Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 août 2009

LA VALEUR D'UN BRONZE (18) : LION ASSIS (N°4) DE BARYE

Pendant les vacances, j'ai reçu beaucoup de demandes d'expertises. J'ai répondu à toutes mais j'ai sélectionné en cette rentrée une très belle pièce d'Antoine-Louis Barye (1795-1875), envoyée par Madame Chantal A. Pour en savoir plus sur ce très grand sculpteur, tapez "Barye" dans le moteur de recherche de mon site en haut à gauche.

Lion n°4 5.jpg

Il s'agit, selon le Catalogue raisonné de Barye par MM.Richarme et Poletti, du "Lion assis n°4 (esquisse du Lion des Tuileries)". Ce titre singulier s'explique ainsi : selon les auteurs, Barye aurait modelé plusieurs variantes (cinq) de ce lion, dans des tailles permettant de faire le pendant avec les différents modèles du "Lion au serpent" bien connu. Ces fauves assis ont des attitudes légèrement différentes. Le 5ème est une simple ébauche éditée après la mort de Barye par Barbedienne mais elle a une force remarquable, qui la fait tendre vers le style Bugatti. Je me souviens de l'avoir vu chez un antiquaire à Lyon mais j'ai tardé à prendre ma décision et quand j'ai voulu l'acheter, elle avait déjà été vendue à une galerie spécialisée, à quelques mètres de là, qui avait en quasiment doublé le prix.

 

Le lion assis N°2 est un peu figé mais ce n'est rien à côté du N°3, surmonté dune crinière assez ridicule, parfaitement peignée et qui lui donne l'air de sortir tout droit de chez le grand spécialiste parisien des mise en plis. Ce lion-là n'a pas dû voir la brousse depuis longtemps !

Le lion N°4 - celui de notre internaute - est beaucoup plus réaliste. Selon MM.Richarme et Poletti, il est malgré son numéro (n°4) le premier de la série à avoir été modelé. Il est présenté comme le plus rare de tous. Je suis entièrement d'accord car je ne l'ai jamais vu en galerie et malgré mes recherches, je ne l'ai pas non plus vu dans les archives des salles des ventes, sauf peut-être dans la vente du 11 déc 2007 à l'étude Aguttes, mais la photo de mauvaise qualité et les dimensions approximatives ne permettent pas de certifier qu'il s'agit bien de cette pièce.

 

Ce bronze a été fondu par Barye lui-même, par Barbedienne, par Hector Brame et peut-être d'autres fondeurs (Bouchard ?). Notons d'ailleurs que Brame marquait parfois certaines pièces d'un petit "H" très difficile à dénicher et qui signalait que le bronze avait été réalisé par Henri Coupens, chef d'atelier chez Barye avant de passer chez Brame. Peut-être Madame A. le trouvera-t-elle sur sa pièce.

Lion n°4 4.jpg

Madame A. nous donne pour sa pièce les dimensions suivantes :  18 cm de haut et environ 17 cm de long. Ce sont bien, à 3 mm près, les dimensions "officielles". 

Une petite chose m'intrigue, toutefois : le catalogue raisonné précise bien que la signature est "AL Barye" (AL pour Antoine-Louis) alors que sur la photo, je ne vois ici que "Barye". S'agirait-il d'une copie ? Difficile à dire sans voir la pièce, mais sincèrement  je ne le pense pas car elle est fine, possède une jolie patine et l'on retrouve bien tous les détails, certes inévitablement moins prononcés que sur d'autres pièces de Barye puisqu'il s'agit d'une esquisse. Je crois plutôt que la signature "AL Barye" a été apposée sur la première édition, qui date de 1870, et pas sur les suivantes. Cette signature avec initiales du prénom est d'ailleurs rare chez Barye père (le fils Alfred signait soit "Barye" tout court - source de confusion, volontaire ou non, avec son père - soit "A Barye").

Lion n°4 2.jpg

Quelle valeur pour ce bronze ? Ce n'est pas une grande pièce mais elle a pour elle sa rareté. A la vente Aguttes de 2007 mentionnée plus haut, elle a été adjugée 719 Euros frais compris, ce qui est un prix ridicule (mais qui montre encore une fois qu'il y a parfois des affaires extraordinaires à faire en salles des ventes). Pour ma part, il me semble que cette pièce devrait valoir environ 2 000 Euros.

 

Je réitère ici mes avertissements sur les estimations : compte tenu des frais de vente, adjugé 2000 Euros en salle des ventes, ce lion coûterait en réalité environ 2500 Euros à l'acheteur et rapporterait environ 1500 Euros au vendeur. Un marchand ou une galerie en proposerait sans doute 1000 à 1300 Euros mais cela évite au vendeur les aléas des enchères.

Vous voulez en savoir plus sur votre bronze animalier ? Envoyez-moi (damiencolcombet@free.fr) quelques photos très nettes (vue générale, signature de l'artiste et, le cas échéant, du fondeur, dessous du socle) et ses dimensions précises.   

21 novembre 2008

PARUTION DU LIVRE "ART ANIMALIER - ARTISTES CONTEMPORAINS3

P1000618.JPGLe tome 1 de "Art animalier - Artistes contemporains" est paru aux Editions Abbate-Piolé (176 pages - 40 Euros). C'est un très bel ouvrage dont vous trouverez ci-dessous quelques photos.

Ce livre est en vente notamment à la FNAC, sur Fnac.fr, à la librairie de Montbel à Paris, etc, et auprès de moi (les artistes présentés sont considérés comme auteur et peuvent donc le vendre).

Préfacé par Allain Bougrain-Dubourg, il présente en première partie d'intéressantes pages sur l'histoire de l'art animalier et quelques grands noms comme Jean-Jacques Audubon, Antoine-Louis Barye, Pierre-Jules Mène, Rosa Bonheur, etc, mais l'essentiel du livre est consacré à des peintres et sculpteurs vivants, dans des styles très variés, dont, par exemple, l'extraordinaire Dick Van Heerde (cf. photos ci-dessous), Véronique Renaud, Michel Michaud, Corinne Marchais, etc.

Et 6 pages sur mon travail.

 

 P1000616.JPGP1000619.JPG

P1000620.JPG

16 novembre 2008

RHINOCEROS NOIR D'AFRIQUE

Dans l'album-photo, une nouvelle pièce : le rhinocéros noir d'Afrique.

Lorsque j'ai fait le Rhinocéros blanc, j'avais exprimé le souhait de continuer un jour la série des principales espèces. C'est en partie fait, avec le Rhino indien et maintenant l'autre rhino d'Afrique : le noir. Un jour peut-être m'attaquerai-je aux rhino de Java et Sumatra, beaucoup plus petits.

J'ai toujours trouvé étonnant que le nom scientifique du rhino blanc et du rhino noir - respectivement Ceratotherium Simum et Diceros Bicornis - soient si différents, pour des animaux quand même très proches, mais c'est ainsi.

J'ai déjà expliqué (cf. ma note du 12 janvier 2007 sur le rhino blanc, dans les Archives) la raison erronée qui a poussé les Anglais à qualifier de blanc et noir des animaux qui ont une couleur analogue. Les Allemands sont plus exacts en appelant l'un - le blanc - "Rhino à gueule large" et l'autre "rhino à gueule pointue". C'est en effet la principale différence, le rhino noir ne broutant pas l'herbe mais cueillant avec la lèvre supérieure les rameaux des arbustes de la savane.

Le rhino noir pèse de 1500 kg à 1800 kg contre 2 000 Kg pour son cousin. Il est également plus petit et ne possède pas cette curieuse bosse entre le garrot et la tête. On peut donc dire qu'il a une ligne plus harmonieuse. L'empreinte des pieds n'est pas tout à fait identique, celle du noir étant plus ronde.

Dans son "Encyclopédie des animaux de grande chasse en Afrique", Pierre-Alexandre Fiorenza écrit ceci : "C'est un animal bizarre, sujet à des lubies. Mis en présence de l'homme, il peut tout aussi bien rester à le contempler ou charger furieusement. Ses réactions sont totalement imprévisibles. Toutes les manifestations insolites sont pour lui d'un extrême intérêt, car il est très curieux". On le voit d'ailleurs peu dans les zoos car il est beaucoup moins placide que le blanc.

La longueur record pour sa corne est de 138 cm (femelle trouvée morte au Kénya en 1902), soit un peu moins que le record de rhinocéros blanc (158 cm sur un animal tué en 1898).

Le modèle encore en terre que je présente subira quelques améliorations à la fonte : la corne sera évidemment affinée au bout et les pieds reposeront parfaitement sur le socle, ce qui n'est pas le cas actuellement sur le modèle en terre.

 

25 août 2008

VIVE LA RENTREE !

Et voilà déjà la rentrée !

Les projets artistiques pour cette année scolaire sont nombreux :

  • de nouvelles créations,
  • le Salon d'Art animalier de Bry-sur-Marne en novembre-décembre - c'est un évènement incontournable pour les artistes animaliers - le jury ayant sélectionné le Rhinocéros d'Afrique pour l'exposition,
  • une exposition à Lyon en janvier ou février (galerie Estades),
  • la présentation de mon travail dans un livre à paraître sur l'art animalier,
  • quelques ventes aux enchères,
  • peut-être une exposition à Paris,

et sur ce site : 

  • une rubrique "Envoyez-moi vos photos de bronzes animaliers",
  • une rubrique de photos animalières,
  • la parution des meilleures pages d'un livre rare : les Mémoires d'un sculpteur animalier du début du siècle, livre déniché à Lyon et dont nul n'avait apparemment entendu parler.

La rentrée commence bien, grâce au numéro d'août de "Chassons.com", revue cynégétique diffusée exclusivement par Internet, et qui consacre sa rubrique "L'artiste du mois" à mon travail. Vous pouvez la retrouver à cette adresse : www.chassons.com (sélectionner l'onglet "Magazine").

A signaler aussi en juillet la vente du Rhinocéros blanc d'Afrique à la salle des ventes d'Arles (Holz-ArTles Enchères). C'est ainsi la 3ème pièce vendue en salle des ventes cette année. Fin juin, avait été vendu à Villefranche/Saône le petit éléphant d'Afrique "Le Grand porteur" mais comme on le voit ci-dessous, le compte-rendu dans la Gazette de Drouot comporte une erreur : elle annonce la vente de "L'éléphant d'Asie au cirque".

"Donnons deux enchères pour la vente d'art contemporain et de nouveaux créateurs avec les 2 000 euros payés pour une coiffeuse belle de Jour par Antoine Brac de la Perrière et Éléphant d'Asie au cirque par Damien Colcombet, fonte Barthélemy, bronze 2/8, était emporté à 850 euros" [un peu plus de 1000 Euros frais compris]

"L'Eléphant au cirque" à 1000 Euros, ça aurait été une belle affaire pour l'acheteur !

Pour recevoir régulièrement les dernières notes parues sur ce site, saisissez votre adresse email en haut à droite de cette page, dans la rubrique "Newsletter". Vous en recevrez au maximum une par semaine et pourrez vous désinscrire à tout moment.