Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 juin 2010

200ème BRONZE : L'ELEPHANT DE CIRQUE ASSIS

Voici le 200ème bronze sorti de la fonderie, qui correspond aussi à un nouveau modèle, le 44ème : l'Eléphant de cirque assis.

P1030374 light.JPG

A plusieurs reprises sur ce site, j'ai raconté combien j'aimais le cirque, son ambiance féérique, l'odeur des ménageries et de la sciure. J'ai déjà modelé un éléphant de cirque debout sur un tabouret ; voici un éléphant assis. Il s'agit d'un éléphant d'Asie, dont les femelles ne portent généralement pas de défenses, et qui se dresse beaucoup mieux que les éléphants d'Afrique. On voit parfois des espèces africaines dans les cirques, mais cela reste rare.

Je me suis amusé à reproduire un tabouret de cirque constitué de planches de bois dont on voit les nervures et cassures, ce qui donne à l'ensemble un air plus rustique qu'avec ces modernes tabourets en métal qu'utilisent maintenant les dompteurs.

Il semble que cette position assise, évidemment assez peu naturelle, soit en réalité très inconfortable pour les éléphants et puisse provoquer des blessures si elle se prolonge. C'est pourquoi les pachydermes ne restent pas longtemps dans cette position.

P1030381 light.JPG

Un internaute m'a un jour demandé s'il n'était pas déplorable de reproduire de telles scènes, où l'éléphant est ridiculisé. Cela renvoie à la question de la présence d'animaux sauvages dans les cirques. Pour ma part, je me contente de reproduire une scène vue à de nombreuses reprises et il n'y a là aucune volonté de ridiculiser l'éléphant. Il me semble que l'évolution de la législation, qui interdit désormais aux cirques de détenir des animaux ne se produisant pas en piste, est bonne. Elle évite de voir des animaux tourner comme des fous dans des cages dont ils ne sortent qu'après leur mort.

L'éléphant de cirque assis mesure 23 cm de haut.

21:26 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (3)

06 juin 2010

LA VALEUR D'UN BRONZE (30) : LE CHEVAL TURC N°3 DE BARYE

Monsieur Damien W. nous envoie quelques très bonnes photos d'un joli cheval bien ramassé sur ses postérieurs et une jambe levée. Il s'agit bien sûr du "Cheval turc" d'Antoine-Louis Barye.

Cheval 3.JPG

Je ne reviens pas sur la vie de cet immense sculpteur (1795-1875), dont j'ai souvent parlé dans mes précédentes notes. Je mentionnerai simplement qu'il était si apprécié et renommé que l'année même de sa mort, une exposition rétrospective lui était consacrée à l'Ecole des Beaux-Arts à Paris, puis encore une autre, plus importante encore, 15 ans plus tard (1889), dans le but de lui ériger un monument à Paris. Elle connût un succès mitigé, à la différence de celle organisée fin 1889 aux American Art Galleries de New York, qui permit enfin l'érection du monument situé près du Jardin des Plantes. Il faut dire que les collectionneurs américains aimaient particulièrement Barye : en 1873, par exemple, la Corcoran Gallery of Art à Washington commanda un exemplaire de chacun des bronzes, soit plus de 120 pièces.

Ces informations sont extraites de l'indispensable Catalogue raisonné d'Antoine-Louis Barye, de MM. Poletti et Richarme (Univers du Bronze à Paris), édité par Gallimard. Je précise qu'il ne faut pas confondre Antoine-Louis Barye avec son fils Alfred, également excellent sculpteur (cf. plusieurs notes sur mon site). Notons que deux autres fils étaient ciseleurs. Ainsi, comme chez les Bonheur-Peyrol ou les Mêne-Cain, la sculpture était donc une affaire de famille chez les Barye !

Mais revenons à notre cheval. Pourquoi "turc" ? Je n'en sais rien et si le chanfrein montre plutôt les traits d'un cheval arabe, l'allure général me semble plus lourde.

Cheval 4.JPG

Ce cheval fût un très grand succès dès sa création, mais le modèle a en réalité beaucoup évolué au fil du temps. Le premier Cheval turc date de 1874 et mesure 33 cm de long. Il a l'antérieur gauche levé. Ont suivi :

- Cheval turc n° 2 antérieur droit ou gauche levé (1840), terrasse rectangulaire, mesurant 32 cm de long et dont la musculature est beaucoup plus travaillée que sur le numéro 1. Tous les numéros suivants auront une morphologie assez proche de ce n°2. Les deux chevaux, levant une jambe différente, étaient destinés à faire pendant l'un de l'autre.

- Cheval turc n°2, toujours antérieur droit ou gauche levé mais cette fois terrasse ovale (1857) et mesurant 29 cm. Il n'y a pas que la terrasse (le "socle") qui change : la position de la tête et la queue sont également un peu différents.

- Cheval turc n°3 antérieur gauche levé sur terrasse carrée (1870) et mesurant 19 cm.

- Cheval turc n° 4 antérieur gauche levé sur terrasse carrée (1870) et mesurant 13 cm de long.

Ainsi, en comptant toutes les versions selon l'antérieur levé, ce n'est pas moins de 7 versions différentes que Barye a réalisé.

Cheval 2.JPG

Dans une note mentionnée dans le livre de MM.Richarme et Poletti, Barye écrivait : "le cheval doit avoir en résumé quatre choses larges : le front, le poitrail, la croupe, et les membres ; quatre longues : l'encolure, les rayons supérieurs, le ventre et les hanches ; quatre courtes : les reins, les oreilles, les paturons et la queue". Que l'on soit ou non d'accord avec les canons de la beauté équine ainsi décrits, force est de constater que Barye étudiait donc de façon quasi-scientifique ses sujets d'inspiration. Cette volonté de coller à la réalité fût encore plus manifeste lorsqu'il accourut au zoo avec Géricault pour étudier le cadavre d'un fauve mort peu avant.

Le cheval de notre internaute est le n°3, comme en atteste les dimensions qu'il a relevé : 19 cm de long. Damien W. a noté l'inscription du fondeur : Barbedienne, ce qui est généralement un gage de qualité, encore plus si ce grand fondeur, qui fit l'acquisition de nombreux chefs-modèles lors de la grande vente qui suivit de très peu la mort de Barye, a apposé son fameux "cachet or" constitué des initiales FB sur un petit rectangle doré. Il ne semble pas que ce soit le cas ici.

Cheval 1.JPG

Les auteurs du catalogue raisonné estiment que ces fontes postérieures à la mort de Barye sont très nombreuses. C'est donc la marque du fondeur et plus encore la qualité de la fonte, la ciselure, la patine qui en font une belle pièce ou un bronze quelconque. On peut même relever que de nos jours la Réunion des Musées nationaux en propose un très beau moulage en résine.

Il est évidemment difficile d'en juger uniquement sur photo car rien ne remplace l'examen de visu, mais le cheval de Monsieur W. semble très beau.

Fréquemment présenté dans ses différentes dimensions lors de ventes aux enchères, le cheval turc est presque toujours assez coté. J'ai ainsi relevé, pour un modèle identique à celui de notre internaute, un exemplaire adjugé 2900 Euros par Artcurial Deauville le 6 décembre 2009. C'est une enchère récente qui me semble juste. On note toutefois que le prix des bronzes après des années d'inflation, est en train de baisser assez rapidement. J'ai aussi relevé une adjudication le 14 décembre 2009 à 9500 Euros (Artcurial Drouot) mais ce prix très élevé ne peut être dû qu'aux qualité exceptionnelles de la pièce (fonte Barye,  Brame, Delafontaine ?).

23:10 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

05 juin 2010

VENTE AUX ENCHERES LE 12 JUIN

Maître Breuilh, commissaire-priseur à Villefranche-sur-Saône, m'a demandé s'il était possible de proposer quelques bronzes lors de la vente aux enchères qui aura lieu samedi prochain 12 juin.

Parmi d'autres oeuvres d'artistes contemporains, les pièces suivantes seront donc mises en vente :

DSC09496.JPG
La vache laitière
DSC04671 zoom.jpg
L'élan du Canada, qui est, par sa taille, une petite pièce
P1030118.JPG
Le crocodile du Nil, en partine verte
Voici également quelques autres oeuvres de créateurs contemporains (designers, peintres, sculpteurs, etc) proposées lors de cette vente :
Mont Cook.jpg
Adélaine de Balincourt : "Le Mont Cook"
Ecluse Chevalier.jpg
Jacques Le Chevalier : "Ecluse"
Moine Fauteuil.jpg
Philippe Moine : Fauteuil "John"
Brac Memoire vive.jpg
Antoine Brac de la Perrière : secrétaire "Mémoire vive"
Tous les détails de cette vente sont sur le site www.interencheres/69009 ou bien directement à cette adresse :

20:00 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

04 mai 2010

CROCO ET ELEPHANT COUCHE : LES PHOTOS

La fonderie Barthélémy a sorti les premiers exemplaires en bronze de deux nouvelles pièces dont j'avais mis en ligne les projets en terre : "Le Crocodile du Nil" et "L'éléphant d'Afrique couché".

P1030158.JPG

Il s'agit de deux bronzes importants à plusieurs titres : en premier lieu par la taille, puisque qu'ils mesurent tous les deux environ 45 cm de long, en deuxième lieu parce je me suis attaché à aller particulièrement loin dans la finesse des détails, qui ont été très fidèlement transcris dans le bronze par la fonderie. On pourrait ajouter que j'ai choisi de modeler des terrasses (on appelle ainsi le socle) parfaitement dans le style de l'école classique de la sculpture animalière française. Ce fut très intéressant de les travailler avec des gabarits découpés dans une matière spéciale et qui s'est révélée parfaitement adaptée à la consistance de la terre.

P1030183.JPG

Le Crocodile a été réalisé dans deux patines différentes : l'une, marron foncé-rouge, très chaude, est classique, tandis que l'autre, verte, se prête bien au sujet du saurien. Au XIXème siècle et début XXème, les patines vertes étaient également très courantes, tout comme les patines dorées, mais elles sont beaucoup plus rares de nos jours.

P1030148.JPG

P1030190 recadrée.JPG

Dans les albums-photos de ces pièces, on voit quelques photos d'une étape fascinante de la fonte : la patine.

L'Eléphant d'Afrique couché sera suivi de l'Eléphant d'Afrique se relevant, de la même taille, et dont le modèle en terre est dans l'album-photo à droite.

Enfin, voici le dernier modèle créé : "L'éléphant de cirque assis".

P1030041 recadré.JPG
P1030047.JPG

20:30 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (1)

15 avril 2010

LE GRAND SOCRATE

Voici ma première pièce monumentale : un agrandissement du chimpanzé "Socrate et sa tortue". Réalisé sur commande, il mesure 150 cm de haut et pèse près de 200 kg.

Pour parvenir à cette grande pièce, j'ai confié le petit Socrate (environ 30 cm de haut) à 7DWorks, une entreprise spécialisée dans les agrandissements, qui m'a livré une ébauche en polystyrène du singe. J'ai ensuite longuement travaillé la surface de la pièce pour recréer tous les détails, et même en créer de nouveau. Pour ce faire, j'ai utilisé une pâte durcissante à l'air et qui ne se rétracte pas en sèchant.

La fonderie Deroyaume a alors procédé au moulage, en deux parties, puis à la fonte. La pièce a été patinée en marron foncé et noir.

J'ai créé un album-photo retraçant chacune de ces étapes en une trentaine d'images.

P1020971.JPG
P1020967.JPG
P1020968.JPG
Pour être régulièrement informé des nouveautés sur ce site, inscrivez-vous à la "Newsletter" en saisissant votre adresse email en haut à droite de cette page.

22:32 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (1)