Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 octobre 2012

"ZOO", BD DE FRANK ET BONIFAY

Depuis longtemps, je m'enviais d'une BD découverte par hasard dans les rayons des libraires, et dont les dessins animaliers m'avaient frappé par leur exactitude. J'en ai finalement fait l'acquisition, en édition intégrale (réunion des trois tomes) et je n'ai pas été déçu.

P1080361.JPG

Les amateurs de BD connaissent tous cet ouvrage, "mythique", à tel point que plusieurs sites en parlent longuement, ou lui sont même consacrés.

L'intrigue n'est pas très compliquée : à la veille de la guerre de 14-18, suite à un héritage, un médecin recrée un zoo dans un coin de Normandie. Il y vit en compagnie de sa fille adoptive, d'un sculpteur animalier et d'une russe amputée du nez. La grande guerre va bouleverser la vie de ce petit monde.

La beauté du livre vient de l'ambiance très particulière, onirique, du zoo, qui ressemble à une arche de Noé. Le dessinateur dessine parfaitement les animaux et nous permet de croiser tapir, grands koudous, panthère nébuleuse, ours, zèbres, marabouts, condors, etc. mais aussi des animaux moins connus : loup de Tasmanie (hélas disparu depuis peu), dik-diks, gouras, coatis, oryx...

Admirez par exemple ce portrait de grand koudou (avec en dessous une photo d'un vrai grand koudou) et, plus bas, ce zèbre blessé, en particulier sa jambe tendue.

P1080362.JPG

P1080373.JPG

P1080365.JPG

Le sculpteur, qui porte le nom de Buggy, est évidemment Rembrandt Bugatti, dont il épouse les traits. On reconnaît d'ailleurs certains épisodes de la vie de ce génie, très marqué par la guerre de 14, et surtout ses oeuvres, abondamment présentées.

P1080364.JPG

P1080366.JPG

On voit bien ci-dessus Bugatti modelant (avec difficulté !) son "Grand élan", dont je mets ci-dessous une photo du bronze.

P1080372.JPG

P1080367.JPG

Et sur la dernière page, on voit le "Grand fourmilier", dont voici le bronze.

P1080371.JPG

"Zoo" - Frank / Bonifay - Editeur : Aire Libre / Dupuis. 3 tomes - Existe en version intégrale (2011) - 230 p. Quelques scènes un peu légères en font plutôt une BD "pour grands".

Voici un site internet pour tout savoir sur cet univers :

http://www.bdcouvertes.com/zoo/Homepage/introduction.htm

20:35 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

16 octobre 2012

LE CATALOGUE RAISONNE DES BRONZES DE GASTON D'ILLIERS

 Je vous signale la parution en 2012 du Catalogue raisonné des oeuvres de Gaston d'Illiers, par Guy de Labretoigne et Ludovic de Villèle. J'ai déjà parlé sur ce site de ce grand artiste (1876-1932), notamment dans la note suivante :

http://www.damiencolcombet.com/archive/2010/09/12/la-vale...

P1080368.JPG

Ce catalogue est très utile pour approcher le vaste panorama des oeuvres de G. d'Illiers, qui réalisa presque exclusivement des chevaux. Quelques pages au début de livre retracent la vie, assez brève, de l'artiste, puis chaque oeuvre est présentée sous la forme d'une fiche.

P1080369.JPG

On trouve ce livre en librairie et notamment à la "Librairie de Montbel" rue de Courcelles à Paris.

P1080370.JPG

Editeur : Grandvaux - 2012 - 168 p. - 60 €

20:35 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

12 octobre 2012

UNE BRETAGNE PAR LES CONTOURS : TOME 4

En février 2010, je vous parlais du formidable talent de Yann Le Sacher. Cf. lien suivant : http://www.damiencolcombet.com/archive/2010/02/22/les-vac...

Yann avait entrepris un tour complet du littoral breton en partant du Mont Saint-Michel. Les dessins, les couleurs, les petites scènes croquées sur le vif sont merveilleux. Le tome 4 vient de paraître ("Du Sillon du Talbert à Trégastel"). Au bas de chaque page, un petit dessin humouristique toujours très drôle.

 

Yal 7.jpg

Les quatre tomes peuvent se trouver en Bretagne, dans les librairies (où l'auteur est parfois référencé à YAL), offices du tourisme, maisons de la presse... Vous pouvez aussi le commander directement aux Editions de Dahouët - "Le Grand Hôtel" - 22270 Saint Rieul.

Yal 6.jpg

Et pour vous régaler, visitez les deux sites de Yann, qui, comme vous le verrez ci-dessous, sait tout dessiner : bateaux, personnages, roses, animaux...

 

Yal 3.jpg

yal 4.jpg

Yal 1.jpg

Yal 2.jpg

20:35 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

08 octobre 2012

NOUVELLE CRÉATION : LE MANDRILL

Pour fêter la rentrée, un nouveau singe : le Mandrill. Après plusieurs essais infructueux ces derniers mois, j'ai enfin - je crois - réussi à apprivoiser ce singe difficile.

P1080358.JPG

Le mandrill (Mandrillus sphinx) est un cercopithecidé proche parent des babouins, qui vit dans les forêts et les plaines du Cameroun et du Gabon. Le mâle est un animal puissant, mesurant jusqu'à 80 cm de long, 60 cm au garrot et pouvant peser plus de 35 kg. Les mandrills ont les pattes postérieures et antérieures quasiment de la même longueur ; les cuisses sont relativement fines. La femelle est plus petite et moins colorée que le mâle. Celui-ci possède un pelage gris-marron-vert, une gosse tête couronnée de longs poils, une barbiche, des callosités fessières colorées et surtout des bourrelets osseux sur le visage. Ces bourrelets prennent chez les grands mâles, en particulier les dominants, une coloration d'un bleu intense qui tranche fortement sur le rouge vif du nez et de la lèvre supérieure.

Le rôle de ces couleurs serait, pour le visage, d'impressionner les autres singes, de leur indiquer le rang social du mâle - il perd rapidement ces attributs lorsqu'il est contraint de dégringoler dans l'échelle sociale -  et pour le postérieur de servir de "phare" pour les suivants lors des déplacements en forêt.

Les mandrills forment des bandes parfois gigantesques de plusieurs centaines d'individus. Les jeunes et les femelles peuvent être la proie des léopards mais ces derniers craignent la solidarité du groupe et surtout les mâles, dont la partie visible des canines peut dépasser 6 cm de long.

P1080340 - Copie.JPG

Ce singe est en voie de disparition - encore un ! - victime de la déforestation et de la guerre que lui mènent les agriculteurs, qui n'apprécient pas du tout les razzias que font ces animaux dans leurs cultures. On imagine en effet la catastrophe pour les villageois lorsque leur petit arpent de terre, disputé à la forêt et dont la récolte permet de tenir plusieurs mois, se trouve ravagé par deux ou trois cents mandrills à qui rien n'échappe.

Le mandrill est impressionnant : avec son corps ramassé, épais, au physique de lutteur, sa face colorée et surtout ses petits yeux intelligents profondément enfoncés sous l'arcade sourcillière, il fait peur. Je ne prête guère de sentiments humains aux animaux, mais le mandrill m'a toujours semblé très méchant. A tort, car en captivité il est assez facile (on peut en voir notamment au zoo de St-Martin-La-Plaine, entre Lyon et  Saint-Etienne).

P1080338 - Copie.JPG

Les singes sont assez troublants à cause de leurs quatre mains. Le mandrill a de très longs pieds, étroits et plats, avec bien sûr un pouce opposable. Il a au contraire des mains courtes, épaisses. Il faut noter qu'à la différence des gorilles, il ne marche pas sur les poings, en repliant la main, ni sur le plat de la main comme d'autres singes, mais sur les doigts : il ne pose pas la paume.

Je crois que comme pour le casoar, le modèle en bronze de ce mandrill sera coloré : la face sera rouge et bleue. Pour le postérieur, on verra...

20:35 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (2)

21 septembre 2012

UN ARTICLE DANS "PLAISIRS DE LA CHASSE" D’AOÛT 2012

 Dans le numéro du mois d'août de la revue "Plaisirs de la chasse", un long article d'Hélène Tubach relatif aux bronzes animaliers. La journaliste parle longuement d'un chien de Delabrierre, que j'ai eu l'occasion de commenter sur mon site (cf. http://www.damiencolcombet.com/archive/2009/03/29/la-vale...) puis mentionne quelques artistes qu'elle apprécie. Elle a la gentillesse de me citer (avec une petite coquille sur mon prénom...).

scn0002.jpg

scn0001.jpg

scn0001 zoom.jpg

20:35 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)