Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 février 2010

L'ELEPHANT D'AFRIQUE COUCHE

Voici une nouvelle création : "L'éléphant d'Afrique couché" (voir l'album-photo).

Cet animal est un géant : entre 2,85 m et 3,50 m au garrot, un poids de 4,5 tonnes à 5,5 tonnes, pouvant même atteindre 6 tonnes. La défense la plus lourde est conservée au British Muséum et a été prélevée sur un éléphant tué en Tanzanie en 1898. Elle pèse 102,60 kg. La plus longue mesure 3,48 mètres. A Nairobi, on peut voir une reproduction du gigantesque Ahmed, porteur de ses vraies défenses.

Rencontrer un éléphant sauvage dans la savane africaine est une expérience extraordinaire. L'animal n'a plus rien à voir avec les pachydermes de cirque - qui sont généralement d'Asie, d'ailleurs - ou de zoo : l'éléphant est alors vif, alerte, sûr de lui. Et quand on est à pied, on a vraiment le sentiment qu'il est gigantesque. Voici une photo prise au Burkina Faso il y a 2 ans.

FH000006 zoomée.JPG

Mon éléphant est couché. Pour quelles raisons ? Je l'ignore. A-t-il été tué par un chasseur blanc à la recherche d'un grand trophée ? Est-il la victime d'un groupe de chasseurs africains ? Il n'est certainement pas mort de vieillesse car il est en bonne forme et ne présente pas l'aspect très fripé et ridé, la peau lâche des vieux animaux, le bout de ses défenses n'est pas particulièrement usé ou cassé et le bord de ses oreilles est encore bien régulier.

P1020810.JPG

Mais peut-être est-il simplement en train de se préparer à un bon somme ! On croit souvent que les éléphants dorment debout comme les chevaux et ne se couchent jamais. En réalité, même s'ils passent effectivement une très grande partie de la journée dans une demi-somnolence à l'ombre des grands arbres, ils se couchent généralement quelques heures chaque jour, dans un endroit très discret. Leur sommeil est extrêmement léger et au moindre bruit curieux, au moindre souffle d'air leur apportant une odeur suspecte, ils se redressent instantanément comme mus par un ressort que leur taille ne laisserait pas imaginer.

P1020809.JPG

Un directeur de cirque raconte dans un de ses ouvrages sur les animaux qu'il tenait à voir ses éléphants d'Asie dormir. Il eut les plus grandes difficultés à y parvenir : alors que, dissimulé derrière une tenture, à bonne distance, ils entendaient les animaux se coucher et les chaînes s'affaler au sol, dès qu'il entraient sous la tente, il trouvaient les éléphants déjà remis sur pied, inquiets d'être surpris dans leur sommeil. Quelques chasseurs racontent néanmoins qu'ils sont parfois "tombés" à l'improviste sur un éléphant couché en train de faire la sieste.

P1020811.JPG

J'aime cette impression qu'un géant s'est écroulé, ce ventre énorme, la queue épaisse à la base, la trompe qui se tord, l'articulation très basse des pattes avant, les pieds larges (plutôt ronds sur les antérieurs, ovales sur les postérieurs). Même couché, l'éléphant donne une impression de puissance remarquable. 

Sur la pièce en terre, la défense du haut ne tient qu'à l'aide d'un étai visible sur les photos, mais bien entendu cela disparaîtra à la fonte.

01 février 2010

TRAVAUX EN COURS...

Un sujet en cours de modelage, encore loin du résultat final. J'ai une petite idée pour la suite mais y arriverai-je ? A suivre d'ici une ou deux semaines.

P1020762 compressée.JPG

30 janvier 2010

LES VACHES ENFIN !

Après trois mois d'attente - un peu plus que les deux mois habituels pour une nouvelle pièce, mais celle-ci est grande - la fonderie Deroyaume m'a livré les vaches laitières.

J'ai expliqué en novembre pourquoi j'avais modelé ces animaux et vous pouvez relire cette note en allant dans les Archives (en bas à gauche).

La fonderie a, comme toujours, très bien travaillé et voici quelques photos. D'autres sont visibles dans l'album-photo.

Dimensions : 63 cm (long.) x 16 cm (prof.) x 18,5 cm (haut.)

La deuxième vache sera fondue séparément et posée sur un socle de style un peu ancien (une terrasse).

P1020735.JPG
P1020740.JPG
P1020748.JPG
P1020744.JPG
P1020752.JPG

19 janvier 2010

LA VALEUR D'UN BRONZE (26) : JUMENT ARABE ET SON POULAIN, DE MENE

Monsieur Alex A. m'a envoyé quelques photos d'un très joli bronze de Pierre-Jules Mêne. Il a trouvé un bref descriptif sur internet, mais comme il s'agit visiblement d'un texte en anglais traduit de façon automatique, je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager ce moment de poésie surréaliste (j'espère que notre internaute, qui n'y est pour rien, ne m'en voudra pas) :

"DESCRIPTION: Une sculpture réaliste d’excellente caractéristique montrant la relation entre une jument et son poulain hargneuse ludique. Le bronze a une excellente frottée légèrement patinée et des détails de surface croustillante. Élevée sur la base naturaliste ovale."

Vous apprécierez la "surface croustillante" !

Mène 3.jpg

J'ai déjà parlé de Pierre-Jules Mêne (avec un accent circonflexe et non pas grave, comme on le voit souvent) mais comme je viens de relire sa vie dans le superbe "Catalogue raisonné" de MM. Richarme et Poletti (Univers Du Bronze), voici encore quelques mots sur ce très grand sculpteur exclusivement animalier.

Mène 6.jpg

Né en 1810 et mort en 1879, il s'est spécialisé dans les scènes de chasse, les chevaux et les chiens. Il a aussi réalisé des animaux de ferme, de basse-cour (dont un très joli coq), quelques animaux sauvages, mais il est particulièrement connu pour ses chiens et chevaux. Il dessinait fort bien et s'attachait à reproduire exactement la morphologie de races bien précises. On pourrait tout juste lui reprocher d'avoir un peu raté un chamois au museau étonnament long (chamois sautant n°2)... Il est connu pour réaliser des pièces incroyablement détaillées et finement ciselées. Il a très vite connu le succès. Détail touchant, il est décédé très peu de temps après son épouse, qu'il adorait et qui le secondait fort bien. Sa fille s'était mariée avec le sculpteur animalier Auguste Cain et tout ce petit monde vivait bourgeoisement dans le bonheur familial d'une même grande maison.

Mène 4.jpg

Mène ouvrit sa propre fonderie en 1837 pour éditer ses oeuvres puis celles de son gendre. Comme tous les sculpteurs renommés, Mêne fut imité et il existe un très grand nombre de copies plus ou moins bien réalisées de ses oeuvres.

Mène 1.jpg
Le bronze ici présenté s'appelle précisément "Jument arabe et son poulain (Kemlem-Handani)". Il a été créé en 1850 et édité aussitôt. Il en existe une réduction de 26 cm de long soit environ la moitié de celui-ci. Présenté au Salon en 1850, avec d'autres pièces, il est remarqué par le prince Louis-Napoléon, qui en fait l'acquisition. Dans le catalogue du fondeur Susse, fin XIXème, il est vendu 300 Euros. Les dimensions mentionnées sont celles-ci : h. 30 cm, l. 50 cm, p. 24 cm.
 
Mène 2.jpg
 
Selon MM. Richarme et Poletti, cette scène a connu un succès limité - peut-être à cause de sa grande taille ? - et les tirages sont généralement d'époque et de bonne qualité (à la différence de la réduction, largement copiée).
Le bronze qui nous est ici soumis est très fin : voyez les veines sur la tête de la jument, les petits sabots du poulain.
Malgré tout, la ciselure n'est pas aussi parfaite qu'on pourrait le souhaiter : le corps de l'animal adulte est un peu trop lisse et les détails du sol ne sont pas aussi précis que sur les plus beaux exemplaires.
Mène 5.jpg
Cela reste un magnifique bronze et, bien qu'on ne puisse en être certain qu'en le voyant en réalité, il est peu probable que ce soit une copie ou une fonte tardive.
Il est difficile de donner un prix à un tel sujet car les bronzes de Mêne de cette taille sont maintenant rares. Je relève que la réduction sera mise en vente à Evreux dans quelques jours, à un prix qui devrait tourner autour de 2500 Euros je crois.
Si un examen attentif confirme bien que le grand bronze de notre internaute est ancien, il pourrait sans doute se situer autour de 6000 Euros.
Mène 7.jpg

23:44 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

14 janvier 2010

ART ANIMALIER N°2 EN KIOSQUE

Pour ceux qui ne sont pas abonnés, le numéro 2 du magazine ART ANIMALIER – Nature & Culture est en kiosque (Maison de la presse – Relais H – Angora, toutes les grandes distributions de presse) depuis le 7 janvier.

Couv_V2.jpg

Au sommaire :

  • Deux portraits d’artistes : Laurence Saunois et Jean-Baptiste Vendamme (excellent artiste lyonnais !).
  • Portrait d’Animal avec un reportage sur les panthères au Parc des Félins de Nesles.
  • Interview exclusive de l’astrophysicien Hubert Reeves sur la biodiversité.
  • Interview exclusive de Christian Huchedé, fondateur du Refuge de l’Arche dans la Mayenne.
  • Mission éducative à Lemurs’Park – Madagascar.
  • Actualité cinéma  avec le reportage sur le film OCEANS de Jacques Perrin.
  • Une nouvelle de Nelly Boutinot, vice-présidente de la ligue ROC.
  • Dans la rubrique Métier, deux créateurs de peluches d’Art.
  • Présentation de plusieurs ouvrages.
  • Et bien sûr l’agenda des expositions des artistes animaliers.

Si vous souhaitez découvrir l’amorce des articles, rendez-vous sur le site du magazine à l'adresse suivante :

http://www.artanimalier.fr/2010/01/03/editorial-n%c2%b02/

23:14 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (2)