Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 octobre 2012

LE CATALOGUE RAISONNE DES BRONZES DE GASTON D'ILLIERS

 Je vous signale la parution en 2012 du Catalogue raisonné des oeuvres de Gaston d'Illiers, par Guy de Labretoigne et Ludovic de Villèle. J'ai déjà parlé sur ce site de ce grand artiste (1876-1932), notamment dans la note suivante :

http://www.damiencolcombet.com/archive/2010/09/12/la-vale...

P1080368.JPG

Ce catalogue est très utile pour approcher le vaste panorama des oeuvres de G. d'Illiers, qui réalisa presque exclusivement des chevaux. Quelques pages au début de livre retracent la vie, assez brève, de l'artiste, puis chaque oeuvre est présentée sous la forme d'une fiche.

P1080369.JPG

On trouve ce livre en librairie et notamment à la "Librairie de Montbel" rue de Courcelles à Paris.

P1080370.JPG

Editeur : Grandvaux - 2012 - 168 p. - 60 €

20:35 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

12 octobre 2012

UNE BRETAGNE PAR LES CONTOURS : TOME 4

En février 2010, je vous parlais du formidable talent de Yann Le Sacher. Cf. lien suivant : http://www.damiencolcombet.com/archive/2010/02/22/les-vac...

Yann avait entrepris un tour complet du littoral breton en partant du Mont Saint-Michel. Les dessins, les couleurs, les petites scènes croquées sur le vif sont merveilleux. Le tome 4 vient de paraître ("Du Sillon du Talbert à Trégastel"). Au bas de chaque page, un petit dessin humouristique toujours très drôle.

 

Yal 7.jpg

Les quatre tomes peuvent se trouver en Bretagne, dans les librairies (où l'auteur est parfois référencé à YAL), offices du tourisme, maisons de la presse... Vous pouvez aussi le commander directement aux Editions de Dahouët - "Le Grand Hôtel" - 22270 Saint Rieul.

Yal 6.jpg

Et pour vous régaler, visitez les deux sites de Yann, qui, comme vous le verrez ci-dessous, sait tout dessiner : bateaux, personnages, roses, animaux...

 

Yal 3.jpg

yal 4.jpg

Yal 1.jpg

Yal 2.jpg

20:35 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

08 octobre 2012

NOUVELLE CRÉATION : LE MANDRILL

Pour fêter la rentrée, un nouveau singe : le Mandrill. Après plusieurs essais infructueux ces derniers mois, j'ai enfin - je crois - réussi à apprivoiser ce singe difficile.

P1080358.JPG

Le mandrill (Mandrillus sphinx) est un cercopithecidé proche parent des babouins, qui vit dans les forêts et les plaines du Cameroun et du Gabon. Le mâle est un animal puissant, mesurant jusqu'à 80 cm de long, 60 cm au garrot et pouvant peser plus de 35 kg. Les mandrills ont les pattes postérieures et antérieures quasiment de la même longueur ; les cuisses sont relativement fines. La femelle est plus petite et moins colorée que le mâle. Celui-ci possède un pelage gris-marron-vert, une gosse tête couronnée de longs poils, une barbiche, des callosités fessières colorées et surtout des bourrelets osseux sur le visage. Ces bourrelets prennent chez les grands mâles, en particulier les dominants, une coloration d'un bleu intense qui tranche fortement sur le rouge vif du nez et de la lèvre supérieure.

Le rôle de ces couleurs serait, pour le visage, d'impressionner les autres singes, de leur indiquer le rang social du mâle - il perd rapidement ces attributs lorsqu'il est contraint de dégringoler dans l'échelle sociale -  et pour le postérieur de servir de "phare" pour les suivants lors des déplacements en forêt.

Les mandrills forment des bandes parfois gigantesques de plusieurs centaines d'individus. Les jeunes et les femelles peuvent être la proie des léopards mais ces derniers craignent la solidarité du groupe et surtout les mâles, dont la partie visible des canines peut dépasser 6 cm de long.

P1080340 - Copie.JPG

Ce singe est en voie de disparition - encore un ! - victime de la déforestation et de la guerre que lui mènent les agriculteurs, qui n'apprécient pas du tout les razzias que font ces animaux dans leurs cultures. On imagine en effet la catastrophe pour les villageois lorsque leur petit arpent de terre, disputé à la forêt et dont la récolte permet de tenir plusieurs mois, se trouve ravagé par deux ou trois cents mandrills à qui rien n'échappe.

Le mandrill est impressionnant : avec son corps ramassé, épais, au physique de lutteur, sa face colorée et surtout ses petits yeux intelligents profondément enfoncés sous l'arcade sourcillière, il fait peur. Je ne prête guère de sentiments humains aux animaux, mais le mandrill m'a toujours semblé très méchant. A tort, car en captivité il est assez facile (on peut en voir notamment au zoo de St-Martin-La-Plaine, entre Lyon et  Saint-Etienne).

P1080338 - Copie.JPG

Les singes sont assez troublants à cause de leurs quatre mains. Le mandrill a de très longs pieds, étroits et plats, avec bien sûr un pouce opposable. Il a au contraire des mains courtes, épaisses. Il faut noter qu'à la différence des gorilles, il ne marche pas sur les poings, en repliant la main, ni sur le plat de la main comme d'autres singes, mais sur les doigts : il ne pose pas la paume.

Je crois que comme pour le casoar, le modèle en bronze de ce mandrill sera coloré : la face sera rouge et bleue. Pour le postérieur, on verra...

20:35 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (2)

21 septembre 2012

UN ARTICLE DANS "PLAISIRS DE LA CHASSE" D’AOÛT 2012

 Dans le numéro du mois d'août de la revue "Plaisirs de la chasse", un long article d'Hélène Tubach relatif aux bronzes animaliers. La journaliste parle longuement d'un chien de Delabrierre, que j'ai eu l'occasion de commenter sur mon site (cf. http://www.damiencolcombet.com/archive/2009/03/29/la-vale...) puis mentionne quelques artistes qu'elle apprécie. Elle a la gentillesse de me citer (avec une petite coquille sur mon prénom...).

scn0002.jpg

scn0001.jpg

scn0001 zoom.jpg

20:35 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

14 septembre 2012

UN ARTICLE DANS "OUEST-FRANCE"

Un article paru dans Ouest-France de cet été. J'y ajoute une photo de cette belle galerie et une autre du joli port de Binic !

 

P1070452.JPG

 

 

P1070454.JPG


ouest_france_logo_01.png

Galerie Athéna : un espace d'art et de poésie sur le port - Binic (22)

mercredi 25 juillet 2012


Christine Marquette et l'éléphant de Damien Colcombet, sculpteur animalier de grand talent.

Christine Marquette et l'éléphant de Damien Colcombet, sculpteur animalier de grand talent


Entretien

Voilà déjà quinze ans qu'elle a ouvert sa galerie Athéna sur le quai Jean-Bart, dans une belle maison ancienne, face au port de plaisance.

Pourquoi avoir choisi Binic ?

De 1987 à 1997, la galerie Athéna a connu une existence antérieure place Glais-Bizoin à Saint-Brieuc. En 1996, je me suis lancée un défi sur un coup de coeur, celui d'ouvrir une galerie à Binic. Et contre toute attente, après quelques mois, il s'est avéré que cette galerie avait largement distancé celle de Saint-Brieuc, que j'ai alors décidé de vendre pour me consacrer totalement à « la petite dernière » ! C'est vrai que venir à Binic représentait un vrai challenge, et je ne regrette rien, même si depuis un peu plus d'un an les temps sont plus difficiles...

Comment avez-vous pensé et conçu votre espace ?

J'ai souhaité qu'il soit virginal, apaisant et propice au dialogue avec l'oeuvre d'art, un espace de poésie où le temps s'arrête. Mais j'ai voulu éviter à tout prix un concept élitiste qui aurait exclu de nombreux visiteurs. Mon ambition a toujours été de faire aimer l'art sous toutes ses formes, même auprès d'un public non averti. Il faut que l'on entre dans la galerie parce qu'on se promène : il n'y a pas « d'agression commerciale ». Comme la galerie est ouverte toute l'année, la clientèle est très variée, locale et régionale, mais aussi nationale et internationale. J'accueille également des groupes et notamment les enfants des écoles du Sud Goëlo.

Comment choisissez-vous les artistes que vous exposez ?

Ce qui me guide, c'est la volonté de choisir dans un esprit d'éclectisme de qualité. Nous ne sommes pas ici dans une grande métropole où les galeries peuvent se permettre de se spécialiser dans un style bien défini. Dans ma galerie, tous les styles d'expression ont été et sont toujours représentés. Mais je suis très exigeante sur le professionnalisme des artistes que je choisis. Pour les premières expositions, les décisions se sont prises sur coups de coeur. Ensuite, les rencontres se font dans cette grande famille qu'est le monde des artistes, et c'est passionnant !

Quels artistes exposez-vous cet été ?

Une pléiade d'artistes ! Je présente jusque fin août cinq artistes peintres et trois sculpteurs. Ce regroupement devrait permettre aux visiteurs de pouvoir découvrir en une seule et longue exposition des artistes exposés à tour de rôle et sur de courtes périodes. Les amateurs auront plaisir à découvrir ou redécouvrir dans les quatre salles intimistes de la galerie les oeuvres de Boco, Margueray, Pallier, Carricondo et bientôt Durivault, et les sculptures de Rygaloff, Hamon et du petit dernier, Damien Colcombet, sculpteur animalier de grand talent.

 

Galerie Athéna, 2, quai Jean-Bart. Ouverte tous les jours de 15 h à 19 h. Sur rendez-vous en dehors des heures d'ouverture. Tél. 02 96 73 30 73.

20:35 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)