Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 mai 2009

UN PHACOCHERE !

Nouvelle création : un animal de la savane très commun dans une grande partie de l'Afrique, le Phacochère (voir les photos de l'album à droite). Lorsqu'on circule dans les parcs et réserves du continent africain, sa présence semble familière et amusante, malgré son allure très disgracieuse.

 

P1010704.JPG

De la famille des Suidés, qui comprend les porcs domestiques, sangliers, potamochères, hylochères et babiroussas (mais pas les pécaris, malgré les apparences), le phacochère est immédiatement reconnaissable à son dos plat, son corps haut sur pattes et presque sans poils hormis une curieuse crinière de cheval, et surtout sa grande tête également assez plate ornée de curieuses excroissances latérales, en particulier chez le mâle, et ses très grandes défenses, les "bananes", qui peuvent atteindre 60 cm.

Son comportement semble un peu excentrique : il vit dans un terrier, qu'il ne creuse pas mais emprunte à d'autres animaux comme les oryctéropes et où il rentre à reculons pour en protéger l'entrée, il se met à genoux pour brouter car son cou est trop court pour attiendre le sol, et, lorsqu'il détale, le plus souvent au trot, il dresse la queue comme une antenne, ce qui lui donne l'air d'un animal radioguidé ! Le spectacle d'une famille de phacochères, femelle devant, 4 petits en file indienne, le mâle fermant la marche, est comique.

La population des phacochères en Afrique est très importante mais elle diminue. Ils font souvent office de gibier facile pour les fauves, qui savent les sortir de leur trou, et pour les chasseurs qui apprécient leur chair goûteuse et plus tendre que le sanglier, et recherchent comme trophée leurs grandes défenses.

Il faut dire que parfois le phacochère semble complètement inconscient du danger, ce qui est sans doute dû à sa mauvaise vue. Voici une photo que j'ai prise au Burkina Faso il y a un an : pendant un long moment, un très beau phacochère s'est arrêté en zone découverte, à portée de fusil, prenant la pose de face, de dos, de profil. Le chasseur s'est amusé à le mettre en joue mais n'a pas tiré sur cette cible trop facile, qui a quand même fini par s'éloigner au trot (photo ci-dessous).

 

FH000005 zoom.JPG

Il faut quand même se méfier de la mauvaise humeur et du courage de cet animal, qui, s'il est attaqué, blessé ou serré de trop près, peut charger et causer de très graves blessures aux fauves comme aux hommes.

Je me souviens qu'au zoo de Ziniaré, au Burkina, était présenté le phacochère ci-dessous, doté d'énormes défenses. Dès que les (rares) visiteurs s'approchaient, il chargait avec hargne et enfonçait le faible grillage de sa cage. Lorsqu'on signalait que l'animal allait certainement bientôt s'échapper, vu l'état de la clôture, le gardien se contentait de répondre : "Nous sommes au courant" !

burkina-faso08 112.jpg

Pour être au courant des nouveautés, incrivez-vous à la "Newsletter" en haut à droite de la page d'accueil.