Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 mars 2010

ALAIN DELON COLLECTIONNEUR

Alain Delon est un grand amateur d'art. Il possède une très belle collection de bronzes animaliers, de peintures modernes - bien qu'il en ait vendu une grande partie - et de dessins. A l'occasion du Salon du Dessin à paris, il expose une quarantaine d'oeuvres, souvent très anciennes : Cocteau, mais aussi Géricault, Rembrandt, etc.

La Gazette de Drouot datée de ce vendredi 19 mars 2010 fait paraître une grande interview de l'acteur, qui raconte les débuts de cette passion, ses trouvailles et ses beaux achats, les artistes sont il recherche les oeuvres.

J'ai été surpris et heureux de voir que le journaliste, Alexandre Crochet, mentionnait mon gorille Platon trônant dans le bureau d'Alain !

Interview A Delon zoom.jpg

 

 

 

 

00:52 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

19 mars 2010

LA VALEUR D'UN BRONZE (28/2) : LEVRETTES DE MENE ET LEVRIER DE GAYRARD

Cette note fait suite à la note 19/1, qui traite d'un autre lévrier.

Voici encore des lévriers, ou plus précisément des levrettes. Elles sont de la main de Pierre-Jules Mêne, immense sculpteur français (1810-1879). Pour prendre connaissance de son oeuvre, d'une finesse remarquable, il faut se reporter à l'excellent Catalogue raisonné par MM. Poletti et Richarme (Univers du Bronze - Paris).

IMG_5711.JPG

J'ai déjà abondamment parlé sur ce site de Mêne, de sa famille - dont son gendre Caïn, de ses sujets de prédilection que constituaient les chevaux et les chiens, de son très grand succès qui ne cesse toujours pas.

La plupart des chiens de Mêne portent un prénom. Les deux levrettes ici présentées s'appellent Jiji pour la plus grande et Giselle pour la plus petite.  Comme il en avait l'habitude, Mêne en a tiré également des éditions fractionnées (un seul des deux chiens).

IMG_5711 1.jpg

Il faut observer de près ces animaux et admirer la finesse des pattes, l'attitude extrêmement bien saisie de ces chiens fragiles et maniérés à l'excès, leur museau pointu. Il existe de nombreuses versions de la terrasse, plus ou moins finement travaillée, selon la liberté prise par le ciseleur. Celle du bronze de notre internaute est très belle. Par comparaison, le lévrier couché de Gayrard (note précédente) paraîtrait lourdaud !

IMG_5710.JPG

Ce sujet est l'une des oeuvres de Mêne les plus fréquentes en salle des ventes, et de très nombreuses copies plus ou moins heureuses ont été réalisées. Curieux destin pour un sujet qui a été refusée au Salon de 1847 (mais présenté quand même en 1848).

Même si rien ne remplace un examen attentif de la pièce en réalité, on peut dire que l'exemplaire qui nous est ici présenté est une très belle fonte, certainement ancienne, comme le montre le montage sous le socle. La ciselure est fine, la patine est jolie : c'est une bonne pièce. Elle mesure 21 cm de long (terrasse) x 12 cm de large x 15 cm de haut, ce qui correspond bien aux dimensions "officielles" (les surmoulages ne sont pas exactement de la bonne taille).

IMG_5709.JPG

Voici quelques résultats d'enchères, qui montrent la fréquence de son passage en salle des ventes :

- 18 déc 2009 à Drouot : estimée 1500 à 2000 Euros et vendu 1600 Euros

- 18 mai 2008 à St-Germain-en-Laye : estimée 1500 à 2000 Euros mais invendue

- 8 juin 2007 à Drouot : estimé 1500 à 2000 Euros et vendu 2880 Euros (probablement frais inclus)

- 30 mai 2007 à Drouot : estimée 1500 à 2000 Euros et vendue 1730 Euros (idem)

- 28 janv. 2004 à Drouot : estimée 1200 à 1500 Euros et vendue 1925 Euros (idem).

Je crois qu'on ne prend pas beaucoup de risque à l'estimer entre 1500 et 2000 Euros, mais à mon avis la qualité de cette pièce la situe en haut de la fourchette.

Vous voulez connaître la valeur d'un bronze animalier et l'histoire du sculpteur ? Envoyez à damiencolcombet@free.fr les dimensions précises et des photos très nettes de la pièce, la signature, l'éventuelle marque de fondeur, le dessous du socle.

23:54 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (2)

LA VALEUR D'UN BRONZE (28/1) : LEVRETTES DE MENE ET LEVRIER DE GAYRARD

Monsieur Joël M. m'a envoyé de très bonnes photos de deux bronzes représentant tous les deux des lévriers : l'un est de Pierre-Jules Mêne et l'autre est de Gayrard. Il est intéressant de les comparer. J'y consacre donc deux notes successives.

Le premier représente un Lévrier couché. Il est parfois appelé "Lévrier afghan". On connaît ces grands chiens élégants à poils longs qui leur donnent l'air de danser lorsqu'ils marchent ou trottent. Ils sont un peu passés de mode mais il y a encore quelques dizaines d'années, on en voyait beaucoup (avez-vous remarqué que l'on ne voit plus de grands caniches ?). En réalité, même s'il a le poil plus long que les grands lévriers uttilisés pour les courses en Angleterre, ce chien ne me semble pas être un Afghan.

IMG_5713.JPG

Ce bronze est l'oeuvre de Paul Joseph Raymond Gayrard (1807-1855), dont le père Raymond était lui-même sculpteur et précurseur avec Barye de l'art animalier. Elève de Rude (auteur de "La Marseillaise" de l'Arc-de-Triomphe) et de David d'Angers ("l'ennemi" de Barye), il exposa très jeune, à 20 ans, au Salon à Paris et connut un très grand succès, en particulier pour ses chevaux et ses chiens, mais aussi pour ses personnages : les Evangélistes de l'église Ste-Clothilde à Paris, des bustes de personnages célèbres, une statue équestre de Napoléon III (plus précisément "Le Prince-Président Louis Napoléon").

Curieusement, sa renommée s'est un peu effacée de nos jours et l'on connaît surtout deux de ses pièces : "le Singe jockey", qui monte un cheval sautant une haie, et notre chien couché.

On note qu'il est signé : "Gayrard London 1848", ce qui laisse évidemment supposer qu'il s'est rendu au Royaume-Uni, mais, selon Pierre Kjellberg ("Les Bronzes du XIXème siècle), on n'en a pas la certitude.

IMG_5714.JPG

C'est un joli sujet, très fin, ce qui se vérifie aux pattes avant, à la ciselure du socle représentant feuilles et branchages. Le dessous du socle révèle une fonte ancienne. Mais, d'une part un animal totalement couché (la tête repose sur le sol) est moins plaisant qu'un sujet moins passif, d'autre part il a souvent été édité. Il ne rencontre donc pas un très grand succès en salle des ventes, comme le montrent les résultats relevés :

- 27 mars 2009 à Drouot : estimé 500 à 700 Euros mais invendu.

- 11 novembre 2009 à Londres : estimé 3000 à 5000 GB£ (beaucoup trop cher !) mais invendu.

- 5 novembre 2003 à Drouot : vendu à 550 Euros.

- 12 février 2002 aux Etats-Unis : estimé 1000 à 1500 US$ mais invendu

- 31 mars 1996 à Soissons : vendu 2600 francs (environ 400 Euros).

IMG_5715.JPG

On peut donc l'estimer aux environs de 500 Euros, ce qui n'est pas très cher pour un bon sculpteur et une pièce de cette taille (32 cm de long x 15 cm de profondeur x 13 cm de haut). Il existe une réduction en plâtre de ce chien, mesurant environ 20 cm de long. J'ignore si elle a été fondue en bronze. 

23:09 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (2)

17 mars 2010

ART ANIMALIER : SORTIE DU NUMERO 3

Le troisième numéro de la très belle revue "Art Animalier - Nature et Culture" vient de sortir. En voici la couverture :

Couverture3.jpg
Pour en savoir plus sur cette revue et plus précisément le sommaire du numéro 3, vous pouvez aller sur ce site :

20:43 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

16 mars 2010

DES PHOTOS DE QUALITE

Il est très difficile de faire de bonnes photos des bronzes car les reflets et la masse de l'objet nécessitent un éclairage bien spécifique. Rien ne vaut l'éclairage naturel, mais il est difficile d'installer un petit studio photo en plein air quand on habite en ville.

Lorsque de nouveaux bronzes arrivent de la fonderie, je fais moi-même les photos, le mieux possible, mais ce n'est pas extraordinaire. Alors quand j'ai une dizaine de nouvelles pièces, je les porte chez un photographe professionnel (Guillaume Raulet, à Lyon) qui est maintenant expert en ce domaine. A tel point qu'une de mes galeries fait maintenant régulièrement appel à lui.

Je viens de mettre les photos de Guillaume dans les albums photos des dernières réalisations - vautour, phacochère, Aristote (si difficile à "capter"), vaches, etc - et de certaines plus anciennes. En voici quelques-unes, prises sous des angles inattendus.

DSC09572.JPG
DSC09413.JPG
DSC09525.JPG
DSC09388.JPG