L'assemblée formée de grands chefs d'entreprise, de personnalités, d'acteurs du monde religieux, politique, économique et social de la région a été très émue par le dévouement de toutes ces personnes si dévouées.

Lyon People 2.jpg

Me Bérard procédant à la vente aux enchères.

Au cours de la soirée, s'est tenue la vente de trois exemplaires du saint Irénée que j'ai réalisé. Sous le marteau de Maître Antoine Bérard, les bronzes ont atteint des prix élevés : respectivement 7200 Euros, 5800 Euros et 7000 Euros hors frais, ce qui constitue ainsi le nouveau record. Parmi les acquéreurs, Denis Payre, fondateur de Business Object et de Kiala, et René Ricol, ancien commissaire à l'investissement et président d'honneur de l'ordre des experts-comptables.

Lyon People 3.jpg

Monseigneur Barbarin, archevêque de Lyon, devant les trois "Saint Irénée"

Pour voir le reportage complet de cette soirée, reportez-vous au site de Lyon People, qui m'a aimablement permis de publier ici quelques photos (photos©Fabrice Schiff) :

http://www.lyonpeople.com/les-fetes/premiere-ceremonie-de...

DSC04790.JPG

22:19 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

07 mai 2013

NOUVELLE CRÉATION : SAINT IRÉNÉE DE LYON

Voici une pièce nouvelle à double titre : elle est sortie de la fonderie tout récemment et il ne s'agit pas d'un animal mais d'un personnage, saint Irénée.

P1090951.JPG

Saint Irénée naquit probablement à Smyrne (aujourd'hui Izmir en Turquie) vers 135-140. Il alla à l'école de l'évêque Polycarpe, disciple de Jean, l'apôtre du Christ. On retrouve ensuite Irénée à Lyon, où il est chargé, en 177, de porter une lettre de la communauté chrétienne au Pape Eleuthère. Pendant son absence, les croyants lyonnais sont victimes de persécutions ordonnées par Marc-Aurèle et qui feront au moins une cinquantaine de victimes. L'Evêque de Lyon, Pothin, ne sera pas épargné malgré son grand âge (90 ans) et mourra en prison des suites des mauvais traitements reçus.

A son retour de Rome, Irénée est élu Evêque de Lyon. Il meurt vers 202-203, peut-être martyr.

Tous ces éléments sont repris au début du discours consacré à saint Irénée et prononcé par le Pape Benoît XVI lors de l'audience générale du 28 mars 2007. Voir : http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/audiences/...

P1100297.JPG

Vitrail de saint Irénée (Eglise Saint-Pothin - Lyon VIème)

Ce bronze de saint Irénée m'a été commandé par la Fondation Saint-Irénée de Lyon, qui depuis 2010 accompagne et finance les activités d'intérêt général du Diocèse de Lyon dans les domaines de la culture, de la solidarité, de l'éducation et de la communication. Elle est partenaire de nombreux projets d'entraide et de solidarité : soutien de projet culturel, de projet d'aide aux familles, etc. Citons par exemple "Les petits chanteurs de Lyon", la compagnie théâtrale "La Compagnie du Rêve", la "Maison des toxicomanes" qui accueille des personnes désireuses de sortir de la drogue et de se reconstruire, "Habitat Saint Roch" qui réhabilite des logements pour des familles en grande précarité, un programme de forage de puits à Madagascar, d'extension d'un collège au Burkina Faso, l'attribution de bourses d'études à des adultes, etc. Voir www.fondationsaintirenee.org

FSI logo final jpg.jpg

Pour cette représentation du deuxième évêque de Lyon, je souhaitais bien sûr un traitement très figuratif. Je précise que nous n'avons pas de représentations des évêques à cette époque, celles dont nous disposons étant bien ultérieures.

Irénée est ici assez âgé, ce qui représente la sagesse, mais il est visiblement décidé, son visage n'est pas dur ; il n'a pas l'air d'un vieillard chenu et intimidant. Il est plutôt souriant, voire joyeux, car il est lui aussi "missionnaire de la joie".

DSC04798.JPG

Le modèle est dynamique : le bras droit en avant, l'épaule droite soulevée, en marche, Irénée incarne d'une part l'esprit de décision qui lui fût nécessaire pour lutter contre les hérésies et oser soumettre au Pape une solution dans un important problème relatif à la célébration de Pâques et qui divisait chrétiens d'orient et chrétiens d'occident, d'autre part l'élan, la marche en avant puisque son épiscopat connut un fort élan missionnaire. Le geste n'est pas sans rappeler également celui de Moïse frappant le rocher.

 

DSC04790.JPG

Irénée est en marche, certes, mais il s'appuie sur une petite table formée de 4 colonnes ; elle représente les Evangiles et illustre sa pensée :

"Il ne peut y avoir ni un plus grand ni un plus petit nombre d'Évangiles (que quatre). En effet, puisqu'il existe quatre régions du monde dans lequel nous sommes et quatre vents principaux, et puisque, d'autre part, l'Église est répandue sur toute la terre et qu'elle a pour colonne et pour soutien l'Évangile et l'Esprit de vie, il est naturel qu'elle ait quatre colonnes qui soufflent de toutes parts l'incorruptibilité et rendent la vie aux hommes."

DSC04788.JPG

Il insiste aussi, dans sa lutte contre les hérésies, sur la nécessité de s'appuyer fermement sur les Evangiles. Dans son attitude, ici, on sent qu'il a puisé ses forces dans l'appui des Evangiles et que, ainsi nourri, il s'en éloigne maintenant pour lancer résolument l'élan missionnaire, bénir ses ouailles et rappeler vigoureusement, au milieu des hérésies, le véritable chemin.

La table rappelle par sa matière et la forme rectangulaire de ses pieds, le bois de la Croix. Sur la table, un livre ouvert, portant l'inscription "Irénée de Lyon".

En tant qu'évêque, il porte une crosse, tournée vers l'avant (les abbés des communautés religieuses la portent tournée vers l'arrière), et un anneau au doigt. Les premières crosses étaient de simples bâtons au bout recourbé tels ceux qu'utilisaient les pasteurs. La crosse est rustique, comme l'habit d'Irénée, ses chaussures, la simple corde qui lie son vêtement, et le bois de la table : nous sommes aux premiers siècles.

DSC04806.JPG

Sur l'épaule d'Irénée, une colombe, symbole de la paix (Irénée = "le pacifique"). La chasuble est également simple : c'est la fin du IIème siècle et je n'ai pas voulu en faire un évêque à mitre, riches ornements et crosse ouvragée. Il ne porte pas le pallium, apparu plus tard.

L'ensemble mesure environ 30 cm de haut.

 

DSC04786.JPG


Ce bronze de saint Irénée ne sera jamais présenté en galerie car tous les exemplaires ont été réalisés spécialement pour la Fondation Saint-Irénée. Il sera en revanche possible d'acquérir l'un de ces exemplaires lors de la soirée de remise des "Irénée d'or" le 13 mai 2013, au cours de laquelle une vente aux enchères exclusive (et sans frais de vente) au profit des projets de la Fondation sera présidée par Maître Antoine Bérard, commissaire-priseur à Lyon. Les personnes intéressées doivent adresser leurs ordres d'achat ou leur demande d'appel avant le 10 mai à la Fondation Saint-Irénée (epg@fondationsaintirenee.org ou bien fd@fondationsaintirenee.org).

P1090952.JPG

Rencontré dimanche dernier dans les rues de Lyon, Monseigneur Barbarin m'a dit que la statue de son prédécesseur était pour l'instant sur son bureau !

Pour recevoir la Newsletter de ce site (une tous les dix à quinze jours seulement), inscrivez-vous en saisissant votre adresse mail en haut à droite de cette page.

19:15 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (1)